Friday, Nov. 15, 2019

En répétition – Un avant-goût de La Bayadère

Ecrit par :

30 octobre 2015

|

Catégorie :

La Bayadère sera le ballet de Noël à l'Opéra de Paris, l'oeuvre dans sa version de Rudolf Noureev est de retour dès le 17 novembre à l'Opéra Bastille. Une répétition publique a eu lieu sur ce ballet, menée par Florence Clerc, avec Kathy Ernould en cheffe de chant. La répétitrice a fait travailler l'un des couples de la série, Myriam Ould-Braham et François Alu, en se concentrant sur le troisième acte.

La Bayadère - Myriam Ould-Braham et François Alu en répétition avec Florence Clerc

La Bayadère - Myriam Ould-Braham et François Alu en répétition avec Florence Clerc

Les deux artistes n'en sont pas au même point dans ce ballet. Pour François Alu, c'est une prise de rôle, alors que Myriam Ould-Braham a déjà dansé Nikiya. "Mais nous sommes toujours dans un éternel recommencement", explique Florence Clerc. "Nous remettons tout à plat à chaque fois". Contrairement à Benjamin Millepied, la répétitrice n'insiste pas sur les techniques de l'adage dans ses corrections. Elle se concentre plus sur les personnages de Nikiya et Solor, comment les incarner. Ce couple en est en effet au tout début de ses répétitions. Le guerrier a ainsi une gestuelle particulière, mais il ne faut pas non plus trop en faire. "Ce mouvement fait un peu Faune", corrige-t-elle à François Alu. "Tu es humble dans cette scène". Nikiya est pour sa part devenu une déesse : "Tu dois lui montrer le chemin à suivre. Tu es au-dessus, dans ton univers, tu ne le regardes jamais droit dans les yeux".

Pour Myriam Ould-Braham, Florence Clerc insiste beaucoup sur le travail de ses bras et ses mains, qui ont tendance à se raidir dès qu'il y a une difficulté. "Il faut que tu essayes d'enchaîner les mouvements, rien ne s'arrête même s'il faut respecter les comptes. Tu dois arriver à garder de la souplesse dans les bras". Le couple travaille aussi son placement en scène, ses déplacements... Rien n'est dû au hasard. Florence Clerc travaille aussi sur le placement du regard. Un peu trop haut, et le public se perd, l'intention n'est plus la même. Voir répéter et reprendre des passages permet aussi de se rendre compte que la chorégraphie, outre sa difficulté technique, ne se pose pas naturellement sur la musique. Myriam Ould-Braham se lance ainsi dans des tours développés secondes et des déboulés, en écoutant la musique. Mais la chorégraphie marche sur "un temps un pas" plutôt que sur le phrasé, ce qui demande parfois d'aller un peu contre ce qu'entend l'oreille.

La Bayadère - Myriam Ould-Braham en répétition

La Bayadère - Myriam Ould-Braham en répétition

Le couple répète ensuite le dernier passage, qui se termine par un long (long) porté. La danseuse est en équilibre sur l'épaule gauche du danseur. Dans cette position, ce dernier avance, va à gauche, à droite, recule, toujours le tutu dans la figure... Et le tout le plus naturellement du monde, bien entendu. La répétition de ce passage provoque quelques rires gentils dans le public, tant cela n'a pas l'air simple. François Alu est encore un peu abrupt dans sa façon de porter la danseuse, mais il y met tout son coeur. C'est Myriam Ould-Braham qui donne le rythme, plus habituée à ce passage. Même la pose finale doit être travaillée, pour arriver tout juste sur le temps qu'il faut. Pas si facile que ça.

Benjamin Millepied a très envie de voir sur scène ce couple inédit. Myriam Ould-Braham et François Alu étaient ainsi déjà prévu-e-s ensemble sur Thèmes et variations de George Balanchine à la rentrée, mais la Danseuse Étoile a finalement déclaré forfait. À les voir en répétition, l'idée semble plutôt bonne. L'Étoile diaphane et le Premier danseur bondissant sont bien assorti-e-s, même blondeur, bon rapport de taille, et déjà une bonne entente, même si cette séance n'était que leur troisième répétition ensemble. Le mélange du guerrier viril et de l'éthérée Bayadère est plutôt prometteur, à voir sur scène dans un mois. 

La Bayadère - Myriam Ould-Braham et François Alu en répétition

La Bayadère - Myriam Ould-Braham et François Alu en répétition

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(5) commentaires

  1. Elisa
    30 octobre 2015 at 20:23

    Solor, ça serait un rôle parfait pour nommer François Alu Etoile, non? Ca tombe bien, j'y vais le soir de leur première :)

  2. Lucie
    31 octobre 2015 at 16:06

    Que cette répétition était belle ! C'est vraiment bien de les voir au tout début de leurs répétitions. J'ai pris un billet pour ce couple, j'espère que la date sera toujours bonne d'ici là...

  3. Joelle
    1 novembre 2015 at 19:20

    Cette répétition était vraiment très chouette et le public présent a adoré. Ai pris des tickets pour deux de leurs dates en croisant les doigts... car le partenariat devrait être très réussi !

    • Amélie Bertrand
      2 novembre 2015 at 23:22

      @ Elisa : Je pense que vous n'êtes pas la seule à l'imaginer ;)

      @ Lucie : Les blessures, toujours le vaste problème de l'ONP... Je croise les doigts aussi.

      @ Joëlle : Je le pense aussi ! Très hâte de les voir en scène.

  4. Hatsuyo
    8 novembre 2015 at 02:05

    Bonjour, assister à une répétition, mon rêve ! Lorsque vous dites "répétition publique" est-ce accessible à tous ? Faut-il s'inscrire quelque part ? Ou est-ce uniquement sur invitation ? Bref est-ce qu'une personne lambda peut y assister ? Merci d'avance pour votre réponse.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial