Sunday, May. 28, 2017

Concours interne de promotion 2016 du Ballet de l’Opéra de Paris – Résultats des danseurs

Ecrit par :

4 novembre 2016

|

Catégorie :

Le Concours Interne de promotion 2016 du Ballet de l'Opéra de Paris se tient pour les danseurs le vendredi 4 novembre. À voir aussi : le résultat des danseuses

Le jury est présidé Stéphane Lissner (Directeur de l'Opéra de Paris). Il est composé d'Aurélie Dupont (Directrice de la Danse), Clotilde Vayer (Maîtresse de ballet associée à la direction de la danse), Ghislaine Thesmar (Danseuse Étoile et pédagogue), Ana Laguna (danseuse, chorégraphe et pédagogue), en suppléant Fabrice Bourgeois (Maître de ballet), et des danseurs et danseuses Amandine Albisson, Josua Hoffalt, Charline Giezendanner, Aurélia Bellet et Alexandre Labrot (suppléant.e.s Laura Hecquet, Francesco Vantaggio et Florian Magnenet).

Ce Concours homme a été intéressant dans son ensemble sans se montrer surprenant. Les résultats ont été conformes aux attentes et à ce qui s'est passé sur scène, il n'y a pas eu d'immense révélation, pas de gros plantage non plus, pas de variation libre inconnue. 

 

Résultats des Quadrilles

Deux postes de Coryphées à pourvoir. Variation imposée : Don Quichotte, deuxième variation de Basilio de l'acte I, chorégraphie de Rudolf Noureev.

1. Francesco Mura, promu Coryphée

2. Thomas Docquir promu Coryphée 

3. Axel Magliano 

4. Chun-Wing Lam

5. Simon Le Borgne 

6. Isaac Lopes-Gomes

Concours de promotion 2016 - Francesco Mura

Concours de promotion 2016 - Francesco Mura (variation libre)

Cette classe des Quadrille était intéressante, avec beaucoup de jeunes recrues encore un peu scolaires mais au beau potentiel. Plusieurs (tout le classement en fait) aurait pu prétendre à monter... comme à ne pas monter. De belles performances donc, sans voir quelqu'un outrageusement dominer les autres, ou assister à une incroyable révélation. L'imposée n'a pas tellement fait la différence, si ce n'est entre l'ancienne et la nouvelle génération (c'est assez cruel, mais plutôt évident en scène), tout le monde s'en est tout de même globalement bien sorti, avec un certain panache. 

Francesco Mura a tout de suite montré du style dans son imposée, une belle danse à la technique sûre et précise. Sa libre voulait clairement mettre en avant son côté virtuose, et ça a très bien marché. Un danseur qui a de la fouge, qui n'a pas peur de la scène, à suivre de près. J'aurais préféré voir en deuxième Simon Le Borgne, qui a pour moi dansé la plus belle imposée, et à la libre (Le Rire de la Lyre) vraiment réussie, mettant en avant une personnalité artistique déjà marquée et originale. Un choix trop risqué pour le Concours des Quadrilles ? Dommage, il n'aurait pas démérité chez les Coryphées. Thomas Docquir est toutefois un bel espoir, avec une danse certes encore scolaire mais brillante techniquement. Axel Magliano manquait de poids de Solor, mais son imposée proposait une danse d'une certaine finesse. Chun-Wing Lam a une danse encore un peu sèche, mais il a lui aussi un superbe brio, un talent à suivre de très près. Isaac Lopes-Gomes a aussi montré un certain engagement dans sa libre, même si on ne le sent pas encore libéré du stress du Concours.

Parmi les regrets, le non-classement d'Antonio Conforti. Le Concours ne lui réussit pas décidément. L'imposée mettait en avant son très beau ballon et sa belle présence en scène. Il avait fait un choix compliqué pour la libre : Manfred de Rudolf Noureev. Il y a mis beaucoup d'engagement et de romantisme, mais la variation l'écrasait un peu trop. Dommage, Antonio Conforti a vraiment une musicalité et une danse à part. Julien Guillemard avait aussi fait un choix risqué : Giselle de Mats Ek. Il y a mis tout son coeur, mais il manquait encore un peu de poids artistiquement, et finalement ce passage ne le mettait pas forcément en valeur. Bref, pas mal de jeunes gens à suivre ces prochaines années. 

Concours de promotion 2016 - Francesco Mura

Concours de promotion 2016 - Thomas Docquir (variation libre)

Variations libres choisies par les Quadrilles :

Jean-Baptiste Chavignier : Tchaïkovski - Pas de deux (George Balanchine)

Cyril Chokroun : Grand Pas Classique (Victor Gsovsky)

Antonio Conforti : Manfred (Rudolf Noureev)

Thomas Docquir : Suite en blanc, la Mazurka (Serge Lifar)

Julien Guillemard : Giselle, acte I, variation d'Hilarion (Mats Ek)

Chun-Wing Lam : La Belle au bois dormant, troisième variation de Prince de l'acte II (Rudolf Noureev)

Simon Le Borgne : Le Rire de la Lyre (José Montalvo)

Isaac Lopes Gomes : Le Lac des Cygnes, variation lente de Siegfried (Rudolf Noureev)

Axel Magliano : La Bayadère, acte II, variation de Solor (Rudolf Noureev)

Antonin Monié : Pas./Parts (William Forsythe)

Francesco Mura : Ésméralda, variation du Pas de deux (Marius Petipa)

 

 

Résultats des Coryphées

Un poste de Sujet à pourvoir. Variation imposée : La Belle au bois dormant, deuxième variation du Prince de l'acte II, chorégraphie de Rudolf Noureev.

1. Paul Marque, promu Sujet 

2. Pablo Legasa 

3. Antoine Kirscher 

4. Mathieu Contat

5. Yvon Demol 

6. Mickaël Lafon 

La variation imposée a permis de trancher, pas forcément techniquement (il n'y a pas eu de gros ratés) mais artistiquement : il y a ceux avec lesquels on s'ennuie, et ceux et habitent la scène dès le début. À ce jeu, Pablo Legasa et Paul Marque ont très clairement dominé cette classe des Coryphées, suivis de près par Antoine Kirscher, très engagé et brillant mais qui a du mal encore à canaliser toute son énergie. La plus belle imposée a pour moi été dansée par Pablo Legasa, avec un engagement total et un véritable esprit romantique, doublé d'une grande propreté technique. Évidemment, la magnifique danse de Paul Marque était là, mais on sentait que ce n'était pas forcément ce type de variation qui le met le mieux en valeur. Pour la libre, Pablo Legasa n'avait pas choisi le passage le plus brillant de Basilio, mais il a montré un travail d'une grande précision et musicalité, avec beaucoup de personnalité. Paul Marque était brillant dans Marco Spada, il n'y a vraiment rien à dire, si ce n'est qu'il y montrait moins de personnalité.

Vous l'aurez compris, pour moi, Pablo Legasa méritait la première place sur ce Concours. Il s'est vraiment démarqué, aussi bien techniquement qu'artistiquement. Mais on ne va pas chipoter la promotion à Paul Marque : il a fait une année formidable, c'est l'un des plus grands espoirs de la troupe, sa place est chez les Sujets. Allez, Pablo Legasa, ce sera pour l'année prochaine, en espérant cependant qu'il ait sa chance dans des petits rôles en attendant. Antoine Kirscher était aussi brillant dans sa libre, mais ça part parfois dans tous les sens. Stress du Concours ? Il est lui aussi à suivre de près.

Le trio de tête est donc logique. Pour le reste, on peut noter le beau travail de bras et une belle qualité de saut chez Mathieu Contat, même si le stress est trop perceptible, ou un choix courageux de variation libre pour Mickaël Lafon (MC 14/22, franchement aride). Et de très gros regrets pour Hugo Vigliotti, blessé la veille lors de la soirée Balanchine et qui n'a donc pas passé le Concours. 

Concours de propm

Concours interne de promotion 2016 du Ballet de l’Opéra de Paris - Paul Marque, variation libre (Marco Spada)

Variations libres choisies par les Coryphées :

Matthieu Botto : Sept danses grecques (Maurice Béjart)

Mathieu Contat : La Bayadère, acte II, variation de Solor (Rudolf Noureev)

Yvon Demol : Appartement, variation de la Télévision (Mats Ek)

Antoine Kirscher : Études, Mazurka (Harald Lander)

Mickaël Lafon : MC 14/22 (Angelin Preljocaj)

Pablo Legasa : Don Quichotte, acte I, première variation de Basilio (Rudolf Noureev)

Paul Marque : Marco Spada, acte II (Pierre Lacotte)

 

 

Résultats des Sujets

Un poste de Premier danseur à pourvoir. Variation imposée : La Belle au bois dormant, variation lente du Prince du l'acte II, chorégraphie de Rudolf Noureev.

1. Germain Louvet, promu Premier danseur

2. Marc Moreau

3. Jérémy-Loup Quer

4. Fabien Révillion

5. Yann Chailloux

6. Sébastien Bertaud

Au vu des dernières distributions, la volonté de nommer Germain Louvet Premier danseur ne faisait pas l'ombre d'un doute. La place était pour lui s'il évitait un gros plantage. Ce que le danseur a fait, et même plus que ça. Néanmoins, on ne pouvait pas dire pour moi que le danseur a marqué le Concours de sa personnalité. Évidemment, il a une très belle danse, possède un vrai sens de la musique. Son imposée était réussi et sa Mazurka brillante. Mais on cherche encore quelle est sa personnalité. Sa promotion vient plus récompenser un travail sur le long terme et ses quelques prises de rôle.

Car si l'on s'en tient au Concours, Sébastien Bertaud a dominé tout le monde. La variation imposée était certes interminable et pas franchement organique, mais elle permettait de voir qui habitait sa variation du début à la fin. J'ai décroché chez tout le monde, sauf chez Sébastien Bertaud. Il y a chez lui une intelligence du mouvement, un sens du legato, de la musique, une inspiration assez unique. Idem pour sa libre, dansé avec humour. Sébastien Bertaud ne passe jamais un Concours, il est en spectacle. Une promotion pour lui est-elle à ce point inenvisageable qu'il soit classé 6e ? Le voir Premier danseur semblait difficile à côté de l'espoir Germain Louvet, mais tout de même... 

Marc Moreau a ainsi une bien généreuse deuxième place. S'il a toujours un grand sens de la musique, je ne l'ai pas senti très inspiré. Jérémy-Loup Quer et Fabien Révillion ont par contre montré de belles choses. Jérémy-Loup Quer a proposé une très belle danse dans l'imposée, qui prenait de plus en plus d'ampleur. Sa libre était réussi, sexy et macho comme il faut. Fabien Révillion avait un vrai esprit romantique dans son imposée, et sa Mazurka était brillante. Yann Chailloux s'est aussi bien démarqué dans l'ensemble de son Concours, alors qu'on avait un peu tendance à l'oublier. 

Germain Louvet dans Sonatine de George Balanchine (spectacle)

Germain Louvet dans Sonatine de George Balanchine (spectacle)

Variations libres choisies par les Sujets :

Jérémy-Loup Quer : Carmen, variation de Don José (Roland Petit)

Fabien Révillion : Études, Mazurka (Harald Lander)

Daniel Stokes : Other Dances, deuxième variation (Jerome Robbins)

Sébastien Bertaud : Pusch Comes to Shove (Twyla Tharp)

Yann Chailloux : Dances at a Gathering, première variation du Danseur en brun (Jerome Robbins)

Germain Louvet : Études, Mazurka (Harald Lander)

Allister Madin : Speaking in Tongues (Paul Taylor)

Marc Moreau : Dances at a Gathering, première variation du Danseur en brun (Jerome Robbins)

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(6) commentaires

  1. Lila
    4 novembre 2016 at 17 h 44 min

    Bravo à tous, les promus et les autres ! Bon courage pour enchaîner sur la représentation de ce soir, et toï toï toï pour les filles demain !

  2. Lili
    4 novembre 2016 at 19 h 01 min

    Wahou, le débrief quelques minutes après le Concours, bravo aussi à vous !!! Et à eux !! Hyper déçue pour Antonio Conforti.... Espérons qu'il reste bien distribué. Je partage votre enthousiasme pour P. Legasa mais P. Marque est largement au niveau et ne pas le promouvoir juste après une médaille d'or à Varna aurait été un camouflet. Pablo, l'an prochain !!! Espérons que JL Quer ait aussi son tour l'an prochain, mais Germain Louvet était clairement et logiquement favori, il ne lui manque qu'à s'affirmer au niveau tempérament (constat fait aussi lors de la soirée Balanchine, surtout associé à L Baulac), car c'est un très beau danseur avec une technique remarquable et une joie de danser visible. Très heureuse donc de ces résultats, qui sont logiques et un peu attendus. Le suspense semble plus vif pour demain.

  3. Lili
    4 novembre 2016 at 19 h 04 min

    Takeru Coste n'a pas concouru? Etonnant.

  4. Cams
    5 novembre 2016 at 0 h 26 min

    +1 pour Sébastien Bertaud. Sa variation imposée était la seule à vraiment proposer quelque chose artistique. Les autres étaient bien dansées mais on s'ennuyait ferme...

  5. Lili
    5 novembre 2016 at 13 h 24 min

    La photo de P. Marque est impressionnante. Je ne connais pas "Marco Spada" mais le costume est splendide. Par contre le cliché donne un "coup de vieux" à ce jeune (19 ans!!) à la pose et au visage majestueux... Bravo au photographe.

  6. Capucine
    5 novembre 2016 at 14 h 41 min

    Très heureuse de la promotion de Germain Louvet qui était de toute façon une évidence ! Paul Marque le mérite aussi amplement surtout avec sa médaille, cependant j'espere que Pablo Legasa sera promu pour l'année prochaine car il est magnifique danseur. Bravo à tous les autres aussi ! Merci Amélie Bertrand pour ce site absolument bien entretenu et qui apporte tant d'informations , c'est fantastique !

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial