Sunday, Oct. 21, 2018

Une année à l’Académie Princesse Grace – Le gala de fin d’année avec Ivana Bueno Garces

Ecrit par :

20 juillet 2018

|

Catégorie :

Ceux et celles qui ont assisté au gala de fin d'année de l'Académie Princesse Grace n'ont pu passer à côté de cette jeune danseuse. Charisme évident, technique affûté et une façon bien à elle d'occuper la scène, Ivana Bueno Garces a tout d'une future grande ballerine. C'est elle qui nous raconte les préparatifs de son spectacle annuel, le dernier pour sa part en tant qu'élève avant sa vie professionnelle, pour la suite de notre série Une année à l'Académie Princesse Grace

Ivana Bueno Garces lors du Gala de l'Académie Princesse Grace

La scène, Ivana Bueno Garces s'y est toujours sentie à sa place. Et ce dès son premier spectacle au Mexique, alors qu'elle avait une dizaine d'années. "Je faisais l'une des personnes de la foule, je ne dansais pas beaucoup. Mais j'ai adoré", se souvient celle qui vient de terminer sa scolarité à l'Académie Princesse Grace. De fait, quand on lui demande ce qui est pour elle sa meilleure qualité, elle répond "Ma présence en scène", avec autant de spontanéité que d'humilité. "En fait, je ne réalise pas vraiment, c'est naturel pour moi d'être en scène", explique Ivana. "Mais beaucoup de gens m'ont dit que j'étais expressive, que je me faisais remarquer. Même si je suis toujours surprise quand j'entends autant d'applaudissement après mon passage en scène". Une qualité confirmée par son directeur Luca Masala. "Ivana c'est quelqu'un qu'on remarque", explique-t-il. "Quand elle entre en scène, le regard du public tombe sur elle. C'est une qualité qui est rare à trouver et quasiment impossible à créer. Alors quand on l'a, c'est quelque chose de très précieux".

Je me donne à 100 %, quel que soit le rôle que l'on me confie

 

 

Les deux mois de préparation du spectacle ont été chargés pour Ivana Bueno Garces. Elle y danse la variation d'Esmeralda, qu'elle avait déjà présentée lors de son dernier examen. Elle fait aussi partie de sept des douze pièces qui composent les Danses hongroises, la deuxième partie du spectacle. Des distributions voulues par les chorégraphes chargés des différents morceaux, qui ont quartier libre pour leur distribution. "Je n'impose personnes si ce n'est à Michel Rahn qui doit composer une pièce classique pour tous les élèves", explique Luca Masala. Ce qui fait que, si certains élèves comme Ivana danse dans plus de la moitié des pièces, d'autres sont beaucoup moins présent.e.s en scène, voire seulement pendant les deux minutes du finale pour les plus jeunes filles. Une façon aussi d'apprendre la réalité du métier. "Pour son premier spectacle, Martino (ndlr : l'un des diplômés de cette saison) ne dansait que 1,20 minute. Mais il a compris qu'il restait derrière en cours. Et que ce n'est pas comme cela que l'on est choisi". Une réalité d'autant plus difficile que l'Académie Princesse Grace propose très peu de spectacles. "C'est important pour un.e étudiant.e de connaître la scène. Mais je préfère que les élèves connaissent d'abord bien le travail de studio", résume Luca Masala. 

Une année à l'Académie Princesse Grace - Ivana Bueno Garces

Avec huit passages en scène, le défi d'Ivana Bueno Garces est dans l'alternance des genres, avec des pièces allant de la grande technique classique à une chorégraphie contemporaine... Et autant de changement de costumes et de chaussons. Un challenge qui n'a pas stressé outre mesure l'étudiante, "Découvrir de nouveaux styles, on fait ça toute l'année !". Pour Luca Masala, "ils sont jeunes, alors ils ne se posent pas de question. Ivana doit passer des demi-pointes aux pointes en 1,30 minute. Elle le fait parce qu'elle doit le faire, elle n'a pas connu autre chose ! Et ça les prépare pour la suite. La saison prochaine, en compagnie, s'ils doivent danser dans une même soirée George Balanchine, William Forsythe et Sidi Larbi Cherkaoui, ils ne se plaindront pas". Le challenge d'Ivana Bueno Garces n'est donc pas, pour elle, ces incessants changements de costumes, mais plutôt la maîtrise du trac. "Je sais que je ne devrais pas être stressée. Ce qui est plus facile à dire qu'à faire quand on se retrouve seule en scène et que tout le monde nous regarde ! Mais je veux juste profiter. C'est ma dernière performance avec cette école, je sais qu'il y aura beaucoup de pleurs à la fin". 

Parmi toutes les pièces à danser, Ivana apprécie particulièrement sa variation d'Esmeralda, "J'aime beaucoup le caractère du personnage, tu peux beaucoup donner avec. Et c'est une variation excitante à danser", ainsi que la création de Jeroen Verbruggen. Il ne devait y avoir qu'un seul rôle de fille dans cette pièce, et pas forcément pour elle. "Mais en répétition, je me suis donnée à 200 %, je voulais vraiment y être. Et j'ai finalement été choisie. Quand on voit son nom sur la feuille de distribution, c'est un sentiment très fort". Outre le passage en scène, la jeune danseuse a aussi beaucoup apprécié les répétitions avec le jeune chorégraphe. "Il a toujours énormément d'énergie en studio, il est très joyeux. Et cela fait du bien quand on arrive en répétition alors que l'on sort d'une journée déjà bien remplie". 

Une année à l'Académie Princesse Grace - Ivana Bueno Garces

L'année a été chargée pour Ivana, devenue au fil des mois la cheffe de sa promotion. "Si notre directeur avait un message à faire passer aux autres élèves et qu'il n'avait pas beaucoup de temps, il comptait sur moi pour faire passer les consignes. Et j'aime faire ce genre de chose". Un rôle de leader que la jeune danseuse n'avait pas naturellement. "Quand elle est arrivée il y a quatre ans, elle pleurait, voulait rentrer chez elle, était si timide qu'elle ne pouvait pas dire quatre mots", se souvient Luca Masala. "Elle a beaucoup gagné en maturité. En septembre, je ne pensais pas qu'elle grandirait autant en une saison". Surtout que l'année n'a pas été facile pour Ivana. Élève brillante, elle s'était présentée pour le Prix de Lausanne et avait été sélectionnée. Mais en janvier, en méforme physique, elle avait préféré renoncer. Aujourd'hui, à l'heure de terminer sa scolarité, elle a décroché un contrat à l'English National Ballet. "Je ne sais pas encore ce que je vais y danser. Mais ce que je sais, c'est que je vais me donner 100 %, quel que soit le rôle que l'on me confie". Rendez-vous l'année prochaine. 

Une année à l'Académie Princesse Grace - Ivana Bueno Garces

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial