Tuesday, Nov. 29, 2022

Concours interne de promotion 2022 – Résultats des danseuses

Ecrit par :

5 novembre 2022

|

Catégorie :

Le Concours de promotion du Ballet de l'Opéra de Paris a eu lieu en 2022 le 4 novembre pour les danseurs et le 5 novembre pour les danseuses. Voici ici le résultat du Concours des danseuses. 

Le jury était présidé par Alexander Neef, Directeur de l'Opéra de Paris. Il était composé de Sabrina Mallem (Maîtresse de Ballet associée à la Direction de la Danse), Lionel Delanoë (Maître de Ballet), Marion Motin (chorégraphe) et Azari Plissetski (danseur et professeur), suppléante Béatrice Martel, ainsi que des danseurs et danseuses du Ballet tiré.e.s au sort : Hugo MarchandArthus RaveauAlexandre Gasse, Grégory Dominiak et Caroline Osmont (suppléant-e-s : Roxane Stojanov, Mathieu Ganio, Paul Marque, Julia Cogan et Lucie Fenwick). 

 

Résultats de la classe des Quadrilles

Deux postes de Coryphée à pourvoir. Variation imposée : Paquita de Pierre Lacotte, acte I, première variation du pas de trois. Préparation au Concours : Delphine Moussin.

Luna Peigné promue Coryphée

1. Luna Peigné, promue Coryphée

2. Hortense Millet-Maurin, promue Coryphée

3. Apolline Anquetil

4. Seohoo Yun

5. Lucie Devignes

6. Alycia Hiddinga

Une nombreuse et belle classe des Quadrilles ! À l'image de l'ensemble du Concours des danseuses d'ailleurs, avec beaucoup de belles choses, un haut niveau dans toutes les classes et de jolies surprises. Alors que les Quadrilles hommes avaient le droit à la chouette variation de Colas, les danseuses du même niveau ont eu droit à une purge du pas de trois de Paquita, où il est difficile de montrer franchement qui l'on est. Les libres ont par contre montré beaucoup de personnalités, souvent bien choisies, bien menées... Le choix des deux places n'avait en fait rien d'évident, et beaucoup auraient pu y prétendre. 

Au jeu de la propreté, du style et de l'engagement, Lucie Devignes était pour moi la meilleure sur cette imposée, au niveau globalement homogène (même si moins que chez les garçons du même grade, les âges semblaient plus variés aussi). Avec une enlevée variation du Printemps en libre, j'aurais subjectivement fait monter cette danseuse.  Déjà remarquée, Luna Peigné a proposé une belle imposée et montré de l'ambition dans la difficile variation de Raymonda, avec une belle technique bien maîtrisée. Hortense Millet-Maurin m'a semblé plus à la peine dans l'imposée, mais sa libre était vraiment réussie et bien choisie, dansée avec élégance, style et musicalité. Si sa promotion n'est pas volée, j'aurais cependant peut-être choisi Seohoo Yun pour cette deuxième place, au beau travail de bras dans l'imposée, et surtout une superbe Nikiya vibrante en libre : l'on était sorti du Concours pour un vrai spectacle le temps de son passage ! Mais si mes deux noms n'étaient pas ceux du jury, le choix final n'a rien de polémique. 

Pour le reste du classement, Apolline Anquetil m'a semblé un peu en-dessous avec un choix de libre un peu trop ambitieux. Alycia Hiddinga a montré quant à elle beaucoup de potentiel, avec un effort de style dans l'imposée et une libre, qui a du mal à faire son effet, mais vraiment menée avec beaucoup d'adresse et une technique brillante. Une danseuse à suivre au prochain Concours. L'on peut citer aussi le très agréable Tchaïkovski - Pas de deux de Sofia Rosolini, le tempérament d'Adèle Belem dans Arepo ou la musicale Nuit de Walpurgis d'Ambre Chiarcosso. Lillian Di Piazza est aussi à suivre. Trop de petites fautes dans l'imposée l'empêchaient de monter, mais la danseuse a tout de même montré un véritable effort de s'approprier le style de l'école française. Idem avec son choix de libre, Suite en blanc, dansé avec esprit et beaucoup de maturité, on sentait son expérience de soliste. À suivre elle-aussi de près au prochain Concours. À l'inverse, Saki Kuwabara, autre recrue du Concours externe, semble encore à la peine. Techniquement, c'est absolument magnifique, mais la danseuse ne semble pas avoir compris ce que l'on attend d'elle, en preuve le choix de sa libre. 

Hortense Millet-Maurin promue Coryphée

Variation libres choisies par les Quadrilles : 

Hortense Millet-Maurin : Variations, première variation (Serge Lifar)

Hortense Pajtler : Don Quichotte, acte II, scène de la Vision, variation de Dulcinée/Kitri (Rudolf Noureev d'après Marius Petipa)

Luna Peigné : Raymonda, acte II, variation de Raymonda (Rudolf Noureev d'après Marius Petipa)

Gloria Poubeau : The Four Seasons, variation du Printemps (Jerome Robbins)

Sofia Rosolini : Tchaïkovski - Pas de deux (George Balanchine)

Seohoo Yun : La Bayadère, acte II, variation de Nikiya (Rudolf Noureev d'après Marius Petipa)

Apolline Anquetil : Études, variation de l'Étoile (Harald Lander)

Adèle Belem : Arepo, variation de la femme aux bijoux (Maurice Béjart)

Ysée Brétignière : Delibes Suite (José Martinez)

Ilona Cabley : Giselle, acte I, variation de Giselle (d'après Jean Coralli et Jules Perrot)

Camille Calazans : Tchaïkovski - Pas de deux (George Balanchine)

Ambre Chiarcosso : La Nuit de Walpurgis, première variation (George Balanchine)

Camille de Bellefon : La Nuit de Walpurgis, première variation (George Balanchine)

Lucie Devignes : The Four Seasons, variation du Printemps (Jerome Robbins)

Lillian Di Piazza : Suite en blanc, variation de la Cigarette (Serge Lifar)

Lisa Gaillard-Bortolotti : Suite en blanc, variation de la Cigarette (Serge Lifar)

Alycia Hiddinga : Casse-Noisette, acte II, variation de Clara (Rudolf Noureev d'après Marius Petipa)

Saki Kuwabara : Esmeralda, variation du pas de deux (Marius Petipa)

 

Résultats de la classe des Coryphées

Deux postes de Sujet à pourvoir. Variation imposée : Raymonda de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa, acte II, variation d'Henriette. Préparation au Concours : Élisabeth Maurin.

Clara Mousseigne, promue Sujet

1. Clara Mousseigne, promue Sujet

2. Hohyun Kang, promue Sujet

3. Célia Drouy

4. Nine Seropian

5. Claire Gandolfo

6. Laure-Adélaïde Boucaud

La différence de niveau se faisait sentir entre les Quadrilles et les Coryphées. De belles variations imposées, très bien travaillées, pour toutes, et des choix de libres personnelles et engagées. Ce fut un vrai plaisir à regarder ! Le résultat semblait prévisible avant même le début du Concours, mais ce qui s'est passé en scène l'a confirmé. Clara Mousseigne a encore une fois été impressionnante de technicité et de maturité artistique. Idem chez Hohyun Kang, avec tellement de poésie, de musicalité dans le haut du corps, de sensibilité. À vrai dire, je l'aurais mise en premier, mais cela n'a pas d'importance.

Les autres danseuses n'avaient que peu de chances, mais aucune en soi n'a démérité, bien au contraire, que ce soient les jeunes talents ou les vétérantes. Que de talents sous-exploités par la programmation ! Nine Seropian a montré une grande maturité et un travail soigné. Sa libre faisait peut-être moins d'effet, mais une promotion ne saurait trop attendre. Célia Drouy a été étonnante, montrant une personnalité affirmée. J'ai beaucoup aimé aussi le travail des plus anciennes. Claire Gandolfi a su nous captiver en Manon, une variation qui a pourtant du mal à passer en Concours. Et Laure-Adélaïde Boucaud avait beaucoup d'esprit en Danseuse en vert. Voilà deux artistes qui se sont fait plaisir et ont montré leur personnalité, en espérant que les distributions suivront. 

Hohyun Kang, promue Sujet

Variation libres choisies par les Coryphées : 

Clara Mousseigne : Suite en blanc, variation de la Cigarette (Serge Lifar)

Nine Seropian -La Nuit de Walpurgis, deuxième variation (George Balanchine)

Victoire Anquetil - Suite en blanc, variation de la Flûte (Serge Lifar)

Laure-Adélaïde Boucaud : Dances at a Gathering, variation de la Danseuse en vert (Jerome Robbins)

Célia Drouy : The Four Seasons, variation de l'Automne (Jerome Robbins)

Claire Gandolfi : L'Histoire de Manon, acte II, variation de Manon (Kenneth MacMillan)

Hohyun Kang : Casse-Noisette, acte II, variation de Louise (John Neumeier)

 

Résultats de la classe des Sujets

Un poste de Première danseuse à pourvoir. Variation imposée : Études de Harald Lander, variation de l'Étoile. Préparation au Concours : Clairemarie Osta.

1. Bleuenn Battistoni, promue Première danseuse 

2. Bianca Scudamore

3. Camille Bon

4. Inès McIntosh

5. Clémence Gross

6. Naïs Duboscq

Bleuenn Battistoni, promue Première danseuse

Ah, cette classe des Sujets femmes, c'était un drame avant même de commencer. On le savait : la place se jouait entre Bleuenn Battistoni et Bianca Scudamore. Le poste de Premier danseur de la veille, après une classe un peu en dessous où personne ne sortait vraiment du lot, aurait dû revenir à ces danseuses pour faire monter ces deux talents. Choisir entre les deux est trop dur. Sur les distributions, Bleuenn Battistoni est bien mieux mise en avant sur cette série de Mayerling et l'on se souvient encore de son remplacement de dernière seconde en Giselle. C'est assez logiquement à elle que devait revenir la promotion. Le jour du Concours, elle n'a pas failli : une imposée vraiment impeccable et une libre riche, même si personnellement je ne suis pas rentrée dans son histoire. Bianca Scudamore était absolument brillante dans Études. Tout comme dans sa libre d'ailleurs. Mais cette dernière variation, aussi magnifiquement interprétée que possible, ne créait pas la surprise. La danseuse est peut-être allée un peu trop dans la facilité, faire un choix plus dramatique ou lyrique aurait pu être plus payant. Personnellement, c'est vers elle que se portait mon choix, mais il faut reconnaître qu'elle n'a pas ultra-dominé ce Concours, et que son choix de libre était effectivement un peu décevant. Bleuenn Battistoni a pris un peu plus de risques, cela a payé et elle a aussi un tempérament de soliste. Bianca, ce sera pour une prochaine ! 

Pour le reste du classement, cela n'aurait pas été forcément le mien, mais qu'importe. Camille Bon m'a semblé avoir du mal à tenir sur la longueur dans sa libre. Tout comme Ines McIntosh, encore un peu verte dans Les Mirages, même si elle a montré un sens du détail, notamment dans le travail des mains, vraiment remarquable. Cette danseuse a un potentiel énorme, on le sait, mais elle a le temps d'apprendre et d'accumuler les expériences. Alice Catonnet a montré un vrai sens du style sur l'ensemble de son parcours, j'aurais aimé la voir citée. Tout comme Aubane Philbert, peut-être un peu en -dessous dans l'imposée, mais qui a proposé une Carmen pleine de sens et de piquant. Clémence Gross a fait un choix original pour sa libre, mais je ne suis pas forcément rentrée dedans. Idem pour Naïs Duboscq, qui me semble être passée un peu à côté de son Robbins. 

Un mot aussi sur la variation l'imposée : la si terrible variation de l'Étoile ! Bien sûr, il y a eu des petites anicroches, des petits ratés. Mais toutes les danseuses l'ont passée avec classe et avec cran, bravo à elles. Une classe vraiment superbe ! Cette journée du Concours des danseuses fut dans l'ensemble vraiment riches et belle. Dans toutes les classes, le talent est là avec une préparation intelligente, quelles que soient les générations. Mais donnez leur à danser le reste de la saison ! 

 

Variation libres choisies par les Sujets : 

Inès McIntosh : Les Mirages, variation de l'Ombre (Serge Lifar)

Aubane Philbert : Carmen, variation de la Taverne, la Taverne (Roland Petit)

Bianca Scudamore : Sylvia pas de deux, variation du Pizzicatti (George Balanchine d'après Lycette Darsonval)

Bleuenn Battistoni : La Belle au bois dormant, acte II, variation de la vision d'Aurore (Rosella Hightower)

Camille Bon : Suite en blanc, variation de la Cigarette (Serge Lifar)

Alice Catonnet : The Four Seasons, variation de l'Automne (Jerome Robbins)

Naïs Duboscq : Other Dances, Première variation (Jerome Robbins)

Clémence Gross : Les Sylphides, première variation (Michel Fokine)

 



Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. phil
    5 novembre 2022 at 20:05

    Hormis le fait que mme Scudamore risque de nous quitter (snif! ma danseuse préférée),je voudrais revenir sur le contenu des épreuves du concours qui comprend deux épreuves individuelles,ce qui est totalement illogique (déficit d'Etoiles masculines signalé par DALP:les cas Mathieu Contat et Guillaume Diop)vue la structure des ballets classiques et néo classiques (et meme contemporains) qui comprennent des pas de deux(voire trois).Pourquoi ne pas mettre pour la classe des Coryphées et(surtout) des Sujets :1/ une épreuve individuelle 2/une épreuve comprenant un pas de deux Ce ne serait pas une révolution de palais;cela permettrait d'avoir des danseurs(.ses) complétement formé(e)s pour des postes de Premier Danseur et d'Etoiles, de plus il y aurait un travail en profondeur pour les titulaires du Corps de Ballet.Certes cela demande une organisation plus importante et un temps plus long de répétition mais le jeu en vaut peut etre la chandelle.A voir. Je félicite tous les participant(e)s au concours et lache (oouuuaah!) mon cri du coeur : s'il vous plait,chère Bianca restez à l'Opéra de Paris ( et bravo à Bleuenn)!

  2. Odilette
    5 novembre 2022 at 23:49

    Classement assez juste chez les quadrilles. Il manque peut être Hortense Platjer qui a fait preuve d’une impeccable maîtrise dans son imposée comme dans sa libre. Une première place méritée pour Luna Peigné, superbe. Très belle libre d’Hortense Millet Maurin. Mention spéciale à Apolline Anquetil pour sa technique comme pour sa maturité. Chez les Coryphees, rien ne semblait pouvoir arrêter Clara Mousseigne d’une assurance et d’une technique bluffantes pour son jeune âge. On lui prédit un très très bel avenir dans la compagnie. Hoyhun était merveilleuse dans sa variation de Louise dans casse noisette. Et l’imposée, quelle maîtrise ! Quant à Célia, toujours aussi belle en scène … Les sujets donc. Et là, quel niveau !!! Que des solistes en puissance ! Entre Bleuenn et Bianca impossible pour moi de choisir. Le jury l’a fait. Ce sera Bleuenn et on est ravis. Et derrière ces deux danseuses d’exception, que de talents ! Mention spéciale pour Inès McIntosh qui a offert plus belle libre du concours. Quelle belle artiste !!! Nais a également fait un très beau concours. Merci à toutes ces danseuses. On leur souhaite le meilleur pour la suite !

  3. Siegfried
    6 novembre 2022 at 18:54

    Quelle très bonne gradification !!! L'opéra national de Paris , a prit plus de candidat que l'année dernière, et je suis content de voir qu'il y en a qui se sorte du corp de ballet , même si c'est un honneur d'occuper cette place au ballet de l'opéra national de Paris !

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial