Tuesday, Sep. 17, 2019

Départ de José Martinez du Ballet de l’Opéra de Paris

Ecrit par :

9 mai 2011

|

Catégorie :

Communiqué de presse

Monsieur José Martinez, Danseur Etoile, fera ses adieux officiels à la scène le vendredi 15 juillet 2011 à 19h30 au Palais Garnier.

jose-martinez.jpg

A cette occasion, José Martinez dansera pour la première fois le rôle de Baptiste dans Les Enfants du Paradis qu’il a chorégraphié pour le Ballet de l’Opéra national de Paris en 2008.

Formé au Centre de Rosella Hightower à Cannes, José Martinez remporte en 1987 le prix de Lausanne et une bourse d'étude pour l'École de Danse de l'Opéra qu'il intègre la même année. Engagé - à 19 ans - dans le Corps de Ballet (1988), il est Coryphée en 1989, et Sujet l'année. Médaille d'Or au Concours International de Danse de Varna (catégorie senior), il est promu Premier Danseur en 1992. Les rôles de solistes se succèdent alors : Hilarion dans la Giselle de Mats Ek et dans la version classique (1993), Espada dans Don Quichotte (Rudolf Noureev), Till dans la re-création de Till Eulenspiegel de Vaslav Nijinski (1994), le Messager du Chant de la Terre de Kenneth MacMillan, le Prince Siegfried du Lac des cygnes (1994), Pâris et Tybalt dans Roméo et Juliette (1995) de Rudolf Noureev, Parade d’après Massine (1995), Drosselmeyer-Le prince dans Casse-Noisette (1996), Solor de La Bayadère (1996), le Prince Désiré de La Belle au bois dormant (1997) de Rudolf Noureev. 

Ces ballets s'ajoutent à un répertoire qui s'étend de Thème et Variations, Le Palais de cristal, Les Quatre Tempéraments, Capriccio, Agon de George Balanchine, à la IXe Symphonie de Maurice Béjart, en passant par Etudes de Harald Lander, Suite en blanc de Serge Lifar, In the Middle, Somewhat Elevated de William Forsythe, Jardin aux lilas d'Antony Tudor, Rhapsody de Frederick Ashton et Eja Mater de Jean Grand-Maître.

A l’issue de la représentation de La Sylphide (rôle de James) - le 31 mai 1997 - est nommé ‘Etoile’.

Depuis, il a ajouté à son répertoire Giselle, de nombreuses productions de Rudolf Noureev (Le Lac de cygnes, Raymonda, Don Quichotte, La Bayadère, La Belle au bois dormant, Cendrillon, Casse-Noisette, Roméo et Juliette), Soir de fête (Léo Staats), La Symphonie fantastique (Léonide Massine), Les Sylphides (Michel Fokine), Grand pas classique (Victor Gsovsky), Les Variations d’Ulysse (Jean-Claude Gallotta), Le Concours, Webern, opus V (Maurice Béjart), L’Histoire de Manon (Kenneth MacMillan), Temptation of the Moon (Martha Graham), Woundwork 1 (William Forsythe), Joyaux, Symphonie en ut, Les Quatre Tempéraments, Tchaikovski-pas de deux (George Balanchine), Stepping Stones (Jiří Kylián), Paquita (Pierre Lacotte), La Dame aux camélias (John Neumeier), Notre-Dame de Paris, Carmen (Roland Petit), Ivan le Terrible (Grigorovitch), Boléro (Maurice Béjart), La Maison de Bernarda (Mats Ek).

A l’Opéra, il a dansé dans les créations de A 4 heures du matin, (Florence Lambert - 1990), Attentat Poétique de (Daniel Larrieu - 1992), Giselle (Mats Ek - 1993), Passacaille (Roland Petit - 1994), Coppélia (version de Patrice Bart - 1996), Sylvia (John Neumeier – 1997), Pas./Parts (William Forsythe – 1999), Le Rire de la lyre (José Montalvo – 1999), Appartement (Mats Ek – 2000), Nosferatu (Jean-Claude Gallotta – 2001), Shéhérazade (Blanca Li – 2001), La Septième lune (Davide Bombana – 2004).

Egalement chorégraphe il a notamment créé Scaramouche pour l’Ecole de Danse de l’Opéra (2005), Les Enfants du Paradis, sur pour le Ballet de l’Opéra national de Paris (2008), ainsi que Les Voyages de Marco Polo au grand Théâtre de Shanghai (2010).

Nommé Directeur de la Compagnie Nationale de Danse à Madrid (Espagne), José Martinez prendra ses fonctions en septembre 2011.

Chevalier des Arts et Lettres, José Martinez à reçu le prix du Public de l'Arop en 1991, le prix du Cercle Carpeaux en 1992, le prix de la Presse Espagnole en 1993, le prix Léonide Massine-Positano et le prix Danza & Danza (Italie) en 1998, le Grand prix national de la danse (Espagne) en 1999, le prix France / Chine ne 2004, le prix des Arts scéniques (Espagne) en 2005 et le Benois de la danse en 2009.

Emilie-Cozette-et-Jose-Martinez.jpg

"Il ne s’agit pas d’un adieu définitif à la scène de l’Opéra de Paris puisque José Martinez est déjà invité à participer la saison prochaine à deux productions avec le Ballet de l’Opéra de Paris", précise le site Internet du danseur.

Pour ceux et celles qui désireraient avoir des places pour cette date si particulière, la billetterie en ligne de l'Opéra de Paris est actuellement hors-service (question d'habitude). La réservation par téléphone marche par contre parfaitement bien : 08 92 89 90 90 (0,34€ la minute).

© Photos 2 : Sébastien Mathé

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(8) commentaires

  1. Yududu
    9 mai 2011 at 18:11

    Amélie,
    Merci beaucoup pour l'information pertinente. Grâce à vous, mon amie étant fou de José a pu réserver la place pour la soirée le 15 juillet par "téléphone". Elle m'a appelé en pleurant pour dire que le web était complètement perturbé...

  2. Libellule
    9 mai 2011 at 22:06

    jeveuxuneplacejeveuxuneplacejeveuxuneplacejeveuxuneplace!
    si demain matin il n'y en a plus, je me jette du haut de la tour Saint-Jacques !

    Ceci dit, comme dit Yududu, merci pour l'info =)

  3. elendae
    9 mai 2011 at 22:50

    Vu qu'il parait qu'Agnès Letestu est finalement programmée sur ce ballet, je me demande si l'ajout n'a pas été fait pour ce dernier soir...
    Ceci dit je me suis aperçue que c'est la dernière de l'Anatomie en même temps, ça risque d'être un peu vide à Bastille...et c'est dommage pour ses petits camarades qui ne pourront pas être eux aussi présents pour la dernière scène "officielle" de José...

  4. Yududu
    9 mai 2011 at 23:30

    @Libellule :

    Ne vous inquiétez pas. Le site est "re-opened" + il y a des places. Je suppose mes compatriotes ballettomanes, ayant su le départ officiel de M.Martinez, connectaient le site ONDP tout en même temps avant qu'elles aillent au lit... zzzz (7 heures de décalage). Au début, je pensais que cela était pour Le Crépuscule...

  5. Amélie
    10 mai 2011 at 13:19

    @ Yududu et Libellule : de rien ;) Et effectivement, il reste pas mal de places.

    @Elendae : Letestu devrait aussi danser avec Bullion. Bastille risque en effet d'être vide, déjà que ça  a du mal à se remplir... Mais pour les danseurs, le McGregor durant beaucoup de temps que Les Enfants, ils auront le temps de se précipiter à Garnier pour le final. 

  6. Elody
    13 mai 2011 at 10:03

    Je vais me mettre en deuil! L'Opéra de Paris sans José Martinez, SNIF , Agnès Letestu sur scène sans José Martinez, SNIF ... SNIF SNIF SNIF :cry: Bref, si j'y vais je vais me mettre à pleurer, en fait je pleure déjà !

  7. Amélie
    13 mai 2011 at 18:56

    @Elody: Il reviendra un peu l'année prochaine, ça va être un départ en douceur ;)

  8. angelo
    5 août 2011 at 11:25

    il a été élève avec moi chez Rosella......super gentil et bosseur ....comme quoi ya pas de secret .................a bientot josé!!!!!

    =D>

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial