Thursday, Oct. 17, 2019

École de Danse de l’Opéra de Paris – Les Démonstrations 2018, les petites classes

Ecrit par :

19 décembre 2018

|

Catégorie :

Les Démonstrations de l'École de Danse de l’Opéra de Paris font partie du rituel du mois de décembre. Suite à l'actualité, les Petits rats ont dû patienter pour se produire en scène, la première ayant été annulée. Mais la motivation ne s'est pas émoussée pour ses apprentis danseurs et danseuses, qui avaient visiblement hâte de montrer un aperçu de leurs cours de danse sur la scène du Palais Garnier, une première pour certains. Retour sur les Démonstrations des petites classes.

Les Démonstrations (image d'archive)

Les cours de danse classique

6e division garçons - Professeur Bertrand Barena, pianiste Tristan Lofficial

Voir arriver sur l'immense scène du Palais Garnier ces petits garçons fait toujours son petit effet, même en étant un public habitué des Démonstrations. Les élèves démarrent par un exercice de préparation aux pirouettes à la barre. "Ouvrez bien vos genoux. Et plus vous poussez dans le sol, plus vous aurez d'équilibre", conseille Bertrand Barena. Toujours à la barre, les élèves proposent ensuite des grands battements à pieds plats et sur demi-pointes, avant de passer au milieu. Un milieu qui démarre par un exercice de Christian Vaussard, pour le placement, très simple en apparence mais qui demande de la précision. Continuant leur travail à la barre, les 6e divisions continuent à préparer leurs pirouettes avant de finir par de la petite batterie, et déjà des entrechats 3 et 4, et une préparation aux tours en l'air.

 

6e division filles - Pofesseure Géraldine Wiart, pianiste Mathieu Lecoq

Tout comme les garçons, les plus jeunes filles de l'École démarrent leurs Démonstrations à la barre, pour des dégagés et des relevés afin de travailler leur placement. Un exercice qu'elles peuvent être amenées à faire sur pointes, qu'elles démarrent doucement. L'exercice reste rapide et montre déjà la qualité du bas de jambe de l'école française. Au milieu, les élèves se concentrent sur les glissades, "la deuxième est plus tonique, c'est un appel de saut", rappelle leur professeure. Après un exercice d'assemblées soutenus, les filles proposent un final comme un petit ballet, pour montrer aussi leur travail d'ensemble. Le tout accompagné par Mathieu Lecoq qui mêle piano et violoncelle pour notre plus grand plaisir.

 

5e division garçons - Professeur Marc du Bouaÿs, pianiste Naoko Mallet

La différence entre les 6e et 5e divisions est toujours flagrante. Question de technique, mais aussi d'assurance en scène. Et pour démarrer : un adage avec dès le début un grand plié au milieu. Place ensuite à des exercices de pirouettes, de ballotés/ballonnés, ainsi qu'une série d'assemblées, sur le temps et à contre-temps. Les élèves passent ensuite à de la batterie un peu plus complexe, des séries de sissonnes et un tour en l'air 1/2 pour la première fois en scène, qui prépare aux doubles tours en l'air des 4e divisions. Une belle classe, en "work-in-progress" (les exercices sont difficiles) mais qui montrent les énormes progrès en un an des élèves.

 

5e division filles - Professeure Muriel Hallé, pianiste Yuko Tsuchiya 

Tout démarre par un grand port de bras au milieu. Les filles ne sont pas encore toutes très ensemble, mais toutes respirent la musique, la joie de danser et le bonheur d'être en scène. Il y a beaucoup de sourires, beaucoup d'assurance, et cela donne une très jolie classe à regarder. Là encore, les élèves proposent des exercices clairement plus complexes que la division d'en dessous, avec différentes combinaisons de pirouettes et de pas tournés. Pour les sauts, place au classique mélange d'assemblées et sissones, "Je sais que vous êtes fatiguées, mais on pousse sur les jambes", encourage Muriel Hallé. Les filles présentent pour finir un exercice de petite batterie, avec les pas non battus d'abord, puis battus, avant de finir par une jolie révérence.

Les Démonstrations (image d'archive)

4e division garçons - Professeur Yann Saïz, pianiste Michel Mytrowitch

Toute cette Démonstration se concentre sur la préparation aux cabrioles et aux fouettés arabesques, à la barre puis au milieu. "Plus en l'air, moins parcouru", conseille le professeur lors d'un travail à la barre. Pour les pirouettes, les tours attitude font leur apparition. Les grands sauts ont aussi plus d'allure. "Attaque !", répète plusieurs fois leur professeur pour leur donner l'impulsion. Les exercices sont là encore en cours d'apprentissage, mais l'on sent une classe avec beaucoup d'envie.

 

4e division filles - Professeure Marie-José Redont, pianiste Isabelle van Brabant

Les points font leur apparition, d'abord à la barre pour chauffer le pied, pied au milieu avec quelques pirouettes, notamment des doubles en dehors, une première en scène pour ces demoiselles. Les filles enchaînent ensuite avec un temps de pointes coupé-fouetté, "typique de notre école", précise Marie-José Redont. L'exercice est rapide et précis, tout en étant très musical. Les apprenties danseuses y paraissent très à leur l'aise, avec beaucoup d'allant et de personnalité, tout en restant très ensemble. Une qualité mise en avant pour final, en forme d'un petit ballet. Une très belle classe, respirant le plaisir de danser et d'être sur scène, l'un des coups de coeur de cette matinée.

 

Les cours complémentaires

6e et 5e divisions filles et garçons - Danse baroque et folklore - Professeure Marie Blaise

Après l'entracte, place aux cours de danse complémentaire. Marie Blaise (qui n'est pas accompagnée de son accordéon cette année) met d'abord en scène les 6e divisions filles et garçons pour de la danse folklorique, avec un exercice de placement, un pas de polka et un enchaînement de gavotte pour terminer, venant d'une danse ancienne du sud de la France. Une danse longue et complexe dans son dessin dans l'espace, avec, surprise, des roues acrobatiques pour les filles et garçons. Et un tout très réussi. Les 5e divisions filles et garçons proposent de la danse baroque, avec une démonstration pédagogique : un groupe montre un pas version danse classique, un autre version danse baroque, pour montrer la différence et l'évolution dans le temps du pas de bourré, de la sissonne ou du piqué.

 

2e division filles et garçons - Danse contemporaine - Professeure Claire Baulieu, pianiste Gaëlle Sadaune

Les plus grands, les 2e divisions filles et garçons, arrivent en scène pour une Démonstration de danse contemporaine menée par Claire Baulieu, qui a construit son cours sur des compositions de sa pianiste Gaëlle Sadaune. Les élèves montrent une traversée, puis un travail d'improvisation mettant en avant la tête ou le torse, avant des passages de groupe où ils se sont transmis ce travail d'improvisation, et de finir par quelques sauts. Si les traversés restent sages, les élèves montrent beaucoup d'aisance dans le travail d'improvisation, explorant des façons différentes de bouger en scène. 

Les Démonstrations (image d'archive)

5e division filles et garçons - Classe de mime - Professeure Yasmine Piletta, pianiste Isabelle van Brabant

Les élèves de 6e et 5e divisions reviennent en scène pour le mime de Yasmine Piletta, avec la pianiste Isabelle van Brabant qui s'amuse à jouer dans le piano pour produire des sons un peu plus étranges. Cette classe a toujours son petit succès, car l'échauffement en lui-même donne des scènes souvent cocasses. Après un travail d'isolation du buste et du bassin, les élèves passent à la pratique. Le thème de cette année : un ado qui décroche un rendez-vous galant. "Respirez avec le buste. Le buste, c'est le reflet de la pensée", explique Yasmine Piletta. Une saynète qui fait rire le public et où les élèves sont à l'aise et éveillés. 

 

4e division filles et garçons - Danse de caractère - Professeure Jessica Choppe, pianiste Isabelle van Brabant

Les élèves de 4e division proposent cette année un travail sur la mazurka et un autre sur la czardas, deux danses assez différentes avec chacune leurs spécificités. Les élèves proposent d'abord un port de bras, qui ouvrent traditionnellement le milieu lors d'un cours de danse de caractère, avant d'enchaîner avec des exercices de plus en plus rapides, nécessitant de la virtuosité comme du placement dans l'espace. Un jeu qui, là encore, semble plaire aux élèves, visiblement heureux de danser. Ces 4e divisions sont décidément une belle génération.

 

6e et 5e divisions filles et garçons - Expression musicale - Professeur Scott Alan Prouty, pianiste Louis Lancien

L'expression musicale de l'irremplaçable Scott Alan Prouty termine comme il est de tradition cette matinée de Démonstrations. Cette année, place à un hommage à Charles Aznavour, avec plusieurs de ses chansons interprétées par les Petits Rats. Et cela démarre par Les comédiens, interprété en solo par une jeune fille de 2e division, bravo à elle ! Après For me, formidable, les élèves font un petit travail d'imagination sur La Bohème et Emmenez-moi, avant de terminer par un Je m'voyais déjà réécrit pour l'occasion, déjà chanté par une autre génération de Petits rats il y a quelques années lors d'un concert de Charles Aznavour au Palais Garnier. Un final joyeux comme tout, avec tous les élèves de la matinée, pour terminer sur une belle note ces Démonstrations. 

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial