Tuesday, Sep. 21, 2021

Sae Eun Park nommée Danseuse Étoile du Ballet de l’Opéra de Paris

Ecrit par :

10 juin 2021

|

Catégorie :

Sae Eun Park, Première danseuse de 31 ans, a été nommée Danseuse Étoile du Ballet de l'Opéra de Paris le 10 juin, à l'issue de la première de Roméo et Juliette de Rudolf Noureev. Elle y faisait sa prise de rôle en Juliette, aux côtés de Paul Marque, nommé Danseur Étoile il y a quelques mois, qui dansait Roméo.

 

Qu'y a-t-il de plus festif qu'une nomination d'Étoile pour une reprise après de si longs mois de fermeture ? Celle de la brillante Sae Eun Park était attendue depuis déjà plusieurs années, avec de régulières et belles distributions pour la ballerine. L'annonce de sa titularisation sur le rôle de Juliette aux côtés de Paul Marque, pour cette reprise si particulière de Roméo et Juliette de Rudolf Noureev après des mois de fermeture, a mis la puce à l'oreille... D'autant plus quand le partenariat a finalement eu droit à la première. Et c'est bien ce qui s'est passé au moment des saluts : Alexander Neef et Aurélie Dupont sont montées en scène pour nommer Sae Eun Park Danseuse Étoile, devant une salle spécialement vide (l'Opéra de Paris a du mal à faire le plein malgré des jauges encore réduites) mais avec un public joyeux qui a clairement manifesté sa joie et son enthousiasme face à cette nomination bienvenue. Auparavant, le directeur de l'Opéra de Paris a exprimé au public sa grande joie de revoir à nouveau du monde dans cette salle, tout en remerciant le personnel de l'institution. Il a également salué les premiers pas en public en tant que Danseur Étoile de Paul Marque, nommé quelques mois plus tôt devant une salle vide. 

Née en Corée du Sud, à Séoul, Sae Eun Park rentre à l’Académie Nationale de Ballet de Corée à l'âge de 10 ans, une école où prédomine la méthode russe Vaganova (que l'on retrouve parfois dans le lyrisme du haut du corps de la ballerine !). En 2007, elle se fait remarquer en remportant le prestigieux Prix de Lausanne, qui lui ouvre les portes de l'ABT II pour deux ans. Mais Sae Eun Park repart finalement chez elle, au Ballet National de Corée, où elle gravit petit à petit les échelons - et où elle a comme partenaire un certain Kimin Kim - jusqu'à être promue Étoile en janvier 2010. Année où, au passage, elle rafle la médaille d'or au Concours de Varna.

La Mort du cygne de Michel Fokine - Sae Eun Park

Pourtant, malgré ce statut confortable, Sae Eun Park décide de tout reprendre à zéro en passant le Concours externe du Ballet de l'Opéra de Paris. Surnuméraire pendant un an, elle est engagée en CDI en 2011 par Brigitte Lefèvre, avec qui elle grimpe dans les échelons : promue Coryphée en 2012, elle passe Sujet en 2013. Les années Benjamin Millepied ne la voient pas évoluer dans la hiérarchie, la danseuse y est pourtant joliment distribuée, avec notamment sa prise de rôle d'Odette-Odile. C'est sous la direction d'Aurélie Dupont que Sae Eun Park est promue Première danseuse, en 2016. Les rôles, cependant, n'affluent pas forcément très vite. La Directrice de la Danse préfère promouvoir d'autres danseuses ou de plutôt mettre en avant les jeunes talents du côté des danseurs. Sae Eun Park se fait cependant remarquer, notamment dans Diamants de Joyaux de George Balanchine, qui lui vaut un Benois de la Danse en 2018, dans le rôle de Tatiana dans Onéguine de John Cranko, ou avec ses superbes débuts en Myrtha dans Giselle en février 2020.

Après plus d'un an et demi sans mettre un pied en scène, cette dernière prestation aura peut-être influencé Aurélie Dupont, qui a donc décidé de nommer Sae Eun Park Danseuse Étoile. Même si l'attente fut un peu longue, voilà une promotion entièrement méritée pour cette brillante danseuse, à la fabuleuse technique classique, qui sait mêler la distinction de l'école française à un beau lyrisme, une musicalité d'une grande intelligence et à un sens de l'interprétation tout en finesse. Une nomination qui fait aussi globalement l'unanimité, après plusieurs promotions de danseuses qui ont plutôt prêté à controverse. Bravo à elle en tout cas, et l'on se réjouit d'avance de la voir évoluer dans les plus grands rôles les prochaines saisons !

 



Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(1) commentaire

  1. Julie
    10 juin 2021 at 23:35

    Tellement contente pour elle ! Elle le mérite amplement ! Mais j’aurais vu Hannah O Neil nommé avant ...

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial