Tuesday, Oct. 22, 2019

Gros plan sur les 20 ans de Suresnes cités Danse

Ecrit par :

11 janvier 2012

|

Catégorie :

Envie d’idées de spectacles qui sortent un peu des sentiers battus ? Et si vous alliez faire un tour à Suresnes cités danse ? Le festival fête ses 20 ans cette année, et a concocté une chouette programmation, entre chorégraphes renommé-e-s, jeunes talents et créations. Suivez le guide !

suresnes-cites-danse-2012.jpg
Suresnes cités Danse, c’est quoi ?

Commençons par la base. Suresnes cités Danse a été créé en 1993 par Olivier Meyer, qui en est toujours le directeur artistique. Il a lieu Théâtre de Suresnes Jean Vilar.

Ce festival est l’un des premiers à avoir mis le hip hop au cœur de sa programmation, et à accueillir ce style réservé à la rue dans les salles de spectacle institutionnelles. Cela a permis à toute une génération de chorégraphes et d’interprètes hip hop d’émerger, et de se faire une place sur les scènes françaises.

Dès le début, Suresnes cités danse a voulu être une passerelle entre la danse contemporaine et le mouvement hip hop. De grand-e-s chorégraphes sont ainsi régulièrement invité-e-s, pour des créations ou pour travailler avec des jeunes danseur-se-s de street dance, qui ne sont en général pas passé-e-s par le cursus classique.


Suresnes Cité Danse, comment on y va ?

Qui dit "Suresnes cités danse", dit "Suresnes", dit "Banlieue". Et ça, ça peut tout de suite faire fuir un-e francilien-ne, ce qui serait dommage. Alors, avant même de parler du programme, éliminons tout de suite les craintes : oui, ce n’est pas très compliqué d’aller au Théâtre de Suresnes Jean Vilar. Une navette (testée et approuvée) part de Charles de Gaulle Etoiles 45 minutes avant le spectacle, et vous ramène au même endroit après, tout ça gratuitement.

Un parking est aussi installé à 5 minutes à peine du Théâtre. Il y a aussi le train, mais qui oblige à une demi-heure de balade sur la colline de Suresnes. Très sympathique, surtout de nuit sous la pluie.


Suresnes Cité Danse, quoi voir ?

27 représentations, 28 chorégraphes, 106 danseurs et danseuses et 10 créations.

Soirée anniversaire (du 12 au 15 janvier)

Pas de noms forcément connus du grand public, mais une flopée de chorégraphes et danseur-se-s hip hop qui sont passé-e-s par ce festival. Une première partie mise en scène par Sylvain Groud, la deuxième par José Montalvo, le tout composé de solos d’une dizaine de chorégraphes.

Soirée Robyn Orlin / Angelin Preljocaj (du 20 au 24 janvier)

Deux créations pour l’une des soirées les plus attendues du festival.

La chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin propose With astonishment we note the dog... part 3 / remix.. (sic) avec huit interprètes déjà passé-e-s par Suresnes cités danse.

Pour Angelin Preljocaj, ce sera Royaume Uni , avec quatre danseuses. C’est la première fois que le chorégraphe français s’essaye au hip hop. Si ses dernières créations n’ont pas forcément fait l’unanimité (Suivront mille ans de calme, Siddharta…), une nouvelle œuvre de Preljocaj reste toujours un petit événement.

angelin-preljocaj.jpg
Soirée Farid Berki / Monica Casadei / Blanca Li (du 27 au 29 janvier)

Au programme : Elektro Kif de Blanca Li (dans sa version courte), Rigoletto de Monica Casadei (création, un duo avec Verdi en toile de fond) et Vaduz 2036 de Farid Berki (pour cinq danseurs et deux danseuses).

Soirée Cités danse variations - 20 ans ! (du 2 au 5 février)

C’est l’une des spécificités du festival : inviter un-e chorégraphe, pas forcément issu-e du monde hip hop ou contemporain, et le-la faire travailler avec de jeunes danseur-s-es pour créer de courtes pièces.

Cette soirée regroupe quatre chorégraphies créées dans ce cadre lors des éditions précédentes : Bye Bye Vénus de Jérémiiiiiiiiiiie Bélingard (ça ne révolutionne pas la danse, mais ça se laisse voir) (et puis il vient saluer à la fin, le public est tout près, pourquoi se priver ?), Elles de Sylvain Groud, Passage d’Abou Lagraa et Quelque part par là de Laura Scozzi. Le tout est accompagné par Standards, une création de Pierre Rigal dont j’ai pu apprécier le travail l’année dernière.

bye-bye-venus.jpg
Soirée Cités danse connexions #1 (du 4 au 6 février)

Créé en 2007, Cités danse connexions est un véritable pôle de production, proposant à une soixantaine d’artistes des studios de répétition, des ateliers, des conférences… pour leur permettre de mener au mieux leurs projets. La soirée en propose quelques-uns.

Au programme : Chamaillerie de John Degois (création), Juste 1 cygne de Céline Lefèvre (solo), Crossroads (1ère partie) d'Amala Dianor et AP15 de Sébastien Ramirez et Hyun-Jung Wang.

Soirée Cités danse connexions #2 (du 10 au 12 février)

La soirée est composée de trois créations : Animus de Sandra Sainte Rose, Existe de Simhamed Benhalima et Momen'z'en un de Mehdi Ouachek.

Rencontres Hip Hop : les champions du monde (du 9 au 13 février)

Rencontres au sommet entre deux collectifs français devenus champions du monde. Silence, on tourne ! des Pockemon Crew, et (R)évolution (spécial 20 ans !) des Wanted Posse.

Pockemon-Crew.jpg
Battle - 20 ans ! (le 12 février)

Pour conclure le festival, place à une Battle géante (on se croirait presque dans La Meilleure danse). Tous les danseurs et danseuses sélectionné-e-s sur audition de cette 20e édition sont invités à participer. En solo ou en duo, chacun disposera d’une minute pour improviser sur la musique de Fish... et convaincre le public qui, avec l’applaudimètre, déterminera le-la gagnant-e, qui sera programmé-e lors de l’édition 2013 de Suresnes cités danse.
Suresnes Cité Danse, détail pratique

Rendez-vous sur le site de Suresnes cités danse pour toutes les informations pratiques. Niveau tarifs, les places les plus chères sont à 27 euros, avec possibilité d’abonnements.

Et vous, qu'est-ce qui vous tente dans ce programme ?

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(2) commentaires

  1. elendae
    18 janvier 2012 at 14:17

    Je suis allée dans ces lointaines contrées pour la première fois cette année, pour la soirée anniversaire. La navette qui part de la place d'Etoile mise en place par le théâtre est bien pratique.
    La soirée était vraiment sympa, surtout la première partie qui présentait la grande variété des styles chorégraphiques représentés dans ce festival. La deuxième, qui avait pour ambition de mettre en parallèle hip-hop et musique lyrique baroque, avec des gros clins d'oeil pas très fins à Pina Bausch par-dessus, était un chouilla plus indigeste, mais j'ai passé un très bon moment.
    A noter que c'était filmé par France 2, le président du festival a précisé à ce sujet que ce serait diffusé ultérieurement "à une heure de grande écoute", ahah.

  2. chaos
    23 janvier 2012 at 22:11

    Qui a vu la soirée Orlin/Preljocaj ?

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial