Wednesday, Nov. 13, 2019

Agenda danse – Septembre 2019

Ecrit par :

9 septembre 2019

|

Catégorie :

Septembre, les théâtres font leur rentrée ! Au programme de ce mois : le Théâtre du Châtelet qui s'ouvre à nouveau à Paris, le Ballet de l'Opéra de Lyon qui invite Russell Maliphant, la compagnie XY qui s'envole (au sens propre) en Normandie, Biarritz qui vibre avec Le Temps d'aimer... Créations et festivals, danse classique, contemporaine ou cirque, voici les spectacles de la rentrée à ne pas manquer, région par région. 

 

 
Les spectacles de danse à Paris et sa région

Parade

C'est l'événement de la rentrée : le Théâtre du Châtelet rouvre enfin ses portes après plus de deux ans de travaux ! Et pour marquer l'événement, l'institution a souhaité un spectacle en clin d'oeil à sa grande histoire : Parade, en référence à l'oeuvre des Ballets russes de Picasso, Satie, Cocteau et Massine, créée en 1907 sur la scène du Châtelet et mettant en scène trois troupes de cirque essayant de séduire le public. Pour la version 2019, tout démarre dans la rue sur le Parvis de l’Hôtel de Ville avec les professeur.e.s de l’Académie Fratellini ou les Marionnettes géantes du Mozambique. Puis place à une déambulation artistique dans les espaces publics du Théâtre, avant le spectacle en scène avec des troupes de cirque d'aujourd'hui. Un spectacle qui mélangent les arts et les genres, digne de l'histoire du Théâtre du Châtelet.

Lire l'interview d'Elizabeth Streb

Les beaux jours de la danse au Théâtre du Châtelet

Lire la chronique du spectacle

Voir les photos du spectacle

Du 13 au 15 septembre au Théâtre du Châtelet

Les Marionnettes géantes du Mozambique au Théâtre du Châtelet

Infini de Boris Charmatz

Montrée pour la première fois à Montpellier Danse cet été, Infini de Boris Charmatz est la nouvelle création du chorégraphe incontournable de la scène contemporaine française. Partant des dates historiques, des nombres ou des comptes musicaux, du très grand et du plus petit, le chorégraphe questionne l'infini et propose une danse sans temps mort (courant vers l'infini ?). Qu'elles fassent l'unanimité ou qu'elles divisent, les pièces de Boris Charmatz questionne et ne laisse pas indifférent.

Du 10 au 14 septembre à l'Espace Cardin

 

Hiroshi Sugimoto / William Forsythe par le Ballet de l'Opéra de Paris

La saison de l'Opéra de Paris démarre véritablement avec une soirée mixte contemporaine. Place d'abord à une création de l’artiste plasticien japonais Hiroshi Sugimoto, intitulée At the Hawk's Well, avec le chorégraphe Alessio Silvestrin. Le programme est complété par le Blake Works I de William Forsythe, pièce hommage à l'école française créée spécialement pour la jeune génération du Ballet. Pas forcément un chef-d'oeuvre mais un ballet truffé de références, percutant et plein d'énergie. La compagnie propose aussi un gala le 20 septembre, avec quelques pas de deux, le Défilé (seule date pour le voir cette saison) et surtout Variations de Serge Lifar, ballet qui n'a pas été donné depuis presque 30 ans. Mais une soirée au tarif prohibitif.

Voir toutes les distributions

Du 19 septembre au 15 octobre au Palais Garnier

Blake Works de William Forsythe - Hugo Marchand et Léonore Baulac

Outwitting the Devil d'Akram Khan

Une pièce d'Akram Khan, c'est toujours un grand plaisir de spectateur et spectatrice, que le danseur soit en scène (il a récemment pris sa retraite d'interprète) ou qu'il montre sa troupe, comme pour Outwittin. Danse contemporaine ou danse indienne, le chorégraphe a toujours aimé - et avoir bonheur - mélanger les genres. Preuve une fois de plus avec cette nouvelle pièce, qui fait danser en scène six interprètes d'horizons différents, invoque la mémoire collective des mythes et la perte de l’enchantement du monde.

Lire la chronique du spectacle

Du 11 au 20 septembre au Théâtre Le 13e Art

 

Tout doit disparaître de Philippe Decouflé

Artiste associé au Théâtre de Chaillot, Philippe Decouflé ne fait pas les choses à moitié. Sa pièce Tout doit disparaître, qui ouvre la saison du théâtre, mêle déambulations à Chaillot, projections et plusieurs spectacles en scène, le tout pour se plonger dans le répertoire du chorégraphe et ses multiples pièces (35 ans de carrière !). Quarante danseurs et danseuses, comédiens et comédiennes, acrobates, mais aussi dix musiciens et compositeurs, ainsi qu'une équipe de techniciens fidèles mélangent les disciplines, les époques, les créations d'hier et d'aujourd'hui. Pour une plongée unique dans l'univers inclassable et poétique de Philippe Decouflé.

Du 27 septembre au 6 octobre au Théâtre de Chaillot

Decodex de Philippe Decouflé

Bien fait !

Micadanses fait sa rentrée ! Et propose pour l'occasion une série de spectacles, dont quatre créations, qui ont tous été accueillis en résidence dans l'institution. Certains des chorégraphes ont donné le cours du matin, d'autres ont été programmés dans Faits d’hiver. Le studio devient la scène et invite le public à découvrir ces différentes pièces encore toutes jeunes. Une jolie façon de démarrer la saison dans cet espace de danse multiformes, où professionnels et amateurs s'y croisent tous les jours.

Du 16 au 27 septembre à Micadanses

 

Panoramix de La Ribot

Pour son édition 2019, le Festival d'automne propose un portrait sur La Ribot, performeuse, danseuse et chorégraphe espagnole à l'univers protéiforme. Panoramix réunit, réorganise et repositionne les Pièces distinguées (courts solos entre trente secondes et sept minutes) des trois premières séries/spectacles créées entre 1993 et 2000 : 13 Piezas distinguidas (1993), Más Distinguidas (1997) et Still Distinguished (2000). Durant trois heures, La Ribot se met en scène, seule, interprétant chaque pièce. Le public est libre de se mouvoir dans le même espace et de déterminer son point de vue sur le défilé des Pièces distinguées.

Du 14 au 22 septembre au Centre Pompidou

 

Exposition Degas à l'Opéra

Tout le monde a dans la tête les ballerines de Degas, ces évocations des cours de danse du XIXe siècle, l'Opéra de Paris ou la célèbre statue de sa petite danseuse. Sur toute sa carrière, de ses débuts dans les années 1860 jusqu'à ses oeuvres ultimes au-delà de 1900, Degas a fait de l'Opéra le point central de ses travaux. Il en explore les divers espaces - salle et scène, loges, foyer, salle de danse -, s'attache à ceux qui les peuplent, danseuses, chanteurs, musiciens de l'orchestre, abonnés en habit noir hantant les coulisses. L'exposition étudie à la fois le lien passionné de Degas avec l'Opéra de Paris, ses goûts musicaux, mais aussi les infinies ressources de cette merveilleuse "boîte à outils". À travers l'oeuvre d'un immense artiste, le portrait de l'Opéra de Paris au XIXe siècle. Un spectacle avec Nicolas Paul est prévu, entre autres, autour de cette exposition.

Du 24 septembre au 19 janvier au Musée d'Orsay

 

Ciné-concert Giselle

Les habitué.e.s des réseaux sociaux danse connaissant déjà le projet du court-métrage Giselle de Léopold Gautier. Voilà l'adaptation cinématographique du célèbre ballet où Giselle (Pauline Sarrazin) est amoureuse d’Albrecht (Julien Mathieu) mais succombe prématurément à l’issu d’une fête tragique avant que son fantôme ne vienne hanter le jeune homme. Voilà enfin une projection, proposé en version ciné-concert avec l’Orchestre Symphonique Champ’Ardaisne (Harmonie de Rethel) avec la musique Pierre Otzenberger d’après Adolphe Adam. Un projet étonnant, à découvrir.

Le 28 septembre au CRR de Paris

 

 

Les spectacles de danse à Lyon et sa région

Russell Maliphant par le Ballet de l'Opéra de Lyon

Le Ballet de l'Opéra de Lyon démarre sa saison avec un chorégraphe qu'elle connaît bien : Russell Maliphant. Après la très belle reprise de Critical Mass l'année dernière, la troupe fait entrer à son répertoire Spiral Pass, pièce datant de 2014. Le chorégraphe interroge la figure traditionnelle du pas de deux en s'inspirant du breakdance et de ses interprètes, toujours mélangé par un jeu de lumières, sa marque de fabrique. Place ensuite à une création, où Russell Maliphant s'inspire de la musique baroque (alors qu'il est plutôt tourné vers l'électro) pour déterminer les orientations de départ de la recherche du mouvement. Un mélange des genres alléchant.

Lire la chronique du spectacle

Du 9 au 15 septembre à l'Opéra de Lyon

Spiral Pass de Russell Maliphant

Romances Inciertos de François Chaignaud et Nino Laisné

Créée en septembre 2017 au Festival de Genève, Romances Inciertos de François Chaignaud a été réalisée en collaboration avec le plasticien Nino Laisné. Le chorégraphe, entouré par un quatuor de musiciens virtuoses, chante et danse seul sur scène dans une œuvre qui échappe à toute classification, un opéra-ballet d’un genre nouveau, impeccablement interprété et charriant un torrent d’émotions. C’est à un voyage fantasmagorique à travers une Espagne réelle ou fantasmée que nous convoquent les deux artistes pour un spectacle savant et savamment construit mais limpide.

Lire la chronique du spectacle

Du 17 au 18 septembre à la Maison de la Danse

 

Folia de Mourad Merzouki

Du hip hop, du baroque, un peu de cirque, de bonnes touches d'électro, deux paires de pointes, quelques moments d'acrobatie, une planète Terre qui éclate... Un mix improbable ? Plutôt une petite merveille intitulée Folia et signée Mourad Merzouki. Le chorégraphe aime le mélange des genres, il ne déroge pas à la règle pour cette pièce où les styles chorégraphiques et musicaux s'entrechoquent avec bonheur. Avec comme liant cette facilité qu'a Mourad Merzouki pour créer avec toutes ces pistes un monde onirique et étonnant, tout comme un show efficace et grand public - et qui s'assume comme tel.

Lire la chronique du spectacle

Du 25 au 29 septembre au Radiant Bellevue

Folia de Mourad Merzouki

Allegria de Kader Attou

"Avec Allegria, l’idée c’est de chercher la poésie partout où elle se trouve, dans les corps des danseurs, dans le burlesque mais aussi dans la violence du monde. J’aime raconter avec légèreté ce qui se passe de grave dans le monde". Voilà comment Kader Attou, chorégraphe hip hop virtuose, évoque sa dernière création. Le chorégraphe part d'un geste simple du quotidien pour aller vers un mouvement poétique, se laisser porter par la danse et l'énergie de ses interprètes. Une pièce réjouissante.

Du 24 au 28 septembre à la Maison de la Danse

 

 

Les spectacles de danse dans le Sud-Ouest

Le Temps d'aimer

C'est le rendez-vous incontournable de la rentrée danser : le festival Le Temps d'aimer à Biarritz, mené par Thierry Malandain. Une programmation allant du classique au hip hop, de nombreux spectacles en plein air, les Gigabarres face à l'Océan, des répétitions publiques, un public nombreux et joyeux, Le Temps d'aimer est le festival de danse comme on l'aime, à la fois exigeant dans ses spectacles et vraiment populaire (le public y est nombreux !).

Lire la chronique du spectacle d'ouverture

Lire la chronique de la journée du dimanche 8 septembre

Gros plan sur Le Temps d'aimer 2019

Du 6 au 15 septembre à Biarritz

Le Temps d'aimer la danse 2019

Festival Cadenses

Autre rendez-vous incontournable de la côte atlantique : le festival Cadenses d'Arcachon. Les troupes professionnelles se mêlent aux écoles de danse, les spectacles aux stages de danse. On y voit la danse comme on la pratique ! Pour cette édition 2019, place à Marie-Claude Pietragalla (qui donne aussi une master-class) et Julien Derouault, Roméo et Juliette par la troupe Elephant in the Black Box, le Ballet National d’Espagne, la Carmen de François Mauduit ou le tout jeune Ballet de Barcelona, et de nombreuses scènes ouvertes.

Du 19 au 22 septembre à Arcachon

 

 

Les spectacles de danse dans le Sud-Est

Cassandra de Luciano Cannito par le Ballet Nice Méditerranée

Le Ballet Nice Méditerranée démarre sa saison comme elle a terminé la précédente, avec Cassandra de Luciano Cannito. La troupe fête d'ailleurs les dix ans de cette création à l'issue de cette nouvelle reprise. Inspirée du roman Kassandra de Christa Wolf, la pièce dénonce sur fond de guerre troyenne, les discours de propagande des dirigeants toujours prompts à déclencher des guerres. Face aux mensonges politiques de ceux qui veulent écrire l’histoire en manipulant les masses, les femmes font souvent preuve de lucidité et d’héroïsme. C’est le cas de Cassandre qui possède le don de vision mais qui n’est hélas jamais prise au sérieux. Celle-ci pressent le drame qui va bientôt s’abattre sur son village (l’introduction de la télévision). Rien ne pourra empêcher la disparition de l’identité culturelle de ce petit coin de Sicile, pas même son amour pour le jeune Énée.

Du 13 au 15 septembre au Théâtre de Verdure

Cassandra de Luciano Cannito - Ballet Nice Méditerranée

Festival Actoral

Voilà presque 20 ans que le festival Actoral rythme la vie culturelle de Marseille pour la rentrée. Pluridisciplinaire, il mêle mêlant danse, théâtre, performance, lecture, concert, DJ sets, arts visuels ou projection dans une dizaines de lieux éparpillés dans la ville, avec comme point de ralliement le centre d'art Montévidéo. Pour la danse cette année, place à l'incontournable (la)Horde, l'étonnant et burlesque danseur-circassien Alexander Vantournhout, Michele Rizzo ou Cassiel Gaube.

Du 20 septembre au 12 octobre à Marseille

 

 

Les spectacles de danse dans l'Ouest

Möbius de la compagnie XY

XY est l'une compagnie de cirque contemporaine que l'on affectionne beaucoup chez DALP, avec des spectacles toujours étonnants et poétiques portés par une grande virtuosité. Möbius est leur toute nouvelle création, en compagnie de Rachid Ouramdane. "Möbius nous amène aujourd'hui à nous tourner vers ce qui nous dépasse... Une aspiration au grand envol : l'envie de rompre, le temps de cette pièce, la malédiction de la gravité et laisser courir en nous ce rêve fou : devenir oiseau", raconte la troupe pour expliquer cette nouvelle pièce.

Du 27 au 29 septembre au Cirque-Théâtre d'Elbeuf 

Möbius - Compagnie XY




 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial