Thursday, Aug. 22, 2019

Jonathan Stafford, Wendy Wheelan, Justin Peck : la nouvelle direction du New York City Ballet

1 mars 2019

|

Catégorie :

14 mois après la déflagration qui a vu Peter Martins écarté de la direction du New York City Ballet, la première compagnie américaine s’est enfin dotée d’une nouvelle équipe, un duo qui est plutôt un triumvirat. Jonathan Stafford devient ainsi directeur artistique et Wendy Wheelan directrice associée alors que Justin Peck, déjà soliste et chorégraphe associé, ajoute à sa carte de visite le titre de conseiller artistique. Une "dream team", espère-t-on au NYCB, pour remettre sur les rails une compagnie au bord de la crise de nerfs.

Wendy Wheelan et Jonathan Stafford, la nouvelle direction du NYCB

C’est dans la vague du mouvement #MeToo que le Maitre de Ballet en chef du NYCB, Peter Martins, est contraint de démissionner dans la précipitation, en décembre 2017. Les langues se sont en effet déliées et l’ancien Principal Dancer du NYCB qui régnait sans partage sur la troupe depuis 1990 s’efface du jour au lendemain. Une équipe intérimaire est nommée dans la foulée, composée de Jonathan Stafford, Justin Peck, Craig Hall et Rebecca Krohn.

14 mois d'incertitude

Mais personne n’imaginait que cette solution provisoire allait durer plus d’un an : il ne manquait pas en effet de candidats et candidates solides et crédibles pour prendre la direction du NYCB. Mais le départ de Peter Martins a provoqué une onde de choc, révélant une culture du secret quant aux pratiques de harcèlement menées par des danseurs de la compagnie. Une plainte pour harcèlement déposée par Alexandra Waterbury, ancienne élève de la School of American Ballet, l’école du NYCB, contraint ainsi l’équipe intérimaire à réagir, licenciant trois stars de la compagnie : Chase Finlay, Amar Ramasar et Zachary Catazaro, tous trois Principals. Cet épisode, qui n’est pas toujours pas terminé, retarde d’autant la nomination du successeur de Peter Martins. Le Board, conseil d’administration qui supervise les finances de la compagnie, décide de prendre son temps et va même jusqu’à publier un appel d’offres dessinant le portrait du candidat idéal. Des noms sortent régulièrement dans la presse, comme Benjamin Millepied, qui a fait savoir qu’il n’était pas intéressé, ou Justin Peck. Ces deux-là ont l’avantage d’être tous deux des chorégraphes, et il y a une tradition  de directeur-chorégraphe au NYCB depuis son fondateur George Balanchine, bien que ce dernier ait fait équipe avec Lincoln Kirstein sans qui la compagnie n’aurait jamais vu le jour.

Mais 14 mois, c’est long, très long ! Certes la compagnie a rempli son cahier des charges mais cette attente prolongée se faisait pesante. Le très influent New York Times révélait le mois dernier que Peter Martins n’était pas totalement parti : usant du droit accordé aux chorégraphes, il avait à la dernière minute bouleversé les distributions de sa Belle au Bois Dormant, écartant de la première Ashley Bouder. Lune des Étoiles de la troupe, qui jouit d’une immense popularité, y voyait la conséquence de ses prises de parole contre les comportements de Peter Martins. Mais le 28 février, fin du suspense et surprise ! Le NYCB rompt avec ses traditions et son machisme. Jonathan Stafford et Wendy Wheelan vont en effet faire équipe à la direction du New York City Ballet. Ils sont tous deux d’anciens Principals de la troupe mais ni l’un ni l’autre n’ont jamais chorégraphié. D’où l’ajout à ce duo de l’enfant prodige Justin Peck qui était déjà chorégraphe associé et devient conseiller artistique.

Justin Peck en répétition - New york City Ballet

Une réflexion sur le répertoire

La distribution des rôles semble se dessiner assez clairement : Jonathan Stafford aura la charge de la gestion de la compagnie au jour le jour, Wendy Wheelan assurera la programmation et les distributions et tous les deux seront aussi amenés à coacher des danseuses et des danseurs pour rester en prise directe et quotidienne avec la troupe. Justin Peck prend du gallon : il continuera à créer prioritairement pour le NYCB mais sera aussi en charge de proposer d’enrichir le répertoire en allant chercher de nouveaux chorégraphes. Il a déjà commencé cette saison alors qu’il faisait partie de l’équipe intérimaire.

Sur le papier, cette équipe a tout pour remettre la compagnie sur les rails. Wendy Wheelan, 53 ans, est une icône du NYCB et une des très grandes danseuses balanchinienne de ces 30 dernières années. Jonathan Stafford, 38 ans, a eu une carrière plus courte mais il fut un danseur unanimement respecté et apprécié par ses collègues. Il a fait preuve d’un grand savoir-faire ces 14 derniers mois à la tête de la direction intérimaire. Justin Peck apporte la caution d’un chorégraphe mondialement reconnu et dont l’aura a largement dépassé le NYCB.

Cette nouvelle étape est cruciale car la compagnie a été dévastée par ces affaires en série et s’est divisée. Le public pour sa part n’a pas déserté mais il devient de plus en plus difficile de remplir l’immense David H.Koch Theater au Lincoln Center. La programmation du New York City Ballet est un rêve de balletomane avec ses reprises ad libitum du répertoire de George Balanchine interprété par de nouvelles générations de danseurs et danseuses. Mais il en faut davantage pour attirer le grand public d’où cette tendance observée ces dernières saisons de programmer les "full lenght ballets" : Le Lac des Cygnes, La Belle au Bois Dormant, Roméo et Juliette, tous - assez mal - chorégraphiés par… Peter Martins. Ce répertoire n’est pas dans l’ADN de la compagnie et il est urgent de rectifier le cap avec une programmation plus en phase avec l’héritage balanchinien. C’est le défi qui s’apprête à relever la nouvelle équipe dont l’annonce a été très bien accueillie par la troupe.   

 

Share This Article

Related News

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial