Wednesday, Oct. 28, 2020

3e Concours de jeunes chorégraphes classiques et néo-classiques – Les infos

Ecrit par :

20 novembre 2019

|

Catégorie :

Après une première édition qui a récompensé Xenia Wiest et une deuxième qui a couronné Ludmila Komkova, le concours de jeunes chorégraphes classiques et néo-classiques revient en 2020 pour une troisième édition. Le but ? Mettre en lumière les jeunes talents de la chorégraphie qui travaillent le langage de la danse classique et néo-classique. À la clé : un mois de résidence (répétitions et représentations) au Ballet de l'Opéra de Bordeaux ou à celui du Rhin pour une création, ainsi que plusieurs autres bourses.

Vive les talents classiques !

Comment se servir de la technique académique au XXIe siècle ? La question de la danse classique et néo-classique aujourd'hui occupe l'esprit de la plupart des compagnies de ballet. Et pour y répondre, il faut entre autres que de jeunes chorégraphes, qui aiment et assument s'approprier ce langage classique, puissent avoir la place pour proposer des créations et avoir une visibilité. Il existe plusieurs concours de jeunes chorégraphes en France, mais tous sont centré sur le langage contemporain. Le Concours de jeunes chorégraphes classiques et néo-classiques, créé en 2016, veut justement pouvoir donner sa chance aux chorégraphes qui basent leur création sur le langage académique.

Finale du premier Concours de jeunes chorégraphes classiques et néo-classiques

Le Concours 2020

66 chorégraphes ont répondu à l'appel à candidature pour le concours 2020, une belle hausse par rapport aux précédentes éditions (32 en 2016, 40 en 2018). 52 hommes et 14 femmes ont postulé, venant de 27 nationalités (la plupart européennes, 14 Français), d'un âge moyen de 29 ans. Presque tous et toutes étaient issues des grandes troupes classiques et néo-classiques : Royal Ballet, Queensland Ballet, Hambourg Ballet, Ballet de l’Opéra national de Lyon, Ballet du Rhin, Batsheva Dance Company, Norwegian National Ballet, Royal New Zealand Ballet, Les Grands Ballets Canadiens, Scottish Ballet, Compañia nacional de Danza, Ballet national de Marseille, Het Nationale Ballet, Royal Danish Ballet, Bejart Ballet Lausanne, Dresden Semperoper Ballett, Zurich Ballett, Ballet du Mariinsky... 

Le jury, composé de Bruno Bouché, Thierry Malandain et Eric Quilleré, ont sélectionné sur vidéo et dossier six finalistes

- Kaloyan Boyadjiev, bulgare, 42 ans, Principal au Ballet de Norvège. Il a déjà signé plusieurs chorégraphies pour sa compagnie ou a travaillé pour des pièces de théâtre en Norvège, tout en étant Principal de sa compagnie depuis plus de 15 ans. 

- Andrew McNicol, britannique, The McNicol Ballet Collective. Il a déjà une solide expérience de chorégraphe, avec des pièces pour le Joffrey Ballet, le Ballet de Flandre ou la Royal Ballet School, école où il a été formé. 

- Sophie Laplane, française, 35 ans, artiste en résidence au Scottish Ballet. Formée au CNSMDP, elle a dansé 13 ans au Scottish Ballet, avant d'en devenir artiste en résidence en 2017. Elle chorégraphie depuis 2013 et a notamment signé une pièce pour les 50 ans de sa compagnie en 2019.

- Lucas Valente, brésilien, 29 ans, danseur au Zurich Ballett. Après un début de carrière à la São Paulo Dance Company, il part danser en Europe, au Ballet de Zurich, depuis 2017. C'est là qu'il signe ses premières chorégraphies, notamment lors de programmes "Danseur.se.s/Chorégraphes".  

- Houston Thomas, américain, 27 ans, second soliste au Dresden Semperoper Ballett. Formé à l'école Palucca, il intègre le Semperoper Ballett en 2014, et devient Second soliste (Sujet) en 2018.  

- Jorge García Pérez, espagnol, 32 ans, Soliste au Ballett Theater Basel. Menant depuis le début une carrière de danseur comme de chorégraphe, il a déjà signé plusieurs créations, que ce soit pour ses collègues du Theater Basel qu'en free-lance. 

 

La finale du Concours 2020

Ces six chorégraphes présenteront au public une de leur pièce ou un extrait de 10 et 15 minutes, mettant en scène entre trois et six danseurs (le/la chorégraphe ne devant pas en faire partie), lors de la finale qui aura lieu le 31 mai à la Gare du Midi de Biarritz

À l'issue de cette finale, plusieurs prix seront remis : 

- Le premier prix, donné à deux lauréat-e-s. Chaque lauréat.e pourra chorégraphier une pièce de 20 minutes pour 10 à 20 danseurs et danseuses au cours d’une résidence d’un mois au sein du Ballet de l’Opéra de Bordeaux ou du Ballet du Rhin, lors de la saison 2020-2021 ou 2021-2022.

- Le Prix de Biarritz, donné à un.e lauréat.e : une somme de 15.000 euros attribuée par le jury.

- Le Prix de des professionnels, donné à un.e lauréat.e : une somme de 3.000 euros attribuée par un vote des professionnels présents le jour de la finale (directeurs et directrices de compagnies ou de théâtre, journalistes... Un membre de DALP en fait partie). 

- Le Prix du public et de la Fondation pour la Danse, donné à un.e lauréat.e : une somme de 3.000 euros attribué par le public de la finale. 

Finale du deuxième concours de jeunes chorégraphes classiques et néo-classiques

Le jury

La 3e édition du Concours de jeunes chorégraphes classique et néo-classiques est menée par le Malandain Ballet Biarritz, l’Opéra National de Bordeaux et le CCN/Ballet de l’Opéra National du Rhin. Le jury est donc composé des trois directeurs de ses établissement : Thierry Malandain, Éric Quilleré (directeur du Ballet de Bordeaux) et Bruno Bouché (directeur du Ballet du Rhin). 





 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial