Sunday, Apr. 11, 2021

Paul Marque nommé Danseur Étoile du Ballet de l’Opéra de Paris

Ecrit par :

13 décembre 2020

|

Catégorie :

Paul Marque a été nommé Danseur Étoile du Ballet de l'Opéra de Paris ce dimanche 13 décembre 2020, à l'issue d'une représentation du ballet La Bayadère de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa, à l'Opéra Bastille. Une représentation particulière, filmée en direct et sans public, suite à la crise sanitaire. Paul Marque y dansait le rôle de l'Idole dorée, dont il faisait la prise de rôle. 

Paul Marque dans l'Idole dorée de La Bayadère, nommé Danseur Étoile du Ballet de l’Opéra de Paris

Quelle fin d'année décidément pleine de rebondissements ! Paul Marque, Premier danseur de 23 ans, a été nommé Danseur Étoile du Ballet de l'Opéra de Paris le 13 décembre, à l'issue d'une représentation très particulière de La Bayadère de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa. Comme tous les théâtres de France, l'Opéra de Paris était sous le choc de l'annulation de tous les spectacles de Noël, avec la fermeture des lieux de culture jusqu'à début janvier minimum. L'institution avait de toute façon prévu une représentation en direct de ce ballet le dimanche 13 décembre, avec un trio différent par acte, pour marquer l'ouverture de sa plateforme de ballets en VOD.

Cette représentation filmée semblait ainsi comme un amer cadeau de consolation, une unique représentation sans public à la place d'une série complète. Le spectacle en direct sonnait d'ailleurs d'une façon particulière : les saluts se faisaient en silence, devant une salle quasi-vide, et les élèves de l'École de Danse de l'Opéra de Paris devaient porter le masque en scène, tout comme les figurants. Paul Marque y faisait sa prise de rôle de l'Idole dorée, brillant et virtuose solo, figure marquant du deuxième acte. Un personnage qui danse peu durant tout le ballet, mais si marquant qu'il n'est pas rare qu'il soit interprété par des Étoiles. Et à la fin des saluts, surprise : Alexander Neef, le nouveau directeur de l'Opéra de Paris, monte sur scène avec Aurélie Dupont et annonce la nomination d'Étoile de Paul Marque. La salle, silencieuse jusqu'à alors, explose enfin en applaudissement, tout comme les coulisses et les artistes en scène.

Paul Marque dans l'Idole dorée de La Bayadère, nommé Danseur Étoile du Ballet de l’Opéra de Paris

Une surprise au vu des conditions, mais pas vraiment par le profil de Paul Marque, promis à ce titre depuis au moins une saison. Entré à l'École de Danse de l'Opéra de Paris et bon élève, reçu dans le corps de ballet en 2014, il se fait d'emblée remarquer lors de son premier Concours de promotion où il interprète Siegfried, un rôle qu'il affectionne beaucoup. Benjamin Millepied, puis Aurélie Dupont, lui font confiance et donnent de plus en plus de rôles à ce danseur qui remporte la Médaille d’or au Concours de Varna en 2016, le Prix de l'AROP un an plus tard et passe Premier danseur en 2018. Le danseur prend de plus en plus d'ampleur, montrant ses grandes qualités de danseur classique tout comme d'interprète, ce qui lui laisse présager un bel avenir. Une nomination d'Étoile aurait d'ailleurs dû arriver la saison dernière, sur Raymonda, qui n'a pas pu avoir lieu suite aux grèves.

Nommer Paul Marque sur l'Idole dorée, et sans public, peut laisser un goût d'inachevé. Mais cela ne fait que récompenser un artiste brillant, qui le méritait depuis déjà quelques mois. Et une nouvelle qui réchauffe le cœur des artistes comme du public en ces temps si difficiles pour la culture. Car Paul Marque est un danseur dont la nomination ne fait pas polémique : il est Étoile, et sa marge de progression laisse entrevoir une magnifique évolution. À 23 ans, une très belle carrière s'offre à lui, même s'il faut espérer que la programmation, aujourd'hui, plus néo-classique et contemporaine, lui laisse plus de chance d'explorer de nombreux rôles.

Malgré cette bonne nouvelle, et si méritée, on ne peut s'empêcher de terminer cet article en ayant une pensée pour François Alu. En 2015, dans ce même ballet, il faisait une brillante prise de rôle de Solor, laissant présager un avenir tout aussi radieux. Cinq ans plus tard, il ne faisait pas partie de la feuille de distribution.

 




Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(11) commentaires

  1. Matthieu P.
    13 décembre 2020 at 18:22

    Félicitations à Paul Marque ! Mais bien sûr une pensée à deux danseurs exceptionnels non encore promus : François Alu et Vincent Chaillet

    • Kirill
      13 décembre 2020 at 22:14

      Oui... Je pense que pour Vincent c'est classé. Et j'ai peur qu'on ai perdu François. Je trouve que sa flamme s'est éteinte. Tant d'occasions de nomination, c'est irréaliste. La Fille mal gardée avec Alice... c'était tellement génial.

  2. Léa
    13 décembre 2020 at 19:14

    Bravo Paul Marque !! Une nomination qui me semble peut-être un peu précoce mais pour un danseur qui a un style très particulier, reconnaissable entre tous, qui change du classicisme un peu lisse et enrichit la troupe en diversifiant les styles. Et dont on ne doute pas de son attachement à l'Opéra et à son patrimoine. Longue et belle route à ce danseur

  3. LEOPOLDA
    14 décembre 2020 at 08:21

    Bravo à Paul Marque qui est un danseur à la technique et au charisme indéniable. Cependant, comme indiqué dans votre article, le nommer sur l'idole dorée, un rôle important mais secondaire me semble être un choix précipité. Cette nomination aurait pû être remise à l'an prochain sur un rôle d'envergure. Enfin, regrets infinis pour François Alu, danseur remarquable qui attend toujours en coulisses une nomination qui ne vient pas ou qui interviendra tardivement. C'est bien dommage car la flamme qui l'anime risque de s'éteindre face à cette attente bien trop longue... Il ferait mieux de se tourner avec une compagnie qui lui rendrait justice car l'actuelle direction ne semble pas prête à lui laisser l'avenir radieux et etoilé qu'il mérite.

  4. Elodie
    14 décembre 2020 at 09:37

    Je suis très heureuse pour Paul Marque, qui attire mon regard à chaque fois que je le vois sur scène. C'est aussi ça, être Etoile, ce petit plus indéfinissable qui fait sortir du lot. Je lui souhaite une belle et longue carrière et je suis sûre qu'il sera une très belle Etoile de l'ONP. Comme la plupart, j'ai un gros pincement au cœur en pensant à François Alu. J'ai lu plus haut qu'il avait perdu "la flamme", je partage un peu cet avis. Mais avec ou sans, je pense que cela ne fait pas de grande différence pour sa nomination. Je commence à être intimement convaincue qu'il ne sera pas promu, pour des raisons qui nous échappent mais qu'on peut deviner en partie (et que je trouve profondément injustes). Il suffit de se souvenir qu'à la dernière reprise de Don Quichotte, on est allés chercher Isaac Hernandez (magnifique danseur par ailleurs, là n'est pas la question), parce qu'on "manquait" de Basilio à l'ONP, alors que François Alu n'était pas distribué. Cela veut tout dire.

  5. Anne
    14 décembre 2020 at 14:03

    Félicitation à Paul ! Un très beau danseur talentueux qui a une très belle marge de progression et de belles années devant lui ! Pour la prochaine nomination, en considérant le manque flagrant d'étoiles masculines, je mets une petite pièce sur Pablo Legasa ;) Cette "série" de la Bayadère fut quand même bien triste :( Bien sûr que les raisons sanitaires prévalent sur le reste ... ... J'aurais personnellement préféré voir Paul nommé sur le Lac ou sur Roméo et Juliette avec un public conquis ! (le coup de comm se voit à des kms) Je reconnais avoir été un peu déçue par cette retransmission: Mauvais cadrages, entractes sans interviews, saluts dans un silence glacial ... Pas fan également des changements de distribution. J'aime voir les danseurs construisent leur histoire au fur et à mesure du ballet. Mais bon, c'est toujours un plaisir de voir ce ballet, admirer les decors et les costumes et écouter cette musique de Minkus ! Pincement au coeur pour François ALU et Héloïse BOURDON qui avaient tous les deux brillés lors la série de 2015 et qui sont mis au placard depuis l'arrivée de la Patronne pour des raisons qui n'ont aucun rapport avec la danse.

  6. Richard Berthemy
    14 décembre 2020 at 22:36

    Paul Marque est un très grand danseur assurément. François Alu et Héloïse Bourdon semblent avoir été mis au placard. Quand on songe au triomphe qu'a remporté cette dernière en remplaçante dans le Lac il y a quelques années il y a de quoi s'étonner. Mais... la Baronne est là.

  7. BA
    15 décembre 2020 at 11:30

    Félicitations a Paul Marque. Qu´importe le rôle, OdP aurait très bien pu annoncer sa nomination par un communiqué comme le font les autres compagnie.(Mais je suis sure que cela n´aurait pas plu non plus!) Je m´amuse a voir F. Alu sur Arte où il ont fait des petits films qui passent entre 2 émissions.

  8. Stéphane M
    15 décembre 2020 at 15:52

    Félicitations à Paul Marque mais lorsque l’on compare sa variation avec celle d’Emmanuel Thibault, qu’on trouve sur YouTube. Elle est nettement en deçà. Du reste aucun interprète ne l’a jamais égalé et elle fait pour moi référence.

  9. Senga
    15 décembre 2020 at 20:40

    Bravissimo Paul Marque ! Je n'ai pas vu son idole dorée mais l'ai vu dans tant de rôles où il brillait que voilà une nomination méritée et qui va lui permettre de s'épanouir dans ses futurs rôles. Voilà une nomination incontestable ! Très heureuse pour lui.

  10. Sarah
    27 janvier 2021 at 20:36

    Quelqu'un pourrait m'expliquer le souci d'Aurelie Dupont avec Francois Alu ou Heloise Bourdon? Ou me dire ou chercher des reponses... (si c'est le fait qu'il etaient apprecies de Bemjamin Millepied, il semble que Paul Marque l'ait ete aussi...) Merci!

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial