Wednesday, Aug. 10, 2022

La Danse et la grossesse 5/5 – Le post-partum

Ecrit par :

11 juillet 2022

|

Catégorie :

Votre plus belle création a vu le jour. La patience, les efforts et l'adrénaline vous ont fait vivre un moment incroyable. De la même façon que l'artiste donne tout à son public, vous donnerez tout pour votre ou vos enfants. Mais votre corps doit maintenant se régénérer, et cela peut prendre du temps. Où peut se glisser votre pratique de la danse dans ces moments ? Et quand reprendre ? L'on se penche ici sur comment revenir à la barre après l'accouchement.

La danseuse Tara-Brigitte Bhavnani

Petit récap de la professeure de danse

La grossesse se rapproche de l'Art. C'est un état limité dans le temps où votre corps et votre esprit créent une œuvre. Les changements physiques et émotionnels sont importants et nécessaires. Cependant, telle la création d'une œuvre, ils ne sont ni immédiats ni identiques et peuvent prendre divers chemins. À ce titre, le suivi médical et spécialisé est indispensable. Il n'est pas remplaçable par des interprétations ou des conseils. Votre santé physique et mentale prime.

 

Entre les deux, le coeur balance

Votre petite merveille capte tous vos regards, vos faits et vos gestes. Pourtant, vous esquissez constamment du Petipa...

La reprise de votre passion découle logiquement de votre forme physique durant la grossesse, mais aussi de votre accouchement. Ce dernier est un moment particulier, vécu très différemment d'une personne à l'autre.

- Par voie basse, les muscles périnéaux sont détendus. La première étape sera donc de remuscler le périnée et la sangle abdominale. Cette rééducation démarre dès six-huit semaines après la naissance et prend en général quelques semaines. Il est fortement recommandé de ne pas redémarrer le sport avant d'avoir terminé cette rééducation. Quelques petits exercices peuvent néanmoins se pratiquer dès le lendemain de l'accouchement, de même que des cours de yoga ou pilates post-partum. N'hésitez pas à demander conseil à votre sage-femme, kiné ou médecin qui suit votre grossesse. 

- En cas d’épisiotomie ou de césarienne, vous devrez patienter jusqu’à la complète cicatrisation, soit deux à trois mois, avant d’envisager de vous remettre au sport.

Le suivi médical prime et vous orientera durant la rééducation périnéale. Entourez-vous de spécialistes qui vous proposeront des exercices spécifiques à chaque séance. Ce peut être une sage femme ou un.e kinésithérapeute, iels peuvent pratiquer la danse classique avec passion comme vous. Ces moments de pratique et d'échanges sont primordiaux pour éviter des conséquences fâcheuses : prolapsus, fuites urinaires, etc. 

Enfin apprenez à vous détacher des images du post-partum idéal. Vous ne cessez de regarder sur Instagram les danseuses revenir à la barre à peine une semaine après leur accouchement ? Prudence ! Sachez qu’il faudrait environ six mois pour que les muscles et ligaments relâchés à cause du traumatisme de l’accouchement retrouvent leur tonus. 

Le feu vert

Votre kiné ou votre sage-femme avec qui vous faite votre rééducation périnéo-abdominale a donné son accord. Tous les voyants sont au vert pour reprendre progressivement votre passion. Plusieurs points sont néanmoins à tenir en compte pour optimiser le retour à la barre :

- Le planning

En toute logique, reprendre les chemins des cours engendre une organisation vis-à-vis de votre ou vos bébés. D'autant plus si vous avez repris le travail. Favorisez des écoles où l'éventail de cours est important : vous remplacerez plus facilement un cours de danse en cas de fermeture impromptue de la crèche, gros coup de fatigue suite à une nuit courte, etc. Les cours particuliers peuvent ainsi être une option. Le tarif peut être prohibitif mais en échangeant avec votre professeur(e), vous pourrez certainement faire le cours avec votre bébé. 

- Le temps d'arrêt

La grossesse et l'accouchement sont des moments importants, violents pour le corps. À cela s'ajoute la durée de l'arrêt des cours de danse : certaines ont stoppé les activités physiques 15 jours avant l'accouchement, d'autres dès le premier trimestre de grossesse. Soyez donc modeste lors de la reprise. Même si techniquement et intellectuellement le niveau vous convient, le principal est de vous reconnecter avec votre corps. Optez alors pour des cours plus faciles, écourtés, voire centrés sur l'échauffement et la barre.

La période se prête aussi à prendre en compte la crise sanitaire. Les arrêts pour confinement, le télétravail puis la ou les grossesses sont autant d'indicateurs d'une pratique de la danse en pointillés. Pour certaines, cela peut donc faire plus de deux ans que vous pratiquez la danse en pointillé. Reprendre en douceur est d'autant plus important. 

- La cicatrisation

Lors de votre reprise sportive, maintenez le suivi médical. La transpiration, la tunique, le manque d'hydratation peuvent être des éléments perturbateurs. Optez pour une tenue confortable et changez-vous après la séance.

- L'allaitement

Il n'y aucune contre-indication à pratiquer le sport et allaiter son enfant. Cependant, les kinésithérapeutes spécialisé-e-s grossesse et post-partum conseillent de ne pas reprendre les sports avec chocs (cours à pieds, mais aussi la danse) avant d'avoir terminé l'allaitement, ou tout du moins son retour de couches (le retour des règles), pour des questions d'imprégnation hormonales des ligaments. Si l'on attend donc encore un peu avant les grands jetés, on peut tout à fait prendre des cours de pilates ou barre au sol, ou pourquoi pas faire une barre complète et le début du milieu... avec quelques ajustements bien sûr. Optez ainsi pour un cours après la tétée , pour "alléger" la poitrine. Hydratez-vous avant, pendant et après le cours. Si le planning des cours ne convient ni à vous ni au rythme du bébé, échangez avec votre professeur pour trouver un arrangement vous permettant d'assurer l'allaitement lors de la demande de votre enfant. Il existe peut-être des cours près de chez vous, comme le yoga ou le pilates post-partum, où vous pouvez venir avec votre bébé et l'allaiter pendant le cours. 

- Le psychisme

Le lien avec votre bébé comme la notion de maternité ne sont pas innés. Il faut un temps qui n'est pas toujours un chemin facile. De plus, le manque de sommeil, les hormones, le stress sont autant de facteurs négatifs. Le baby-blues peut être un frein à votre reprise dansée. S'ajoutent le groupe, le reflet du miroir, les commentaires, l'estime de soi, l'état du corps. Le mental n'est pas à mettre de côté. Si la confiance le permet, échangez avec votre professeur.e de danse afin qu'il.elle optimise son discours et sa pédagogie à vos besoins.

- La sangle abdominale

La récupération et re-sensibilisation du périnée prennent un temps. L'avantage de la danse réside dans la maîtrise des muscles du bassin. Le maintien de la sangle abdominale, le travail de jambes comme la respiration sont autant de points communs optimisant votre récupération. Alors dansez !

 

Danser est un savoir, aussi un savoir-être et un savoir-faire. Utilisez votre intuition et votre expérience pour allier danse et grossesse sans tabou. Chacune ressent cette attente et  naissance différemment. Alors qu'importe que la future maman prenne sa classe jusqu'au jour J ou s'arrête dès les premières semaines. Faites selon votre besoin, votre envie.

 



Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial