Wednesday, Nov. 13, 2019

Démonstrations 2013 – Les petites classes

Ecrit par :

9 décembre 2013

|

Catégorie :

Les Démonstrations de l'École de Danse de l'Opéra de Paris font partie de ces rituels du mois de décembre que l'on ne raterait pas. Et oui ce sont toujours la même chose, mais non on ne s'en lasse pas. Et puis c'est aussi une ambiance particulière à Garnier, beaucoup d'enfants, de familles, d'élèves de Conservatoire et de professeurs qui donnent au tout une ambiance bon enfant et plutôt sympathique.

demonstrations_2013_finale-petites-classes

Place tout d'abord aux Démonstrations du matin, réservées aux petites classes.  Sixième, cinquième et quatrième divisions, ils passent tous une vingtaine de minutes, ambiance "première fois" : première fois devant un public, première fois sur la pente, première pirouette en scène. Avec déjà, et c'est ce qui force toujours le respect, beaucoup de professionnalisme et d'assurance.

Le thème de ces Démonstrations 2013 est bien sûr le Tricentenaire. Ces Portes Ouvertes sont finalement les dernières festivités de cet anniversaire si particulier. Élisabeth Platel a donc choisi de les placer sur le thème des séries, "ces exercices répétitifs déclinés dans toutes les positions". Rébarbatif à regarder ? Pas du tout, les professeurs ont toujours le souci de présenter le travail comme un véritable petit spectacle.

 

6e division garçons - Professeur Bertrand Barena, pianiste Tristan Lofficial

C'est le moment trop choupinou de ces Démonstrations : sept petits garçons haut comme trois pommes qui arrivent tout fiers, et déjà avec une certaine allure, sur la scène du Palais Garnier. Bertrand Barena a choisi, comme souvent, des exercices simples et assez épurés, mais exécutés avec une grande rigueur. Les élèves démarrent à la barre, avec un exercice de préparation à la petite batterie. D'abord simple, l'enchaînement se complique au fur et à mesure, ce qui permet au public de comprendre comment il est construit et ce qu'il fait travailler. Les garçons quittent ensuite la barre pour un port de bras au milieu, sur les cinq positions académiques. Le professeur donne peu d'indications, laissant faire ses élèves qui se débrouillent avec beaucoup de sérieux.

demonstrations_2013_Sixieme-division-garcons

 

6e division filles - Professeure Muriel Hallé, pianiste Claire Djourado

Première fois en scène pour ces neuf petites filles, et pourtant on ne dirait pas. Elles ont déjà pas mal d'assurance et montrent un vrai plaisir de danser. Leur professeure a aussi choisi des exercices faisant la part belle à la musicalité, comme ces temps liés à la barre qui ouvrent la classe. "Prenez toute la musique" conseille Muriel Hallé. Place ensuite au milieu, avec des exercices de retirés, "Soignez autant le pas de liaison que le retiré". Le cours se termine par des pas de basque, "Allez, on s'amuse aussi" lance la professeure. Les élèves ne sont pas forcément encore d'une grande coordination mais montrent déjà une belle sensibilité à la musique.

demonstrations_2013_Sixieme-division-filles

5e division garçons. Professeur Marc du Bouaÿs, pianiste Tadeusz Gieysztor

Le niveau monte vraiment d'un cran par rapport la division du dessous, les exercices sont difficiles. La classe, nombreuse, démarre par des fondus au milieu. "Ne bougez pas le haut du corps, fermez la cinquième", lance Marc du Bouaÿs. Les élèves enchaînent avec des pirouettes finies sur un pied pas évidentes, puis des assemblées et des sissonnes. Les exercices font beaucoup voyager les élèves, les directions changent souvent. Il faut pourtant "garder la position" pour le professeur, tout en pensant le saut "vertical, en hauteur". Les garçons finissent pas un tour en l'air 1/2. L'objectif à la fin de l'année ? Deux tours en l'air.

demonstrations_2013_cinquieme-division-garcons

5e division filles - Professeure Maire-José Redont, pianiste Isabelle Van Brabant

Les exercices choisis pour cette classe ne sont pas forcément beaucoup plus difficiles que ceux de la sixième division. Mais la façon dont ils sont exécutés changent beaucoup. Les élèves sont beaucoup plus précises, les lignes sont net. Surtout, elles dansent véritablement ensemble, comme un corps de ballet. C'est d'ailleurs ce sur quoi insiste la professeure. La plupart des exercices se font en demi-cercle. Les élèves doivent veiller à danser en restant à leur place, dans leur diagonale, tout en se déplaçant sur la scène. Pas évident pour les élèves, qui se font souvent reprendre sur leur placement dans l'espace. Elles terminent avec des pirouettes bien assurées.

demonstrations_2013_cinquieme-division-filles

4e division garçons - Professeur Wilfried Romoli, pianiste Masako Shimura

La classe démarre par un exercice de dégagés, "Plus puissant dans le sol avant de sortir le pied", conseille Wilfried Romoli. Les élèves enchaînent avec un difficile adage comprenant quelques promenades attitudes, tout en veillant à rester ensemble. "Ça fait partie de l'exercice", lance le professeur. Les garçons continuent avec des pirouettes ("le détourné est aussi important que la pirouette"), puis place aux sauts : assemblées, sissonnes, grand pas. Il y a déjà un bel envol chez les plus grands, ce n'est plus vraiment une danse de petit garçon. La classe termine avec des doubles tours en l'air, une première sur scène pour eux. Et tout le monde s'en sort avec les honneurs.

demonstrations_2013_quatrieme-division-garcons

4e division filles - Professeure Fanny Gaïda, pianiste Richard Davis

Les filles sont maintenant sur pointes, à la barre pour commencer, avec un adage pas évident. Au milieu, elles enchaînent avec une série de relevés déjà bien assurés, avant d'enchaîner avec un exercice de pas de bourrés. C'est presque un mini-spectacle qui se met en place, avec des déplacements, de beaux ensembles et une jolie façon de danser. Les élèves tricotent avec leurs pieds tout en restant gracieuse du haut du corps. Une belle classe dans l'ensemble, qui semble particulièrement heureuse de danser.

demonstrations_2013_quatrieme-division-filles

Folklore 6e division filles et garçons - Danse baroque 5e division filles et garçons - Professeure Marie Blaise

Les plus petits démarrent avec une danse folklorique, un quadrille, qui montre bien l'intérêt de cette classe. Cela leur apprend à danser avec un partenaire, à danser ensemble, à respecter son espace et celui du voisin ou de la voisine. Les élèves ont l'air plutôt à l'aise et détendus. Les 5e divisions, qui présentent quelques pas de danse baroque, semblent un peu plus crispés. Le tout est très joli avec une belle qualité de port de bras, mais les élèves paraissent très (trop ?) concentrés pour sortir du simple exercice de cours.

demonstrations_2013_folklore

Contemporain 2e division filles et garçons. Professeure Claire Baulieu, pianiste Gaëlle Sadaune

Seule incursion des grands dans la matinée, les 2e divisions pour le contemporain. Cela ne fait que quelques semaines qu'ils sont initiés à ce style, mais tout le monde paraît déjà très l'aise et très heureux de danser de cette façon. La professeure a choisi trois exercices, un pour le travail du dos, un en canon et des diagonales. Le tout est un véritable petit spectacle, avec quelques envolés de la part des plus inspirés et une danse globalement libérée. Un joli moment.

demonstrations_2013_contemporain

Mime 5e division filles et garçons. Professeure Yasmine Piletta

Les élèves semblent toujours prendre beaucoup de plaisir à montrer leur travail dans cette classe. Plus de souci technique, place uniquement à l'interprétation et au travail artistique. Après quelques exercices d'isolation - qui ont toujours leur petit succès auprès du jeune public - les élèves improvisent quelques saynètes. Le thème cette année ? Une bataille de boules de neige, un concours de bonhomme de neige et une course en patin à glace, tout droit inspirés du voyage de certains d'entre eux à Moscou en septembre, pour danser dans Paquita.

demonstrations_2013_mime

Danse de caractère 4e division filles et garçons- Professeure Jessica Choppe, pianiste Isabelle Van Brabant

Après une arrivée virevoltante, les élèves prennent place à la barre pour quelques exercices. On ne le sait pas forcément, mais un cours de danse de caractère est une leçon à part entière avec une barre spécifique et un échauffement bien particulier. Plutôt intéressant, donc, de voir ce travail-là, peu souvent montré. La professeure a choisi trois exercices de base de la danse de caractère : une danse espagnole, une mazurka et une czardas. Les élèves terminent au milieu avec un très réussi extrait de Coppélia.

demonstrations_2013_quatrieme-division-caractere

Expression musicale - 6e et 5e divisions filles et garçons et stagiaires - Professeur Scott Alan Prouty, pianiste Richard David

Autre moment trop choupinou de ces Démonstrations, le cours d'expression musicale qui termine la matinée. Il faut dire que le professeur Scott Alan Prouty sait y faire pour monter un véritable petit spectacle, où les enfants chantent et jouent la comédie avec beaucoup de plaisir. Et tout le monde démarre avec une chanson composée pour l'occasion, pour fêter un joyeux anniversaire à l'École de Danse. Médaille d'or du moment trop choupinou à l'unanimité. Les enfants entonnent ensuite Débit de l'eau Débit de lait de Charles Trenet, chanson très difficile rythmiquement mais parfaitement en place. Dommage que le C'est la Fête de La Belle et la Bête, pourtant plus simple et qui terminait la classe, ait été chanté complètement désynchronisé. Mais la bonne humeur de l'ensemble a tout rattrapé.

demonstrations_2013_expression-musicale

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(14) commentaires

  1. MUC
    9 décembre 2013 at 16:28

    J´y était..... éffectivement très choupinou !C´est aussi amusant d´essayer de retrouver les élèves vus dans Graine d´étoiles.

  2. flora
    9 décembre 2013 at 16:32

    Merci pour ce beau résumé, je m'y suis rendue également, j'ai été particulièrement touchée par les garçons toutes divisions confondues. Je les ai trouvé heureux d'être sur scène et même les plus petits avaient déjà une très belle présence ! Bravo

  3. Joelle
    9 décembre 2013 at 16:37

    Je verrai tous ces jolis choupinous le samedi 21 décembre prochain... j'ai hâte !!! En attendant, ce sera les grands le 15 décembre.

  4. catherine
    9 décembre 2013 at 17:51

    Merci pour ce reportage qui m'a permise d'imaginer ces démonstrations que je n'ai pas pu aller voir !

  5. Malteser
    9 décembre 2013 at 21:47

    Il est vrai que pour cette première, la chanson finale n'était pas vraiment la cerise sur le gâteau! Mais le reste allait à peu près.

  6. georges
    10 décembre 2013 at 00:18

    Merci pour ce compte rendu, j'attends de lire la suite avec impatience. Je suis convaincu que la production d'un double DVD de ces démonstrations serai une opération financièrement rentable pour l'école. Un peu HS, mais comme des élèves ont intégrés l'école et participent aux démonstrations, Arté rediffuse l'excellent documentaire Le grand saut, sur une classe du CRR de Paris Toujours HS, il me semble avoir lu ici que TF1 avait produit un documentaire sur l'école à l'occasion du tricentenaire, une idée de sa date de diffusion ?

  7. georges
    10 décembre 2013 at 00:20

    Oubli, la date de la rédiffusion est le 22 décembre à 16h45.

  8. petitvoile
    10 décembre 2013 at 21:19

    CRR toujours HS et toujours de service pour remplir les classes de l'Opéra et du Cnsm. Les petits enfants du documentaire Le grand saut ne seraient plus que 3 au CRR, les autres ayant intégré Nanterre et La Villette.

  9. pâris
    16 décembre 2013 at 00:25

    je trouve que tous les danseurs se sont magnifiquement débrouillés. j'ai adoré la 4 ème division filles. il y avait beaucoup de bon élément! et le mime m'a fait drôlement rire

  10. aoudia
    16 décembre 2013 at 10:18

    J'ai toujours un réel plaisir à voir les démonstrations, j'y étais en 2011, j'ai découvert beaucoup d'élève que j'ai eu plaisir à revoir ce dimanche Issac par exemple, de la grâce de la force. Donc je suis d'accord les démonstrations reste toujours un temps fort pour l'Opéra, moi j'y découvrir souvent de belle chose. Merci aux élèves et professeurs(es)

  11. georges
    16 décembre 2013 at 12:26
    • Amélie
      18 décembre 2013 at 01:00

      @ MUC : J'ai joué aussi à ce petit jeu :)

      @ Flora : Les plus jeunes peuvent être les plus impressionnants : tout petit mais déjà bien assurés.

      @ Malteser : Ça peut arriver... J'ai senti le prof un peu en panique parce qu'il n'arrivait pas vraiment à les remettre sur les rails.

      @ Georges : Aucune nouvelle chez TF1, mais ils ont effectivement fait plusieurs prises de vue, dont lors des dernières Démonstrations.

      @ petitvoile : Ça doit bien faire 20 ans que c'est comme ça... Mais pourquoi pas ? En musique aussi le CRR est un vivier pour le CNSMDP, presque une étape obligée. Etre une école tremplin et envoyer les meilleurs à l'école du-dessus, c'est bien aussi, il en faut.

      @ Pâris : La classe de mime a toujours son petit succès. ;)

      @ Aoudia : Je ne m'en lasse pas non plus !

      @ Georges : Merci !

  12. Joelle
    21 décembre 2013 at 19:50

    Nous y étions ce matin (9 personnes, dont 4 jeunes filles) et tout le monde a adoré !!!

  13. 3pomme
    21 décembre 2013 at 20:47

    (@pâris) moi aussi j'ai vraiment beaucoup aimé la quatrième division fille j'y suis allé aujourd'hui (je retrouve une fille que je vois tout les ans et qui brille, mais je ne connais pas son nom) j'ai ainsi aimé la quatrième division garçons! et leurs caractère était génial, mais surtout les cours de contemporain!!!

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial