Thursday, Dec. 12, 2019

Gala Etoiles d’aujourd’hui et de demain (15 mai) : qui et quoi voir danser sur scène ?

Ecrit par :

8 mai 2013

|

Catégorie :

Le groupe de jeunes solistes de l'Opéra de Paris, emmené par Karl Paquette, a donné toute une série de galas ces derniers mois. Le dernier de la saison se déroulera le mercredi 15 mai à 20h30, au Théâtre des Sablons de Neuilly-sur-Seine.

Le principe de ce gala ? Des extraits du répertoire classiques et néo-classiques interprété-e-s par de jeunes danseurs et danseuses du Ballet de l'Opéra de Paris, que le public a en général peu l'occasion de voir en solistes. Une bonne occasion, donc, de découvrir quelques talents. Le spectacle de ce 15 mai sera emmené par deux Étoiles de la troupe, Karl Paquette et Isabelle Ciaravola, suiv-e-s des Sujets Héloïse Bourdon (Prix Carpeaux 2010 – Prix AROP 2011), Yannick Bittencourt et Fabien Révillion, des Coryphées Sae Eun Park (Médaille d’or concours de Varna 2010 - Premier prix de Lausanne 2007) et Yvon Demol et de la Quadrille Laura Bachman.

Voici le programme (sous réserve de modification de dernière minute, bien sûr).

 

Le Corsaire (Marius Petipa/Riccardo Drigo)

Pas de deux, extrait de l’acte I, dansé par Sae Eun Park et Yannick Bittencourt.

 

La Sylphide (August Bournonville/Löwenskjold)

Pas de deux, extrait de l’acte II, dansé par Héloïse Bourdon et Fabien Révillion.

 

Carnaval de Venise (Marius Petipa/Cesare Pugni)

Dansé par Laura Bachman et Yvon Demol.

 

Troisième Symphonie de Gustav Mahler (John Neumeier/Gustav Mahler)

Pas de deux du sixième mouvement, dansé par Karl Paquette et Isabelle Ciaravola.

 

La Belle au bois dormant (Marius Petipa/Piotr Ilyitch Tchaikovski-

Pas de deux extrait de l’acte III, dansé par Laura Bachman et Yvon Demol.

 

Roméo et Juliette (Rudolf Noureev/Serge Prokofiev)

Pas de deux extrait de l’acte II, dansé par Sae Eun Park et Yannick Bittencourt.

 

Esmeralda (Marius Petipa/Riccardo Drigo)

Pas de deux extrait de l’acte II, dansé par Héloïse Bourdon et Fabien Révillion.

 

Le Parc (Angelin Preljocaj/W.A. Mozart)

Pas de deux l 'Abandon, extrait de l'acte III, dansé par Karl Paquette et Isabelle Ciaravola.

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(9) commentaires

  1. Joelle
    9 mai 2013 at 00:45

    On y sera ! et on emmène une autre "provinciale" - d'Avignon cette fois. Elle s'en réjouit d'avance !!!

  2. noz
    16 mai 2013 at 05:08

    Le gala Etoiles d'aujourd'hui et de demain très réussi hier soir à Neuilly avec un programme très varié. Se sont vraiment distingués par leur présence en scène les jeunes solistes Yannick Bittencourt dans le Corsaire, Fabien Revillon et la superbe Héloise Bourdon dans La Esmeralda

  3. licorne
    16 mai 2013 at 10:09

    Splendide gala à Neuilly dans le nouveau théâtre des Sablons où le couple étoilé Isabelle Ciaravolla Kark Paquelle au sommet de leur maturité nous ont ébloui parleur virtuosité notamment dans le Parc où l'émotion était totale. Mais mon coup de coeur de la soirée va à la graine d'étoile Héloise Bourdon qui a véritablement allumé le feu dans la salle par son excellente interprétation de Esmeralda. Tout y était, la jeunesse, la beauté, le talent, l'éclat et la classe . Une très belle soirée aussi pour Yannick Bittencourt que l'on voit peu et dont la fougue était impressionnante dans la difficile variation du Corsaire. Dommage que des programmations d'une telle qualité ne soient pas plus fréquentes pour montrer qu'à l'Opéra,au moins, le talent ne connait pas la crise !

  4. maeva
    16 mai 2013 at 12:57

    Très bonne initiative de réunir l'excellent couple lauréat Arop 2011 Revillon /Bourdon dans ce pas de deux génial de Petipa. La musique de Riccardo Drigo est bien adaptée à un gala et entraine le public, bref une impériale Esmeralda hier soir à Neuilly dont on se souvient le lendemain avec plaisir et on se dit qu'on à passé une bonne soirée. Le couple d'étoile Paquette/Ciaravola était lui aussi magistral dans le Parc, voila une variation rare en gala qui fait plaisir à voir. Des moments de danse trop rares pour nous les hors murs !

  5. Joelle
    16 mai 2013 at 23:34

    J'ai beaucoup aimé le Corsaire avec les deux p'tits jeunes. En revanche l'interprétation de l'extrait de la Sylphide m'a beaucoup déçue. heureusement H. Bourdon a été excellente dans Esmeralda. Quand aux deux étoiles en chef, et bien ils furent super !!! Je n'avais jamais vu Le Parc et l'extrait choisi était superbe. Vivement la fin d'année pour le découvrir en entier !

  6. nathan
    17 mai 2013 at 10:58

    C'est rare de voir le Parc et la 3ème Symphonie en gala, un beau cadeau de la part de Karl Paquette et Isabelle Ciaravola au public de Neuilly qui avait surbooke le nouveau théâtre des Sablons pour l'occasion. Beaucoup de sensualité et de lyrisme pour ce couple d'Etoiles descendu de l'olympe de l'Opéra de Paris le temps d'une soirée plutôt inoubliable. Inoubliable aussi par la présence à leurs côtés des petits jeunes qu'ils ont présenté comme les étoiles de demain et dont ils ont eu l'intelligence de s'entourer. Ce n'est pas à proprement dit une révélation, car la belle Héloïse Bourdon à déjà prouvé plusieurs fois qu'elle avait un talent et une présence exceptionnels, mais là, il faut admettre qu'elle a été particulièrement magistrale dans la Esmeralda de Petipa et a enthousiasmé le public qui lui a fait un accueil plus que chaleureux, tout comme à son brillant partenaire Fabien Revillon. Un niveau de danse éblouissant, de la classe et du style pour ce jeune couple très prometteur. J'ai beaucoup aimé également l'ouverture du spectacle par la variation du Corsaire et même si Yannick Bittencourt ressemble plus à un prince qu'à un pirate, il n'en n'était pas moins formidable dans ce pas de deux inspiré du poème de Byron aux côtés de la jeune et tonique Sae Eun Park auréolée depuis 2010 de la fameuse médaille d'or du concours de Varna.

  7. Anne
    17 mai 2013 at 16:52

    Après avoir adoré le couple Yannick Bittencourt / Héloïse Bourdon dans la 3ème Symphonie, j'ai été ravie de pouvoir les admirer à nouveau avec d'autres partenaires cette fois. Ils ont tous les deux une présence radieuse, un talent et une élégance indéniables. J'ai hâte de les voir dans d'autres productions, surtout elle. Beaux moments donnés par les Etoiles aussi, surtout ce pas de deux final de la 3ème Symphonie de Mahler. Pour le reste, j'ai trouvé ce gala très inégal. La danse de Sae Eun Park manquait cruellement d'émotion et les passages avec Yvon Demol étaient laborieux. Mais bon, ils sont encore tous jeunes...

  8. grace
    17 mai 2013 at 22:27

    Je suis d'accord avec Anne, ce Gala était plutôt décevant parce que peut être trop ambitieux au départ et réalisé sans trop de moyens. Il fallait l'enthousiasme et l'investissement des jeunes pour qu'on y croit. A commencer par Yannick Bittencourt qui s'est donné à fond dans le Corsaire et ensuite et surtout, ce qui à vraiment chauffé la soirée, le pas de deux de la Esmeralda dansé par la superbe Héloïse Bourdon, sensationnelle dans cette variation du tambourin, avec comme partenaire un Fabien Revillon en pleine forme. La maturité artistique de ces jeunes danseurs a un peu sauvée la soirée du côté étoiles filantes !

    • Amélie
      29 mai 2013 at 12:39

      @ Noz : Yannick Bittencourt a été ma surprise de la soirée. Je le connais très mal, et je trouve qu’il s’est plus que bien défendu. Dommage qu’il n’est pas plus sa chance.

      @ licorne : En l’occurrence, ce groupe Karl Paquette doit donner une dizaine de représentations par an, et ce n’est pas le seul groupe à faire ça. C’est pas mal tout de même (même si on veut toujours plus ).

      @ Maeva : J’ai aussi beaucoup aimé ce pas de deux, il s’est vraiment passé quelque chose.

      @ Joëlle : D’un point de vue purement esthétique, le costume de La Sylphide n’allait pas forcément très bien à Héloïse Bourdon. Il y a avait des petits soucis dans ce pas de deux, heureusement bien rattrapé avec la formidable Esmeralda.

      @ Nathan : Pas faux pour Yannick Bittencourt, mais il a tout de même réussi son coup, j’ai trouvé ça brillant ! Sae Eun Park est vraiment la jeune soliste à suivre…

      @ Anne : Et oui, il faut avoir un regard indulgent pour ce genre de gala

      @ Grace : Oui, ce genre de gala ne dispose pas de grands moyens. Mais j’aime bien l’idée de laisser la scène aux jeunes, leur enthousiasme crée de belles surprises.

Réagissez

Répondre à nathan Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial