TOP

[Les Nuits de Fourvière 2024] Möbius Morphosis – Rachid Ouramdane, Compagnie XY, Ballet de l’Opéra de Lyon, Maîtrise de Radio France

C’est l’un des grands spectacles attendus de l’été : Möbius Morphosis de Rachid Ouramdane et la Compagnie XY. Le chorégraphe poursuit sa réflexion autour des murmurations des oiseaux et reprend son compagnonnage avec la formidable troupe circassienne, l’agrandit avec le Ballet de l’Opéra de Lyon, les met en musique avec les jeunes de la Maîtrise de Radio France sur une partition de l’un des membres de Air, Jean-Benoît Dunckel. Le tout dans des lieux magiques, entre le Théâtre antique de Fourvière de Lyon, le lac d’Annecy et le Panthéon de Paris. Pièce somptueuse, portée par une énergie collective et l’envie irrésistible de s’envoler, Möbius Morphosis séduit dans l’ensemble et a le goût chaleureux des douces soirées d’été. Sans toutefois que le chorégraphe n’arrive à reproduire ce petit miracle qui était arrivé avec l’original il y a quelques années.

 

Möbius Morphosis – Rachid Ouramdane, Compagnie XY, Ballet de l’Opéra de Lyon, Maîtrise de Radio France

 

Petit retour en arrière, à l’automne 2019. La Compagnie XY, spécialiste de l’acrobatie aérienne et remarquée quelques années plus tôt avec Il n’est pas encore minuit…, propose sa cinquième création, Möbius. Elle s’est entourée pour l’occasion du chorégraphe Rachid Ouramdane. Ensemble, ils créent un spectacle magique, où les artistes se muent en oiseaux pour nous danser les murmurations, ces étranges ballets d’oiseaux dans le ciel, comme répondant à une chorégraphie mystérieuse. Sur le plateau, circassiens et circassiennes mettent à profit leur magnifique technique d’acrobate pour créer quelque chose d’unique, mystérieux, poétique et profondément réjouissant. Malgré la tournée interrompue par le Covid quelques mois après sa création, Möbius reprend le chemin des théâtres et continue encore aujourd’hui d’être dansé, un peu partout en France et dans le monde. De son côté, Rachid Ouramdane a continué à travailler sur la technique aérienne, notamment dans sa pièce Outsider récemment au Ballet du Grand Théâtre de Genève.

Quelle affiche alléchante, ainsi, en apprenant que la Compagnie XY et Rachid Ouramdane allaient en proposer avec Möbius Morphosis une version augmentée pour les festivals d’été ! Pour ces scènes un peu particulières – le Théâtre antique de Lyon, les bords du lac d’Annecy, le Panthéon de Paris – l’effectif est revu à la hausse avec 35 acrobates, s’y ajoutant 25 danseurs et danseuses du Ballet de l’Opéra de Lyon et les jeunes la Maîtrise de Radio France, mettant ainsi en scène 80 artistes. Les murmurations des oiseaux se mêlent aussi, actualité oblige ! – des valeurs de l’olympisme : “l’excellence, l’amitié et le respect”.

 

Möbius Morphosis – Rachid Ouramdane, Compagnie XY, Ballet de l’Opéra de Lyon, Maîtrise de Radio France

 

Sur la scène du Théâtre antique de Lyon dans le cadre des Nuits de Fourvière, le spectacle est à la hauteur. Rachid Ouramdane sait admirablement mettre en scène autant d’artistes, créant sur le plateau comme de grandes vagues humaines, allant et revenant sans que jamais le geste ne semble s’arrêter, créant comme un souffle des corps emportant joyeusement interprètes comme public. Il y a toujours cette idée de murmuration, de créer ces grands mouvements d’ensemble comme un vaste ballet aérien. Mais Möbius Morphosis est peut-être plus porté par l’idée de l’envol, ce rêve ultime de chaque être humain d’avoir des ailes, de se mêler aux oiseaux et de voir le monde d’en haut. À ce jeu, les artistes de la compagnie XY restent fantastiques. Ils grimpent les uns sur les autres, se laissent tomber comme une glissade, reprennent leur élan pour essayer de monter encore plus haut, d’échapper un temps à l’apesanteur. La solidarité est leur force, la joie d’être ensemble leur moteur. Le Ballet de l’Opéra de Lyon s’y mêle avec bonheur, tout comme les adolescents et adolescentes de la Maîtrise de Radio France, fredonnant la sympathique partition de Jean-Benoît Dunckel du groupe Air.

Néanmoins, Möbius Morphosis laisse un tout petit goût d’inachevé. À sa création, Möbius portrait une identité chorégraphique nouvelle, une autre façon d’écrire avec les corps et l’acrobatie aérienne. Cinq ans plus tard, d’autres compagnies s’y sont mises, quand Rachid Ouramdane s’est peut-être un peu répété. Et si la pièce est efficace, elle manque peut-être d’originalité. On peut aussi regretter que le Ballet de l’Opéra de Lyon ne soit presque que là pour l’agrandissement numérique du nombre d’artistes en plateau. On ne les distingue pas forcément des circassiens et circassiennes, ce qui est en soi une réussite puisque l’unité est l’un des enjeux du spectacle. Mais il est un peu dommage que le chorégraphe ne se soit pas servi de leurs qualités propres, de leurs formidables possibilités techniques si particulières et différentes de la compagnie XY. Il y a ainsi quelques passages de duos – où les femmes gardent une place un peu trop passive en tant que portées, contrairement aux circassiennes – mais manquant de percutant chorégraphique. Et puis il est aussi un peu difficile de passer avec The Pulse de la compagnie circassienne australienne Gravity & Other Myths, qui avait ouvert ces mêmes Nuits de Fourvière quelques semaines plus tôt. Les thèmes y étaient les mêmes : l’envol, l’acrobatie aérienne, la solidarité, le métissage entre l’acrobatie et une musique vocale interprétée sur le plateau par un large chœur. Mais tout y était plus poussé, dans la façon de créer le geste, dans l’inventivité, de mettre en mouvement le groupe, de mêler acrobates et choristes (qui avaient droit au passage à une partition bien plus riche). La comparaison était parfois un peu rude.

 

Möbius Morphosis – Rachid Ouramdane, Compagnie XY, Ballet de l’Opéra de Lyon, Maîtrise de Radio France

 

Néanmoins, malgré ces réserves, Möbius Morphosis garde une efficacité contaminante. Le spectacle, porté par des interprètes absolument formidables et d’une passionnante virtuosité, diffuse ce parfum du bonheur de danser et de s’envoler, à la fois enthousiasmant et apaisant dans un moment si troublé. Il se déploie idéalement sur les grandes scènes de plein air, moment de scène au goût si agréable des belles soirées d’été, restant sans conteste l’un des moments forts de cette saison estivale.

 

Möbius Morphosis de Rachid Ouramdane et la Compagnie XY, avec 35 artistes de la compagnie XY, 25 danseurs et danseuses du Ballet de l’Opéra de Lyon, la Maîtrise de Radio France. Mardi 2 juillet 2024 au Théâtre Antique de Fourvière, dans le cadre des Nuits de Fourvière. À voir le 9 juillet au Pâquier à Annecy, du 16 au 18 juillet au Panthéon de Paris.

Le festival Les Nuits de Fourvière continue jusqu’au 25 juillet.

 

 

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ? SOUTENEZ LA RÉDACTION PAR VOTRE DON. UN GRAND MERCI À CEUX ET CELLES QUI NOUS SOUTIENNENT. 

 




 

Commentaires (4)

  • Lou_des_bois

    Bonjour,
    savez vous s’il y a eu une captation de ce spectacle à Annecy ou Lyon?

    merci d’avance

    Répondre
  • TAUVEL Marie-Annick

    C’est un très beau spectacle !!!!! quand passe t’il dans le nord est du côté de Nancy ?????

    Répondre

Poster un commentaire