Sunday, Jun. 25, 2017

Il y a longtemps que je n’ai pas été aussi calme de Danya Hammoud

Ecrit par :

1 décembre 2016

|

Catégorie :

Fidèle du CDC Atelier de Paris, la jeune chorégraphe libanaise Danya Hammoud y a présenté son nouvel opus, Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi calme, créé lors du dernier festival Montpellier Danse. Un duo qui questionne les prémices de la folie, au geste épuré et à l'intensité magnétique.

Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi calme de Danya Hammoud

Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi calme de Danya Hammoud

Tout commence par une nuit profonde, enveloppante, qui sert d'écrin aux notes sensibles d'un délicieux prélude de Bach. Puis un délicat halo blanc imprègne le fond de la scène. Peu à peu il s'étire jusqu'à laisser deviner dans son clair-obscur une silhouette debout, un profil immobile. Vêtue d'un short et d'un top de mousseline noirs, Danya Hammoud commence à imperceptiblement se mouvoir. Comme emmenée par son visage qui se détourne, son corps gire avec une infinie lenteur, alors que ses épaules, elles, résistent et prennent la direction contraire. Alors, à la faveur d'une lumière qui plus amplement s'étale, on découvre la présence sur le sol de son alter ego, Carme Torrent, parée elle d'une élégante combinaison du même noir.

Durant 45 minutes, ces deux fascinantes interprètes développent leur danse sur le même tempo adagio, le plus souvent dans un total silence. Si chacune déploie sa gestuelle dans une apparente indépendance, si elles semblent ne pas se voir même lorsqu'elles se font face, l'une est pourtant le contrepoint de l'autre. À une large ouverture des épaules de Carme Torrent qui bascule tout son corps vers l'arrière dans un mouvement de lâcher prise, d'épuisement, répond le repli de Danya Hammoud qui se recroqueville sur elle-même. À l'abandon de la première, maintes fois à bout de force, parfois au sol, répond l'élan, la main et les yeux tendus vers un désir toujours prégnant de le seconde.

Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi calme de Danya Hammoud

Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi calme de Danya Hammoud

Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi calme poursuit la recherche entreprise par la chorégraphe libanaise avec Mahalli et Mes mains sont plus âgées que moi. Son travail se concentre sur l'intention, le regard, l'amorce de l'action, mais aussi la condensation et la nécessité du geste. Avec cette dernière pièce, elle s'attache à "rendre visible les prémices de la folie qui jaillit de et dans nos corps, dans nos sociétés d'aujourd'hui". De ce mouvement minimal, d'une lenteur extrême ne nait jamais l'ennui, mais au contraire une réelle fascination et une grande émotion, tant Danya Hammoud et sa comparse habitent l'espace scénique avec élégance et une intensité rare. Déjà en partance vers de nouveaux projets, celle qui étudia au CNDC d'Angers avant d'obtenir un Master de recherche en danse à l'Université de Paris 8, écrit actuellement un solo d'après la Danse de la sorcière de Mary Wigman. Comment ne pas avoir hâte de le découvrir ?

Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi calme de Danya Hammoud

Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi calme de Danya Hammoud

 

Il y a longtemps que je n'ai pas été aussi calme de Danya Hammoud au CDC Atelier de Paris Carolyn Carlson. Avec Carme Torrent et Danya Hammoud. Samedi 26 novembre 2016. À voir le 3 décembre à Marseille dans le cadre du Festival Dansem, le 13 décembre au Parvis, Scène Nationale de Tarbes et en juin 2017 à Uzès Danse.

 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial