Saturday, Oct. 20, 2018

Les Plumes d’or de la saison 2015-2016 sont attribuées à…

Ecrit par :

30 juillet 2016

|

Catégorie :

La saison danse 2015-2016 est terminée, il est donc temps de remettre les traditionnelles Plumes d'or de la saison.

Coups coeur, découvertes, interprètes, chorégraphes... Voici les Plumes d'or de la saison 2015-2016, décernées par chaque membre de la rédaction.

plumes-d-or_15_16

Les Plumes d'or d'Amélie Bertrand

Plume d'or du spectacle : Je ne peux pas choisir entre La Bayadère avec François Alu et Myriam Ould-Braham et Giselle avec cette même Myriam Ould-Braham et Mathias Heymann. Tout était là (et éternels regrets pour l'absence de nomination de François Alu sur ce rôle).

Plume d'or du festin Balanchine : la fantastique tournée parisienne du New York City Ballet et ses quatre reines Sara Mearns, Megan Fairchild, Sterling Hyltin et Tiler Peck.

Plume d'or du spectacles de danse contemporaine : Barbarians de Hofesh Shechter, puissant.

Plume d'or de l'entrée au répertoire : Carmen de roland Petit au Ballet de l'Opéra de Lyon.

Plume d'or des spectacles qui redonnent de l'espoir : dans deux genres très différentes, Il n'est pas encore minuit... de la compagnie XY et Mass B de Béatric Massin.

Plume d'or du/de la chorégraphe : l'inclassable Eun-Me Ahn.

Plume d'or de la révélation chorégraphique : Justin Peck, décidément à suivre.

Plume d'or de l'interprétation pour l'ensemble de son oeuvre : Dorothée Gilbert. Une Étoile au sommet.

Plume d'or de l'interprétation sur un rôle : le Solor de Kimin Kim ! Kimin Kim volant !

Plume d'or de la révélation : Paul Marque à l'Opéra de Paris. Un danseur pour qui l'élégance de l'école française et la virtuosité vont très bien ensemble.

Plume d'or du sexy boy : Robert Fairchild, plus communément appelé Robbie, dans West Side Story Suite (rôle de Riff).

Plume d'or des adieux : entre ceux de Sylvie Guillem et ceux d'Ana Laguna, je ne sais lequel a été le plus émouvant.

Plume d'or du détail qui tue : les robes des danseuses de Pina du Sacre du Printemps qui volent au vent dans la nuit des Arènes de Nîmes.

Plume d'or du moment surréaliste : la conférence de presse de départ de Benjamin Millepied, qui ne répond à aucune question et s'enfuie devant les caméras.

Plume d'or de la bonne initiative : le concours de jeunes chorégraphes classiques et néo-classiques à Biarritz.

Plume d'or des cris d'horreur : quand les balletomanes ont découvert les vidéos du Défilé sur la musique de Wagner.

Plume d'or du feuilleton que l'on pensait terminé, et en fait non : le changement de nom de scène de Pierre-Arthur Raveau.

Plume d'or des réseaux sociaux : le compte Instagram Bayadere2015.

Plume d'or du LOL : l'affiche du spectacle Peck/Balanchine de l'Opéra de Paris, une photo de palmiers. Si quelqu'un a le pourquoi du comment, qu'il/elle n'hésite pas à contacter la rédaction.

La Bayadère - François Alu

La Bayadère - François Alu

 

Les Plumes d'or de Delphine Baffour

Plume d'Or du spectacle : SUNNY d'Emanuel Gat. Sa composition complexe, sa danse sensible, ses brillants interprètes et la vibrante musique d'Awir Leon ont illuminé Montpellier Danse.

Plumes d'Or de l'interprétation : le Tanztheater Wuppertal dans Auf dem gebirge hat man ein geschrei gehört. Entre interprètes historiques et nouvellement arrivés, la compagnie de Pina Bausch maintient son excellence dans cette pièce remarquable et trop rare.

Plumes d'Or de la chorégraphe : Eun-Me Ahn. De sa trilogie (Dancing Teen Teen, Dancing Grandmothers et Dancing Middled-Aged Men) au brillant Let me change your name, l'année France-Corée a été l'occasion de découvrir cette chorégraphe aussi excentrique que talentueuse.

Plume d'Or de la découverte : Still life de Dimitris Papaioannou. Présenté pour la première fois en France, l'univers singulier et pictural du chorégraphe grec où absurde et beauté règnent en maître dans une économie de moyen a indéniablement séduit.

Plume d'Or de l'entrée au répertoire : Les applaudissements ne se mangent pas de Maguy Marin à l'Opéra de Paris. Si le succès public ne fut pas au rendez-vous, cette pièce magnifiquement interprétée par le Ballet de l'Opéra de Paris n'en reste pas moins une œuvre d'une très grande force.

Plume d'Or des adieux déchirants : Sylvie Guillem, Ana Laguna et Mats Ek. De Life in Progress en septembre à From Black to Blue en janvier, il a fallu dire adieu à ces trois immenses artistes cette saison. Un véritable crève-cœur.

SUNNY d'Emanuel Gat et Awir Leon

SUNNY d'Emanuel Gat et Awir Leon

Les Plumes d'or de Jade Larine

Plume d'or du spectacle : le tragique Francesca da Rimini de Yuri Possokhov en Italie, l'endiablé Don Quichotte au Bolchoï et la résurrection inattendue de Giselle à l'Opéra de Paris.

Plume d'or de l'interprétation : Svetlana Zakharova pour toutes ses interprétations, en particulier dans le néoclassique narratif (La Dame aux Camélias, Francesca da Rimini et L'Histoire de Manon). En France, j'ai été séduite par l'intelligence interprétative de Dorothée Gilbert et de Myriam Ould-Braham dans Giselle.

Plume d'or du/de la chorégraphe : Myriam Kamionka pour son captivant Cast off.

Plume d'or de l'écureuil volant : Kimin Kim.

Plume d'or de la découverte : Viktorina Kapitonova, magnifique cygne longiligne et craintif dans la version reconstruite du Lac des Cygnes d'Alexeï Ratmansky, et Kristina Shaprane, une bayadère spirituelle et lyrique à l'Opéra Bastille.

Plume d'or de l'espoir masculin : Hugo Marchand.

Plume d'or de l'espoir féminin : Roxane Stojanov.

Plume d'or "beaucoup de bruit pour rien" : les créations de Benjamin Millepied.

Plume d'or de la déception : la création de Justin Peck Entre Chien et loup pour l'Opéra de Paris.

Plume d'or de la (bonne) surprise : Héloïse Bourdon en Myrtha dans Giselle.

Plume d'or de l'erreur de programmation : Quatuor n°4 et Die grosse fuge d'Anne Teresa de Keersmaeker à l'Opéra de Paris.

Plume d'or de l'arnaque commerciale : la soirée Iolanta/Casse-Noisette remontée à Opéra de Paris dans la mise en scène de Dmitri Tcherniakov.

Svetlana Zakharova, Denis Rodkin - Don Quichotte

Svetlana Zakharova, Denis Rodkin - Don Quichotte

 

Les Plume d'or de Jean-Frédéric Saumont

Plume d’or du spectacle : Pictures at an Exhibition d’Alexeï Ratmansky par le New York City Ballet, la reprise d’une pièce majeure du chorégraphe russo-américain au sommet de son art. Un dialogue envoutant entre la danse et l’art sur le chef-d’œuvre du musicien russe Moussorgski.

Plume d’or de l’interprétation : le Miami City Ballet vu à New York dans un forme physique hyperbolique, rivalisant sans effort avec le NYCB et tout aussi à l’aise dans George Balanchine, Alexeï Ratmansky ou Justin Peck.

Plume d’or du chorégraphe : Alexeï Ratmansky sans discussion aucune. Aussi inventif dans les pièces néo-classiques (Tableaux d’un exposition et Concerto DSCH pour le NYCB ou La Trilogie Chostakovitch pour l’ABT) que dans la reconstruction radicale des ballets de Marius Petipa.

Plume d’or de la découverte : Crystal Pite, formée à l’école de William Forsythe, pour sa pièce Emergence par le Pacific Northwest Ballet. La chorégraphe canadienne créera à la rentrée sa première pièce pour le Ballet de l’opéra de Paris. À ne pas manquer !

Plume d’or du come-back : Incroyable Alessandra Ferri qui, à 53 ans, a livré sur la scène du Metropolitan Opera de New York une Juliette d’anthologie. Ballerina assoluta !...

Pictures at an Exhibition d'Alexeï Ratmansky

Pictures at an Exhibition d'Alexeï Ratmansky

Les Plumes d'or d'Emma Yanatchkov

Plume d'or du spectacle, tous genres confondus : Lest We Forget par l'English National Ballet.

Plume d'or du spectacle légèrement WTF sur les bords : La Belle au bois dormant de Matthew Bourne.

Plume d'or de la soirée qui retombe comme un soufflé raté : la soirée Natalia Ossipova au Sadler's Wells.

Plume d'or de la découverte : la soirée Richard Alston au Sadler's Wells.

Plume d'or du chorégraphe : Akram Khan pour Dust.

Plume d'or de l'interprétation : Tamara Rojo dans Broken Wings d'Annabelle Lopez Ochoa.

Plume d'or de la future Étoile : Francesca Hayward dans Casse-Noisette (elle l'est d'ailleurs devenue à la fin de cette saison).

Plume d'or de l'émotion : Marianela Nunez dans Giselle et sa scène de folie.

Plume d'or du féminisme : She Said, la soirée de l'English National Ballet mettant en avant trois chorégraphes femmes.

Dust d'Akram Khan

Dust d'Akram Khan

 

Les Plumes d'or de Lorena Lopez

Plume d'or du spectacle : en mode puriste et en manque de classicisme, Giselle par le Ballet de l'Opéra de Paris.

Plume d'or de la chorégraphe : Mon chouchou serait Justin Peck, mais il est encore trop junior. Alors je cite Anne Teresa de Keersmaeker pour Work/Travail/Arbeid au Centre Pompidou et Jérôme Bel pour Tombe à l'Opéra de Paris - il fallait oser le concept, qui plus est à Garnier.

Plume d'or de l'interprète : Sae Eun Park, magnifique dans Entre Chien et loup de Justin Peck.

Plume d'or de l'histoire de la danse : le film Mr Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin de Tomer Heymann.

Plume d'or des meilleur.e.s retraité.e.s : Mats Ek et Sylvie Guillem.

Plume d'or du gestionnaire de compagnie : Benjamin Millepied à l'Opéra de Paris, il a été bref en délai mais intense en polémique. Ex aequo avec Igor Zelensky au Bayerisches Staatsballett, c'est l'exemple type de la gestion d'entreprise par le chiffre alors que cela devrait l'être par les compétences et le projet.

Giselle - Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio

Giselle - Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio

Les Plumes d'or d'Emmanuelle Bresson

Plume d’or du meilleure spectacle : Les Chatouilles d'Andréa Bescond. Un spectacle parfait sous toutes les coutures (même si peu dansé finalement), bien écrit, bien rythmé, de l’émotion sans tomber dans la patho.

Plume d’or de la meilleure interprétation : Andréa Bescond dans Les Chatouilles. Oui, encore ! Elle sait interpréter tous les personnages de son histoire avec justesse, émotion sans tomber dans la caricature, ça me rappelle les talents de Sabine Azéma et Pierre Arditi dans Smoking et No smoking.

Plume d’or de mon ballet coup de coeur : Pictures at an Exhibition d'Alexei Ratmansky. Le parfait mélange des arts : chorégraphie, costumes, décors, musique, le tout dansé par les danseurs du NYCB.

Plume d’or de ma découverte : le danseur Amar Ramasar du NYCB. Impossible de ne pas le remarquer, même dans un petit rôle. Musical, avec une technique affûtée, il a une vraie présence sur scène. Message à l’attention de notre correspondant Jean-Frédéric à NY : peux-tu faire une interview de ce super danseur, pleaaaaase ? Dis-lui qu’il nous manque déjà après ces fabuleux Étés de la danse au Théâtre du Châtelet.

Plume d’or du plus adorable Théâtre : Le théâtre du Montfort. C’est un petit théâtre charmant et accueillant (la visibilité est parfaite de n’importe quelle place) installé sur un ancien site ouvrier réaménagé. Le cosy café-bar offre un menu alléchant avec des prix raisonnables. J'ai envie d’y retourner rien que pour ça.

Plume d’or du plus mauvais roman sur la danse : Étonnez-moi de Maggie Smith. Gardez vos 20.50 € et achetez à la place le roman Danser d’Astrid Eliard (c’est mignon et les émotions des trois petits rats sont très bien exprimé, un court roman idéal pour les vacances).

Plume d’or de la meilleure autobiographie : Noureev de Rudolph Noureev. On a attendu 54 ans pour lire en français ce témoignage. Cherchez l’erreur. Rudolf Noureev a une vision limpide de ce qu’est la danse et il sait en parler. Merci à Ariane Dollfus de nous avoir sortis de l’ignorance.

Plume d’or de l’événement danse hors les murs le plus ennuyeux : Anne Teresa de Keersmaeker au Centre Georges Pompidou. Après une première expérience (ratée) d’un événement similaire monté par Jérôme Bel au Musée Antoni Tàpies à Barcelone, j’ai retenté le coup avec celui-ci... avec le même résultat.

 Andréa Bescond - Les Chatouilles

Andréa Bescond - Les Chatouilles

 

Et vous, quelles seraient vos Plumes d'or de la saison 2015-2016 ?

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. NoCo
    30 juillet 2016 at 12 h 44 min

    Plume d'or du meilleur come back à Chaillot : The Roots, Kader Attou !

    • SophieEverest
      31 juillet 2016 at 14 h 40 min

      Plume d'or de la reine des chauvine : Jade Larine ;-)

  2. a.
    20 août 2016 at 20 h 47 min

    Plume d'or du site journalistique de danse : danses avec la plume. celle-là, je la fais tous les ans, bon...)

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial