Saturday, Dec. 7, 2019

Poisson d’avril ! Opéra de Paris – Au coeur de la procédure de recrutement de la nouvelle direction

Ecrit par :

1 avril 2019

|

Catégorie :

Cet article était bien entendu notre Poisson d'avril 2017 ! Rien ci-dessous n'est vrai... à partir du troisième paragraphe. 

L'Opéra de Paris se cherche une nouvelle direction ! Depuis quelques mois, la presse bruisse des différents candidats (pas de candidates a priori) pour remplacer Stéphane Lissner, sur le départ en 2021. La Direction de la Danse serait aussi en mouvement. Le nom (ou les noms) de la nouvelle direction devrait être connu dans les jours à venir. Mais comment se fait cette procédure de recrutement ? Décryptage d'une nomination pas tout à fait comme les autres. 

Le Palais Garnier

Qui pour remplacer Stéphane Lissner à la direction de l'Opéra de Paris, et potentiellement Aurélie Dupont à la Direction de la Danse ? Le ou les noms devraient être connus prochainement, suite à une longue procédure de recrutement. Pour ce ou ces postes, pas d'annonce officielle. Ce qui n'empêche pas le chemin d'être complexe. Une dizaine de candidatures sont arrivées sur le bureau du ministère de la Culture. Pour l'aider dans son choix, ce dernier a mis en place un comité d'audition pour entendre les différents projets, composé de Jean-Pierre Clamadieu (président du Conseil d’administration de l’établissement, et président du comité), Laurent Bayle (directeur général de la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris), James Conlon (chef d’orchestre), Sylviane Tarsot-Gillery (directrice générale de la création artistique du ministère de la Culture) et Sasha Waltz (chorégraphe et danseuse).

Suite à ces différentes auditions, qui ont eu lieu dans le courant du mois de mars, quatre noms se seraient démarqués. Mais la procédure de recrutement n'est cependant pas arrivée au bout. Pas question en effet de choisir une direction qui ne connaîtrait pas sur le bout des ongles la culture de l'opéra et de la danse en France. "Le souvenir de Stéphane Lissner, séchant à reconnaître cinq airs célèbres d'opéras sur un plateau de télévision a laissé des traces", souffle-t-on rue de Valois. Les quatre personnalités en lice devront ainsi passer un QCM sur le répertoire français, avant de réussir un test auditif de rapidité pour reconnaître de grands passages d'opéras, mais aussi des airs moins connus. Idem pour la future Direction de la Danse : les éventuel.le.s postulant.e.s devront reconnaître une dizaine de variations sur vidéo ainsi que quelques célèbres musiques de ballet, le tout issu du répertoire français et international. 

Connaître le répertoire de la Maison, c'est une chose. Savoir diriger et mettre en place une saison, avec les spécificités de l'Opéra de Paris, c'en est une deuxième. Les derniers noms en lice devront ainsi passer quatre jours en séminaire immersif. Au programme : jeux de rôle et mises en situation. Cela va à la programmation d'une saison au remplacement de dernière minute d'une star de l'art lyrique, en passant par une menace de grève des syndicats des techniciens, d'une pétition du public contre l'augmentation des tarifs, d'un problème technique bloquant la scène  de l'Opéra Bastille pendant plusieurs jours ou d'un souci d'approvisionnement des pointes des danseuses du ballet suite au Brexit (ndlr : la plupart ont des pointes Freed, fabriquées en Angleterre). Les quatre noms encore en lice pourront se faire aider par les six candidats et candidates non retenues, qui auront ainsi une chance de revenir dans la course s'ils réussissent ces épreuves très pratiques. "L'idée est de confronter la future direction à la réalité du terrain", explique-t-on au ministère de la Culture. "Nous ne voulons plus d'une direction de l'Opéra de Paris coupée du public et du monde du XXIe siècle". Et avant un dernier entretien avec le Président de la République, qui aura le dernier mot concernant ces nominations, une dernière épreuve pour les rescapés : réussir l'immersive-Game du Palais Garnier en moins de 50 minutes, "montrant ainsi son adaptation à un management Startup, plus en phase avec la réalité du terrain". Verdict dans le courant du mois d'avril. 

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial