Saturday, Oct. 31, 2020

La détox forcée des balletomanes : état des lieux et solutions

Ecrit par :

21 juin 2020

|

Catégorie :

C'était le pire cauchemar des balletomanes : la fermeture des opéras, l'annulation des spectacles, l'arrêt des cours de danse... Pour une durée indéterminée ! Alors que la reprise s'annonce incertaine, évaluons l'impact de ce stress test inattendu sur les passionné-e-s de danse et les moyens d'un sevrage en douceur (avec humour, bien entendu).

Giselle - Mathieu Ganio et Dorothée Gilbert

Les Balletomanes "Allez Paris"

Vos signes distinctifs - Vous êtes un-e inconditionnel-le de l'Opéra de Paris, vous connaissez tous les danseurs et toutes les danseuses du corps de ballet. Vous les appelez d'ailleurs par leur prénom. Vous posez des RTT pour le Concours de promotion, ne manquez aucune représentation, même les contemporaines les plus perchées. Vous allez voir plusieurs fois le même ballet, pour voir toutes les distributions. Parfois, vous allez même voir plusieurs fois la même distribution d'un ballet et vous avez du mal à l'expliquer rationnellement à vos proches ébahis. Pour vous, l'Opéra de Paris est la meilleure compagnie de danse du monde, le berceau éternel de l'art du ballet. Dans certains cas, vous n'êtes pas seulement un spectateur ou une spectatrice avide : vous pratiquez aussi la danse, de préférence dans les écoles qui emploient comme professeurs d'anciens danseurs et danseuses de l'Opéra de Paris ou à défaut, d'anciens élèves de l'École de Danse de l'Opéra de Paris. Sobriété et élégance.

Vos solutions pour combler le manque - S'il n'est jamais prudent de mettre tous ses oeufs dans le même panier, on peut dire que vous êtes tout de même plutôt chanceux. Déjà, l'Opéra de Paris a mis en ligne plusieurs ballets que vous pouvez voir et revoir, tranquillement depuis chez vous. Et grâce au déconfinement, vous allez peut-être pouvoir le visionner en compagnie d'autres balletomanes. Que serait une représentation du Ballet de l'Opéra de Paris sans les discussions enflammées post-spectacle. Avec bien sûr les deux sujets récurrents : les nominations d'Étoiles qui n'arrivent pas et la délicate intégrité du répertoire. Sur les réseaux sociaux, Instagram en premier lieu, vos chouchous ne sont pas avares de petites vidéos, de petits conseils, de petits messages à votre intention. En hommage aux soignant-e-s, au passage, le Ballet de Paris met en scène une révérence chorégraphique, qui vous permet au passage, de découvrir les appartements des interprètes, et on sait que vous y êtes sensible. Cerise sur le gâteau, vous pouvez aussi "faire une barre" avec une des Étoiles de l'Opéra. On vous glisse le lien du cours de danse en tête à tête avec Hugo Marchand.

Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi faire une petite infidélité à votre troupe préférée en lisant ce qui suit. Promis, il se passe de très belles choses ailleurs.

Play d'Alexander Ekman - Ballet de l'Opéra de Paris

Les Balletomanes cosmopolites

Vos signes distinctifs - Vous êtes un peu citoyen-ne du monde dans l'âme. Vous aimez picorer de-ci de-là, un peu d'Opéra de Paris, sans négliger ce qui se passe dans les autres grandes compagnies de danse françaises (vous êtes aussi partisan-e de la décentralisation), un peu de Royal Ballet, de NYCB, de Bolchoï, de Staastballet Berlin et on en passe. Avec les restrictions de déplacement, vous êtes comme un oiseau en cage. Votre terrain de jeu, autrefois sans limites, se réduit subitement à une ville, au mieux, à une région. Les nuances de gris de Londres vous manquent, tout comme les façades pastel de Saint-Pétersbourg, les apéritivos bondés derrière la Scala, le brouhaha incessant de Manhattan etc. Un voyage = un ballet.

Vos solutions pour combler le manque - En attendant le retour à la normale, réjouissez-vous :  les compagnies étrangères ont été friandes, elles aussi, en retransmissions. La journaliste Marina Harss a publié une liste, actualisée, des diffusions de ballets dans le monde. Vous aimez glaner diverses influences, que ce soit dans le style anglais, dans le style russe, dans le style américain ? Vous pouvez prendre un cours avec Tamara RojoKimin Kim, ou d'autres interprètes internationaux. Cramponné-e au dossier d'une chaise, le pied glissant sur un sol pas très adéquat, vous pouvez vous inspirer du magnifique port de bras du Mariinsky ou améliorer vos pirouettes, porté-e par la fougue de l'English National Ballet. Sur le compte Instagram de l'illustre Svetlana Zakharova, il y a aussi de quoi parfaire son renforcement musculaire - et découvrir sa nouvelle mascotte, un petit chat gris, très mis en valeur. Enfin, sur les réseaux sociaux, n'hésitez pas à suivre les grandes compagnies étrangères (le Bolchoï par exemple), elles peuvent proposer des tchats avec une Étoile de la compagnie. Vous avez toujours eu envie de poser une question à Olga Smirnova ? Trop tard. Mais d'autres sessions sont attendues.

Don Quichotte - Denis Rodkin et Svetlana Zakharova

Les Balletomanes déclinistes

Vos signes distinctifs - Vous êtes assez "Tout sauf Paris". L'Opéra de Paris n'est plus que l'ombre furtive de ce qu'il était, les glorieuses heures de Rudolf Noureev sont écoulées, à présent, on ne sait plus danser le classique et le répertoire va à vau-l'eau. Vous n'allez quand même pas payer plein pot une représentation qui vaut trois fois moins au Théâtre de la Ville, sans orchestre, sans décors et sans costumes. Et ça fait combien de temps qu'on a pas vu une Étoile du standing de Sylvie Guillem sur cette scène ? Vous ne jurez que par les autres grandes compagnies, en général le Royal Ballet et le Bolchoï, deux rivales de poids qui affichent une programmation de qualité et des solistes attractifs.

Vos solutions pour combler le manque - Dans ce cas, vous pouvez vous référer au point du dessus. Et si l'audace vous étreint, essayer de revoir votre position sur l'Opéra de Paris en cliquant sur les liens du "Balletomane Allez Paris". Giselle avec Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio, cela peut faire changer d'avis n'importe qui. 

 




 

Share This Article

Related News

About Author

(1) commentaire

  1. Mireille BASTARD
    6 septembre 2020 at 21:55

    Oui on est malheureux de ne pouvoir assister à ces spectacles mais pensez aussi aux "fous de ballets classiques" qui n'habitent pas Paris mais à l'autre bout de la France et qui voudraient bien profiter de ces merveilles grâce à internet ou aux DVD. Faites pression sur l'Opera pour qu'il mette en ligne des vidéos INTEGRALES même payantes ou vende les DVD de tous ces ballets... On est nombreux dans ce cas... et pas seulement en France. Merci de nous aider.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial