Thursday, Nov. 15, 2018

Concours interne de promotion 2018 (novembre) – Résultats des danseurs

Ecrit par :

9 novembre 2018

|

Catégorie :

Le Concours Interne de promotion 2018 (novembre) du Ballet de l'Opéra de Paris s'est tenu pour les danseurs le vendredi 9 novembre. À lire : le résultat des danseuses

Le jury est présidé par Stéphane Lissner (Directeur de l'Opéra de Paris). Il est composé d'Aurélie Dupont (Directrice de la Danse), Clotilde Vayer (Maîtresse de ballet associée à la direction de la danse), Claude Bessy (Danseuse Etoile, Directrice de l'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris de 1973 à 2004), Karl Burnett (maître de Ballet pour les chorégraphies de Kenneth MacMillan), en suppléante Béatrice Martel (Assistante maîtresse de ballet), et des danseurs et danseuses du ballet tiré.e.s au sort Valentine Colasante, Alice Renavand, Arthus Raveau, Matthieu Botto et Sophia Parcen (suppléant.e.s Eleonore Abbagnato, Mathieu Ganio, Aurélia Bellet, Erwan Le Roux et Claire Gandolfi).

Le Palais Garnier

Résultats des Quadrilles

Deux postes de Coryphée à pourvoir. Variation imposée : Paquita de Pierre Lacotte, acte II, Grand Pas, variation de Lucien. Préparation au Concours : Laurent Novis.

1 - Léo De Busserolles, promu Coryphée

2 - Andrea Sarri, promu Coryphée

3 - Chun-Win Lam

4 - Milo Avêque

Aucune majorité ne s'étant dégagé pour les deux dernières places du classement, ces dernières n'ont pas été attribuées. 

 

De façon générale, le niveau chez les Quadrilles a été plutôt homogène. Beaucoup sont encore très jeunes et les prestations restaient parfois scolaires, mais le style et l'école française étaient bien là dans la variation de Paquita. Les variations libres ont été plutôt bien choisis, chaque candidat ayant compris ce qui le mettait en avant et ce qu'il avait envie de montrer, ce qui a donné un Concours plutôt agréable. Personnellement, j'aurais mis Andrea Sarri en premier, qui a réussi l'une des meilleures imposées et a vraiment brillé dans sa libre. Léo de Busserolles m'avait semblé encore un peu vert, même s'il a montré un beau ballon dans sa variation libre. Chun-Win Lam a proposé un concours moins équilibré, avec une imposée qui dansait un peu petit, mais une très belle libre envoyée avec panache. Milo Avêque était un peu juste techniquement, mais il a montré une vraie poésie et une âme d'artiste dans sa variation lente de Siegfried, un artiste à suivre. J'ai personnellement bien aimé la fougue de Jack Gasztowitt, même s'il paraissait un peu trop fébrile, tout comme l'engagement artistique d'Antonio Conforti, mais qui a du mal à dominer son stress. L'absence notable du classement reste pour mois Nikolaus Tudorin, brillant dans ses deux variations. C'est un danseur venu de l'extérieur, engagé il y a quelques mois après une saison de surnuméraire. A suivre de près les prochaines années. 

 

Variations libres choisies par les Quadrilles :

Giorgio Fourès : La Bayadère, acte II, variation de Solor (Rudolf Noureev)

Jack Gasztowtt : Tchaïkovski - Pas de deux (George Balanchine)

Julien Guillemard : Dances at a gathering, première variation du Danseur en brun (Jerome Robbins)

Chun-Wing Lam : Études, Mazurka (Harald Lander)

Isaac Lopes Gomes : Suite en blanc, la Mazurka (Serge Lifar)

Andrea Sarri : Donizetti pas de deux (Manuel Legris)

Nikolaus Tudorin : Napoli, première variation du pas de six (Auguste Bournonville)

Milo Avêque : Le Lac des Cygnes, variation lente de Siegfried (Rudolf Noureev)

Alexandre Boccara : La Fille mal gardée, acte I, variation de Colas (Frederick Ashton)

Samuel Bray : Grand Pas Classique (Victor Gsovsky)

Antonio Conforti : Giselle, acte II, variation d'Albrecht (Jean Coralli et Jules Perrot)

Léo de Busserolles : La Sylphide, acte II, première variation de James (Pierre Lacotte)

 

 

Résultats des Coryphées

Deux postes de Sujet à pourvoir. Variation imposée : La Belle au bois dormant de Rudolf Noureev, acte III, variation du Pas de cinq des Pierres précieuses. Préparation au Concours : Gil Isoart.

1 - Axel Magliano, promu Sujet

2 - Antoine Kirscher, promu Sujet

3 - Thomas Docquir

4 - Simon Le Borgne

5 - Florent Mélac

6 - Alexandre Gasse

 

Il y a plus d'anciens chez les Coryphées, la différence de niveau et de métier se fait donc sentir entre les deux classes. On pensait que la variation imposée, quelque chose de très alambiqué, allait donner des moment compliqués. Bien coaché par Gil Isoart, tous les candidats s'en sont bien sortis, sachant montrer le jeu des directions qui habitent cette variations. Pour les libres, ils ont là aussi fait ses choix heureux, avec des variations qui mettent bien les artistes en valeur et qui font leur petit effet sur le public. Pour moi, Antoine Kirscher était en tête, avec deux très belles variations, montrant en plus d'une jolie technique de la personnalité et de l'engagement. Il attendait sa promotion depuis longtemps, elle est méritée. Axel Magliano m'a fait moins d'effets, mais sa prestation a beaucoup plus à de nombreuses personnes du public. J'ai beaucoup aimé Simon Le Borgne, qui a montré que même s'il était surtout distribué dans le contemporain, sa technique classique n'avait rien à rougir, bien au contraire. Hugo Vigliotti a, comme d'habitude, montré beaucoup de personnalité et de présence, on oublie avec lui que l'on est dans un concours. Florent Melac a montré beaucoup d'engagement et de précision dans sa variation de Don José. Et même s'il semblait un peu vert, Thomas Docquir a une nouvelle fois montré qu'il était un talent à suivre. 

 

Variations libres choisies par les Coryphées : 

Alexandre Gasse : Push Comes to show (Twyla Tharp)

Antoine Kirscher : Dances at a gathering, première variation du Danseur en brun (Jerome Robbins)

Mickaël Lafon : Raymonda, acte II, deuxième variation d'Abderam (Rudolf Noureev)

Simon Le Borgne : La Bayadère, acte II, variation de Solor (Rudolf Noureev)

Axel Magliano : Le Lac des Cygnes, variation lente de Siegfried (Rudolf Noureev)

Florent Melac :  Carmen, variation de Don José (Roland Petit)

Hugo Vigliotti : Pas./Parts (William Forsythe)

Mathieu Contat : Cendrillon, acte I, variation de l'Acteur-vedette (Rudolf Noureev)

Thomas Docquir : Le Lac des Cygnes, variation lente de Siegfried (Rudolf Noureev)

 

 

Résultats des Sujets

Un poste de Premier danseur à pourvoir. Variation imposée : Raymonda de Rudolf Noureev, acte III, variation de Jean de Brienne. Préparation au Concours : Andrey Klemm. 

1 - Marc Moreau, promu Premier danseur

2 - Francesco Mura

3 - Pablo Legasa

4 - Florimond Lorieux

5 - Daniel Stokes

6 - Yann Chailloux

 

Une classe des Sujets très disparates. D'un côté deux jeunes qui ont surtout misé sur la technique, de l'autre des plus anciens qui n'avaient pas forcément de chance et ont choisi des variations très artistiques. La variation imposée, assez plate, n'a pas été un cadeau. Francesco Mura a fait la différence avec une technique vraiment brillante et un sens de la scène indéniable. Avec lui, il se passe quelque chose. Sa variation libre, Djémil dans La Source, était dans le même genre. Est-ce que cela lui a coûté la place ? En tant que Premier danseur, il faut souvent montrer plus. Pablo Legasa a été brillant dans sa libre, un merveilleux James, mais quelques erreurs dans l'imposée ne lui laissait que peu de chances, surtout que Francesco Mura a tout simplement été impeccable, une classe au-dessus. A l'issue du Concours, il se disait ainsi que la place ne serait pas donnée. Cela aurait fait sens, en laissant une année de plus pour mûrir pour ces deux jeunes talents, des solistes en puissance de façon incontestable. Surtout que le rang des Etoiles étant clairsemé, l'on voyait plutôt un Premier danseur étoilable passer.

Ce n'est pas forcément le cas de Marc Moreau (même si Aurélie Dupont est capable de toutes les surprises). Maintenant, ce dernier n'a pas volé sa place. Sa variation de Manfred, où il est si facile d'en faire des caisses, était vraiment très bien, dansée avec beaucoup d'engagement artistique et de personnalité, un vrai moment de danse. Mais sa domination face aux autres Sujets plus anciens ne ma pas semblé évidente. Techniquement, tous ont fait quelque chose d'homogène. Artistiquement, Sébastien Bertaud a donné une leçon de style - le seule pas classé sur les sept participants, on est là dans le ridicule - Yann Chailloux a aussi montré beaucoup d'engagement dans son Lenski et Daniel Stokes beaucoup de brillant dans Etudes. Marc Moreau se voit là récompenser de belles années de carrière et d'un beau concours dans son ensemble. C'est aussi l'intérêt de cette épreuve : tout le monde a finalement sa chance. Nul doute qu'il tiendra avec honneur sa place de Premier danseur. Espérons que les places seront encore nombreuses les années à venir, car les jeunes talents brillants sont nombreux. 

 

Variations libres choisies par les Sujets : 

Pablo Legasa :  La Sylphide, acte II, première variation de James (Pierre Lacotte)

Florimond Lorieux : La Belle au bois dormant, acte II, variation du Prince Désiré (Rudolf Noureev)

Marc Moreau : Manfred (Rudolf Noureev)

Francesco Mura : La Source, acte II, variation de Djémil (Jean-Guillaume Bart)

Daniel Stokes :  Études, Mazurka (Harald Lander)

Sébastien Bertaud :  Tchaïkovski - Pas de deux (George Balanchine)

Yann Chailloux : Onéguine, acte II, variation de Lenski (John Cranko)

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(6) commentaires

  1. Valérie
    9 novembre 2018 at 20 h 18 min

    Antonio Conforti s'est totalement libéré du stress lié au concours, surtout pour sa variation libre. La classe des quadrilles etait de très bon niveau...

  2. Biloute
    10 novembre 2018 at 0 h 16 min

    Vous êtes vraiment un blog de mauvaise qualité ... vous n'êtes même pas capable de copier le programme du concours de promotion ! Revérifier les variations libre de Monsieur Chailloux et Bertaud . Et entre autres , je vois que vos soit disant "pronostiques " sont souvent faux . Qu'est ce drôle de juger des danseurs professionnels alors que vous êtes seulement d'amateurs balletomanes . Bonne continuation et tachez d'être meilleur à l'avenir .

    • Gori
      10 novembre 2018 at 8 h 29 min

      Excusez moi.. Mais il me semble que même un amateur à le droit à son opinion.. Après tout un danseur danse pour un public.. Ce n est pas elle qui dete'ine les promotions mais elle a le droit de dire son ressenti.. Quel message arrogant

  3. Le Nestour
    10 novembre 2018 at 18 h 29 min

    Vous ne parlez pas de florimond lorieux un oubli une erreur !!!

    • Amélie Bertrand
      14 novembre 2018 at 20 h 08 min

      @ Valérie : Antonio, à suivre l'année prochaine.

      @ Biloute : ah mais les but des "pronostics" n'est pas du tout de montrer que l'on a raison, mais de faire un petit point avant les épreuves sur les évolutions de chacun et chacune. Le but n'est en aucun cas de faire un sans-faute.

      @ Le Nestour : Difficile de citer tout le monde... Merci à vous de parler de ce danseur :).

      @ Léa : Pablo Legasa devrait avoir toutes ses chances dans les années à venir, sans nul doute.

  4. Léa
    12 novembre 2018 at 1 h 23 min

    Tellement, tellement dommage pour Pablo Legasa !!! (même si Marc Moreau est un artiste avec une personnalité très remarquable, belle promotion).

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial