Friday, Oct. 19, 2018

Sainson 2016-2017 – La Maison de la Danse de Lyon

Ecrit par :

29 juillet 2016

|

Catégorie :

Après le Théâtre de la Ville ou le Théâtre de Chaillot, place à la présentation de la saison 2016-2017 d'un autre lieu incontournable dans la monde de la danse contemporaine : la Maison de la Danse de Lyon. Sa programmation s'annonce une fois de plus riche et variée. À noter que la Maison de la Danse propose tout au long de la saison de nombreuses activités : rencontres avec les artistes, classes publiques, répétitions ouvertes, etc.

 

Les sept incontournables de la saison

La Biennale de la Danse de Lyon

La Maison de la Danse est bien sûr une salle indispensable pour la Biennale de la Danse de Lyon. L'insittution accuille notamment FLA.CO.MEN d'Israel Galván, Volver d'Olivia Ruiz et Jean-Claude Gallotta ou Nicht Schlafen d'Alain Platel et quelques rencontres.

Du 14 au 30 septembre 2016

FL

FLA.CO.MEN d'Israel Galván

Carte blanche à Mourad Merzouki

Mourad Merzouki vient du hip hop et a nourri une nouvelle forme de danse contemporaine. Il est aujourd'hui l'un des chorégraphes français incontournables, enthousiasmant par sa danse virtuose, frappante et poétique. À la Maison de la Danse de Lyon, il présente trois spectacles : Correria Agwa, créé en 2010 avec des danseurs brésiliens rencontrés à la Biennale de la Danse en 2006, son immense succès public et critique Pixel et une soirée Cartes blanches marquant les 20 ans de sa compagnie Käfig. À ne pas manquer.

Correria Agwa du 11 au 15 décembre 2016 à la Maison de la Danse, Cartes blanches du 12 au 16 décembre 2016 à la Maison de la Danse et Pixel du 18 au 21 décembre 2016 à la Maison de la Danse.

 

Valser de Catherine Berbessou par le Ballet du Capitole

Le Ballet du Capitole, dirigé depuis quelques années par Kader Belarbi, séduit par sa programmation mêlant grands classiques et choix plutôt original pour son répertoire contemporain. Catherine Berbessou a remonté Valser pour la troupe toulousaine en 2014. Contrairement à son nom, la pièce est d'abord un hommage au tango. Délaissant les salles de danse, la chorégraphe emmène les danseur.se.s dans un univers d’arènes et de combats sur une scène en terre battue. "L’idée est de faire valser les choses, de les faire valdinguer. Je veux faire valser le tango", annonce la chorégraphe.

Du 12 au 14 janvier 2017 à la Maison de la Danse de Lyon

 

Angelin Preljocaj

Angelin Preljocaj passe par la Maison de la Danse avec son Ballet Preljocaj pour trois spectacles. D'abord sa relecture de Roméo et Juliette, créé en 1996 et qui a depuis fait le tour du monde. Ensuite avec sa nouvelle création La Fresque, qui est donnée pour la première fois à Aix en septembre 2016. Après L’Anoure en 1995, Blanche Neige en 2008 ou Siddharta en 2010, Angelin Preljocaj poursuit son exploration des contes en choisissant une piste encore inexplorée dans son travail, celle des contes traditionnels d’Asie dont on sait la richesse et la force poétique. Enfin avec une Soirée duos, piochant des extraits parmi les pièces fortes du chorégraphes, du Parc en 1994 à Retour à Berratham en 2015.

Roméo et Juliette du 25 au 29 janvier 2017 à la Maison de la Danse, La Fresque du 1er au 4 février 2017 à la Maison de la Danse et Soirée duos les 2 et 3 février 2017 au Radian Bellevue.

 

Carmen de Johan Inger par la Compagnie Nationale de Danse d'Espagne

La Compagnie Nationale de Danse d'Espagne a trouvé un nouvel élan depuis quelques années, dirigée par José Martinez. C'est à sa demande que Johan Inger a créé pour la troupe une nouvelle Carmen, en 2015. Le chorégraphe est artiste associé au NDT et ancien directeur du Ballet Cullberg. L'histoire est transposée à notre temps : l’héroïne est une femme d’aujourd’hui libre et courageuse, les montagnes de Ronda ressemblent à des banlieues défavorisées, les militaires se transforment en cadres supérieurs et le torero devient une star de cinéma.

Du 7 au 12 février 2017 à la Maison de la Danse

 

Sacre / Milena & Michael d'Emanuel Gat

Milena & Michael est une création d'Emanuel Gat, chorégraphe majeur aujourd'hui. Et c'est à la Maison de la danse qu'il a choisi de présenter cette pièce pour la première fois. La soirée est complétée par Sacre, la relecture du Sacre du Printemps d'Emanuel Gat créée en 2004.

Les 15 et 16 février 2017 à la Maison de la Danse

 

Betroffenheit de Crystal Pite 

Crystal Pite est la nouvelle chorégraphe à suivre, très présente la saison prochaine en France. La pièce Betroffenheit, créée en collaboration avec le metteur en scène canadien Jonathon Young, perpétue la grande tradition de la danse-théâtre, en y mélangeant aussi le cabaret et la figure du clown grimaçant. Betroffenheit s’ouvre ainsi sur la vision d’un homme seul en scène, ballotté dans un état de conscience incertain. De lui, on saura juste qu’une catastrophe vient de ravager sa vie. Sur scène et dans sa tête cohabitent les traces du drame, l’urgence de vivre et les distractions du monde incarnées par six danseurs virtuoses et extrêmement singuliers.

Les 10 et 11 mai à la Maison de la Danse

 

 

La saison

Gala de Jérôme Bel

Ils.elles sont jeunes ou vieux.ielles, petit.e.s ou grand.e.s, gros.se.s ou maigres, valides ou handicapé.e.s, professionnel.le.s ou amateur.rice.s, agiles ou malhabiles. Leurs couleurs de peaux sont bigarrées, comme les costumes joyeusement kitch et dépareillés qu'ils.elles arborent. Jérôme Bel les a réuni.e.s pour célébrer la danse dans une pièce bien nommée Gala. Et c'est une formidable réussite !

Les 15 et 16 novembre 2016 à la Maison de la Danse

Gala de Jérôme Bel

Gala de Jérôme Bel

Cédric Andrieux de Jérôme Bel

Créé en 2009, le solo Cédric Andrieux est devenu l'une des pièces symboles de Jérôme Bel. Le nom de la pièce, c'est le nom de l'artiste qui est en scène, et qui dresse au public son portrait de danseur. Il danse, il parle aussi, il évoque ses souvenirs. Étudiant au CNSMDP, Cédric Andrieux a beaucoup travaillé pour Merce Cunningham, avant de partir quelques années pour le Ballet de l'Opéra de Lyon où il danse Mats Ek ou Trisha Brown. C'est ce parcours personnel auprès de ces grands chorégraphes qu'il retrace sur scène.

Le 18 novembre à la Maison de la Danse de Lyon

 

Tutu des Chicos Mambo

Attention, succès ! Le spectacle humoristique Tutu des Chicos Mambo a tenu l'affiche à Paris plusieurs mois d'affilée avant de partir en tournée. Chez Danses avec la plume, nous sommes restées un peu mitigées, mais force est de constater que le public a suivi. Dans Tutu, les Chicos Mambo revisitent à leur façon le monde de la danse, de l'Adage à la rose à Danses avec les stars, de Pina Bausch, de la GRS. Avec toujours l'envie de rire de nos travers. Un spectacle qui plaît aux néophytes pour son accessibilité et qui séduit les spécialistes par ses nombreux clins d'oeil.

Du 22 au 27 novembre 2016 à la Maison de la Danse de Lyon

Tutu - Chicos Mambo

Tutu - Chicos Mambo

Y olé ! de José Montalvo

Avec Y Olé !, José Montalvo mélange, comme à son habitude depuis Paradis, différents styles de danse. Le chorégraphe juxtapose aussi musiques savante et populaire. Dans ce diptyque, où il convoque contemporain, hip-hop et flamenco, il rend hommage autant à ses pairs chorégraphes qu'aux fêtes bigarrées de son enfance.

Du 30 novembre au 4 décembre à la Maison de la Danse

Y Olé ! de José Montalvo

Y Olé ! de José Montalvo

Conceal / Reveal de Russell Maliphant

Chorégraphe britannique qui compte sur la scène mondial, Russell Maliphant présente dans cette soirée trois pièces phares de son répertoire, dont Broken Fall qui a été à l'origine par la grande danseuse Sylvie Guillem. Dans ses pièces, Russell Maliphant joue sur une danse fluide et des éclairages qui sculptent les corps, entre ombre et lumière.

Les 7 et 8 décembre à la Maison de la Danse de Lyon

 

Meguri d'Ushio Amagatsu  par Sankai Juku

Sankai Juku fête ses 40 ans d'existence. Impossible pour la troupe japonaise de ne pas passer par la Maison de la Danse, qui l'accueille régulièrement depuis 1983. Pour Meguri, le regard de l’artiste sur la nature constitue la matière essentielle de la recherche d'Ushio Amagatsu, figure emblématique du butô. "J’ai osé mettre plus de mouvements. Comme si une force extérieure animait les interprètes".

Du 17 au 21 janvier 2017 à la Maison de la Danse

 

Minuit / Tentatives d’approches d’un point de suspension de Yoann Bourgeois par le CCN Grenoble

Faut-il encore présenter  Yoann Bourgeois, créateur circassien qui ne cesse de surprendre au fil des spectacles ? Le chorégraphe, désormais bien établi, a pris il y a peu la direction du voisin CCN Grenoble. C'est avec cette troupe qu'il vient pour un spectacle spécialement conçu pour la Maison de la Danse. La soirée est composée de pièces courtes qui se déploieront à la fois dans la grande salle et dans d'autres espaces du théâtre. Avec en point commun cette recherche sur le  "point de suspension", qui fascine Yoann Bourgeois, ce moment qui suit l’élan et précède la chute.

Du 5 au 7 mars 2017 à la Maison de la Danse

 

Cementary de Patricia Apergi

Invitée en 2014 à la Biennale de la danse de Lyon, la chorégraphe grecque Patricia Apergi poursuit son chemin artistique. Alors que la Grèce s’enfonce chaque jour un peu plus dans la crise, cette jeune femme livre une danse énergique, musicale et hypnotique nourrie par le chaos urbain et les gestes quotidiens. La réalité athénienne dans laquelle les sans-abris et les migrants sont chaque jour plus nombreux est le terrain d’inspiration de sa dernière création, Cementary.

Les 8 et 9 mars 2017 au au Toboggan de Decines

 

Kalakuta Republic de Serge Aimé Coulibaly 

Avant de signer ses propres pièces, Serge Aimé Coulibaly a collaboré avec deux grands chorégraphes contemporains, Alain Platel et Sidi Larbi Cherkaoui. Pour Kalakuta Republic, le chorégraphe d’origine burkinabè s’est inspiré de la vie sulfureuse de Fela Kuti, chanteur, saxophoniste et homme d’orchestre nigérian. Cet artiste engagé a passé sa vie à combattre la corruption du pouvoir et des multinationales installées dans son pays. Kalakuta Republic traduit cette urgence sur scène par une danse sensuelle et virtuose et des chants directement inspirés par la musique de ce personnage légendaire.

Les 10 et 11 mars 2017 à la Maison de la Danse

 

Whack!! d'Ashley Chen et Philip Connaughton

Ancien danseur de la Merce Cunningham Dance Company et du Ballet de l’Opéra de Lyon, Ashley Chen a collaboré en tant qu’interprète avec de nombreux chorégraphes avant de signer lui-même ses propres pièces. Whack!! est un projet imaginé en duo avec le chorégraphe irlandais Philip Connaughton qui traite des causes et des conséquences de deux corps en collision dans l’espace. À la fois tendres et drôles, complices et violents, les deux danseurs laissent le soin aux spectateurs d’interpréter la nature de leurs gestes.

Du 10 au 11 mars 2017 à la Maison de la Danse

 

Éloge du puissant royaume de Heddy Maalem

Éloge du puissant royaume est la traduction littérale de l’acronyme anglais KRUMP - Kingdom Radically Uplifted Mighty Praise. Ce phénomène chorégraphique urbain est né à Los Angeles au milieu des années 1990, dans un contexte de guerres des gangs et d’émeutes raciales. Pratiquée le plus généralement sous forme de battles, la gestuelle d’apparence brutale fait en réalité office d’exutoire, véritable élan libérateur. C’est une danse aussi puissante que fascinante, une alternative aux styles hip hop habituels. Le krump, rare sur les plateaux de danse, a été apprivoisé et sublimé par le chorégraphe Heddy Maalem dans ce spectacle interprété par cinq jeunes krumpers.

Les 14 et 15 mars 2017 à la Maison de la Danse

 

Étape de travail d'Arkadi Zaides

Pour Arkadi Zaides, ancien danseur de la Batsheva, l’art est le reflet d’une réalité politique et sociale. Après avoir fait danser ensemble des Israéliens juifs et arabes dans Quiet, il a crée une pièce, Archives, qui sonde combien le corps israélien est marqué par les années d’occupation. Pour son nouveau projet, Arkadi Zaides explore la relation entre le mouvement et la frontière, par rapport à l’espace Schengen. Le projet interroge les frontières comme n’étant pas seulement des barrières mais aussi des espaces qui génèrent du mouvement et éveillent une certaine éthique. Le langage chorégraphique sera utilisé comme un outil pour envisager de nouvelles relations entre ces espaces et des corps.

Le 18 mars 2017 à la Maison de la Danse

 

Samedi détente de Dorothée Munyaneza

Samedi Détente. C’est par ces deux mots que la chorégraphe Dorothée Munyaneza a choisi d’évoquer son enfance. Le titre d’une émission de radio de l’époque qui diffusait des chansons venues d’ailleurs et que les enfants apprenaient par cœur avant de se mesurer le lundi suivant dans la cour de récréation. Moments du quotidien, instants paisibles avant que tout ne bascule à l’été 1994 et que le pays ne sombre dans l’horreur. Comment raconter l’impensable ? La peur, l’exode, les longues marches ? Comment dire quelque chose de ce génocide atroce ?

Le 18 mars 2017 à la Maison de la Danse

 

6/7 de Tao Ye par le Tao Dance Theater

Le chorégraphe chinois Tao Ye n'est pas un genre à céder aux sirènes des tendances du moment. Ses pièces ne cherchent pas à plaire, mais à expérimenter. Il ne s'embarrasse pas de titre d'ailleurs pour ses chorégraphies, mais leur donne des numéros. Le Tao Dance Theater présente ici ses deux dernières créations, 6 et 7. Une même phrase chorégraphique mais des ambiances résolument opposées : noir et sombre pour la première, blanche et pure pour la deuxième. Quelque chose du  Yīn et du Yang où se mêle la transe de ses interprètes. 

Du 23 au 24 mars 2017 à la Maison de la Danse

7 - Tao Dance Theater

7 - Tao Dance Theater

YÀTRÀ de Kader Attou et Andrés Marin

Après une première collaboration en 2013, Kader Attou, chorégraphe hip hop majeur et directeur du CCN de La Rochelle, et Andrés Marin, grand artiste flamenco, se sont retrouvés en 2015 pour créer YÀTRÀ dans le cadre de la Biennale de flamenco de Hollande. Mais la rencontre entre les styles ne s'arrête pas là : elle croise avec bonheur le chemin de l'Ensemble de musiciens Divana, venu du Rajasthan, et du compositeur de musique électronique Régis Baillet. YÀTRÀ ("voyage" en sanskrit) est un spectacle très réussi, qui enthousiasme par sa belle simplicité et son humour communicatif.

Du 29 mars au 1er avril 2017 à la Maison de la Danse

 

Tristan et Isolde de Joëlle Bouvier pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève

Pari risqué, Joëlle Bouvier revisite le célèbre opéra de Richard Wagner et crée pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève Tristan et Isolde "Salue pour moi le monde !". Une chorégraphie ciselée, de brillants interprètes et une intelligente scénographie lui permettent de relever ce défi avec talent.

Du 8 au 13 avril 2017 à la Maison de la Danse

Tristan et Isolde "Salue pour moi le monde !" de Joëlle Bouvier

Tristan et Isolde "Salue pour moi le monde !" de Joëlle Bouvier

Fractus V de Sidi Larbi Cherkaoui

Fractus V réunit sur scène cinq danseurs peu ordinaires : le Français Dimitri Jourde formé aux arts du cirque, l’Américain Johnny Lloyd venu de l’univers du lindy hop, l’Espagnol Fabian Thomé danseur de flamenco, l’Allemand Patrick “Twoface“ Seebacher issu du hip hop. Avec eux sur scène, Sidi Larbi Cherkaoui, expert en mélanges chorégraphiques. Ils sont accompagnés en direct par des musiciens qui partagent le même goût pour le métissage : le percussionniste et chanteur japonais Shogo Yoshii, le chanteur et musicien coréen Woojae Park et le joueur de sarod virtuose indien Soumik Datta.

Du 16 au 19 mai 2017 à la Maison de la Danse

 

Le CNSM de Lyon

C'est une tradition : les élèves de danse classique et contemporaine terminent la saison de la Maison de la Danse. Cette année, les élèves proposent  Mozart à 2 de Thierry Malandain et des créations de Harris Gkekas, Abou Lagraa et Pierre Pontvianne.

Les 23 et 24 mai 2017 à la Maison de la Danse

 

Le Ballet Junior de Genève

Les étudiant.e.s du Ballet Junior de Genève, vivier de jeunes talents, suivent leurs collègues du CNSMDL. Pour leur spectacle de la saison, ils présentent Girls and Boys de Roy Assaf et Rooster de Barak Marshall.

Du 31 mai au 3 juin 2017 à la Maison de la Danse

 

 

Pour le jeune public (et qui devrait aussi plaire aux plus grand.e.s)

Chotto Desh d'Akram Khan

Desh ("terre natale") était l'un des derniers spectacles d'Akram Khan, un superbe et long solo où le chorégraphe revient sur son enfance et le Bangladesh (dont ses parents sont originaires), comme un conte initiatique. Chotto Desh est la version pour enfant de Desh, dansé cette fois-ci par un danseur de sa compagnie.

Du 30 septembre au 5 octobre 2016 à la Maison de la Danse

 

Cirkopolis du Cirque Éloize

Créé en 2012, Cirkopolis est l'un des gros succès du Cirque Éloize, après 400 représentations dans 23 pays différents depuis sa création. Le spectacle revient dans une deuxième mouture en 2016. Danse une ambiance de mégalopole futuriste qui broie toute individualité, onze acrobates multidisciplinaires défient la monotonie pour réenchanter leur ville et leur vie. Le Cirque Éloize est l'une des plus belles troupes de cirque contemporain, à ne pas manquer.

Du 8 au 22 octobre 2016 à la Maison de la Danse

 

Théorie des Prodige du Système Castafiore

Système Castafiore revient avec une nouvelle création, Théorie des Prodige, en résidence à la Maison de la Danse. Au départ de cette pièce, il y a la découverte d’un manuscrit du XVIe siècle qui recense des miracles survenus aux époques anciennes.Autrefois, on donnait un sens à des phénomènes inexpliqués par la fantaisie et l’interprétation... Sur scène, une narratrice virtuelle côtoie des danseuses et une chanteuse, sur fond de projections de paysages étranges.

Du 3 au 5 novembre 2016 à la Maison de la Danse

 

Boomerang de Bouba Landrille Tchouda

Bouba Landrille Tchouda fait partie de cette nouvelle génération de danseur hip hop qui apporte une nouvelle énergie à la danse contemporaine. Pour sa nouvelle pièce Boomerang, pour huit interprètes, il s'inspire de cet instrument de chasse, de jeu ou de musique qui traverse les espaces et nos imaginaires depuis la nuit des temps. Animés par le goût du jeu et du défi, les danseurs se lancent dans un simulacre de courses et de luttes où ils cherchent à prendre le dessus pour vaincre et surtout continuer à vivre. Cette pièce a été élaboré en résidence au Musée des Confluences, au Toboggan à Décines et à la Maison de la Danse.

Les 4 et 5 novembre 2016 au Toboggan de Decines

 

Rock & Goal de Michel Kelemenis

Lizzie aime le baseball et David le kung-fu. Elliott préfère la danse et Serena le tennis… Ensemble ils jouent au Rock & Goal ! Avec cette nouvelle pièce pour jeune public, Michel Kelemenis propose une exploration insolite de gestes d’athlètes sur fond de musique à danser et interroge les différences entre la danse comme discipline sportive et pratique artistique.

Du 4 au 7 janvier 2017 à la Maison de la Danse

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial