Tuesday, Oct. 23, 2018

La Bayadère : qui voir danser sur scène ?

Ecrit par :

6 mars 2012

|

Catégorie :

Après avoir été donnée il y a à peine deux ans à Garnier, La Bayadère est de retour à l'Opéra de Paris, mais à Bastille. Ce grand ballet de de Rudolf Noureev, son dernier, y sera donné du 7 mars au 15 avril.

Et les distributions, pour un-e danse addict, sont plutôt alléchantes. Peu d'étoiles seront ainsi sur scène, mais beaucoup de Premiers et Premières danseuses ainsi que quelques Sujets prometteurs, que l'on attendait impatiemment dans un grand rôle. Enfin un peu de sang neuf, de nouveautés ! Et tant pis si le nombre d'étoiles n'atteint pas des sommets, je me réjouis d'avance de cette série, d'autant plus après la répétition publique.

A la veille de la première, faisons donc le point sur les distributions.

Les rôles principaux

Aurélie Dupont (Nikiya), Josua Hoffalt (Solor) et Dorothée Gilbert (Gamzatti) : les 7, 17, 20 et 22 mars.

Quelle belle distribution pour la première ! Aurélie Dupont, plus en forme que jamais cette saison, brille à chacune de ses apparition sur scène, et le rôle de Nikiya lui va particulièrement bien. Même constat pour Dorothée Gilbert, dont le piquant et les fabuleuses qualités techniques semblent être faites pour Gamzatti. Josua Hoffalt y fera sa prise de rôle, un début alléchant en vue de ses dernières prestations. Un beau trio, brillant, à la hauteur d’une compagnie d’excellence.

Les voix de l’Opéra de Paris sont impénétrables, mais pour beaucoup d’observateurs et observatrices, nul doute que cette distribution sera triplement étoilée lors de la diffusion en direct dans les cinémas, le 22 mars.

La-bayadere_Aurelie-Dupont.jpg
Emilie Cozette (Nikiya), Karl Paquette (Solor) et Laura Hecquet (Gamzatti) : les 10, 19, 24 et  27 mars, le 9 avril.

Il suffit de peu d’arguments pour comprendre que cette distribution est celle qui m’enthousiasme le moins. Karl Paquette est un danseur honnête et sympathique, mais il lui manque à mon goût cette brillance pour faire rêver dans ce genre de rôle. Emilie Cozette ne m’a jamais inspirée, et au vu de la répétition publique, ce n’est pas avec Nikiya qu’elle me convaincra. Sans compter que leur partenariat, vu dans Le Lac des Cygnes la saison dernière, n’était pas particulièrement transcendantale.

Mais juger avant de voir, c’est mal. A force d’éviter Emilie Cozette, et aussi par sa blessure qui l’a longtemps éloignée de la scène, cela fait très longtemps que je ne l’ai pas vu danser. Je suis aussi très curieuse de découvrir le travail de Laura Hecquet dans Gamzatti, qui semble avoir une belle autorité pour donner toute la saveur à ce rôle. Une petite place pas chère shoppée sur Ze pass a achevé de m’emmener à Bastille pour ce trio.

La-bayadere_Laura-Hecquet.jpg
Myriam Ould-Braham (Nikiya), Florian Magnenet (Solor) et Mathilde Froustey (Gamzatti) : les 28 mars, 11 et 15 avril (matinée).

*Cris hystériques*. *Addict of Princesse Myriam forever*. C’est une règle : quand Myriam Ould-Braham a le droit à un grand rôle, ce qui est plutôt rare, on y va, et puis c’est tout. Quelle belle surprise aussi de laisser, enfin, Mathilde Froustey s’exprimer dans ce genre de personnage. Je ne suis pas la première fan de cette danseuse, que je trouve assez limitée artistiquement. Mais il faut bien reconnaître qu’elle a, indéniablement, ce qu’on appelle du charisme. Quand elle est là, on la voit. Sa technique de fer devrait aussi trouver toute sa place. C’est un beau challenge pour elle.

Alors bien sûr, au milieu de ce duo très prometteur, il y a Mignonet. Ahhh, Mignonet... Il va nous faire un Solor sans saveur et mou du genou (rappel : juger avant de voir, c’est mal, ce n’est que mon instinct qui parle). De toute façon, le meilleur danseur pour aller avec Myriam Ould-Braham, c’est Josua Hoffalt. Mais Aurélie Dupont lui a visiblement mis le grappin dessus (et elle n’a pas tort).  Et quand Impératrice Aurélie parle, le monde s’incline.


Svetlana Zakharova (Nikiya), Stéphane Bullion (Solor) et Marie-Agnès Gillot (Gamzatti) : les 2 et 4 avril.

Les balletomanes râlent un peu sur l’étoile invitée Svetlana Zakharova, déjà présente lors d’une précédente série. Égoïstement parlant, je suis ravie de la découvrir sur scène, même si ce n’est pas forcément la danseuse que j’admire le plus de par le monde. C’est une star en tout cas, qui ne laisse pas indifférent-e.

Stéphane Bullion a toutes les qualités pour apporter de la profondeur au rôle de Solor, il est vrai pas le plus élaboré du répertoire. Marie-Agnès Gillot devrait aussi en imposer en Gamzatti, cela promet une belle confrontation à la fin du premier acte. Globalement, il y a là un trio de fortes personnalités, ça peut faire des étincelles.

La-Bayadere_Stephane-Bullion.png
Héloïse Bourdon (Nikiya), Stéphane Bullion (Solor) et Sarah Kora Dayanova (Gamzatti) : le 24 mars en matinée.

Quelle bonne idée de reprendre cette habitude : laisser une matinée rien que pour les petits d’jeunes. J’avoue que je connais très mal Héloïse Bourdon. Malgré les nombreux éloges que j’entends sut elle, je ne l’ai jamais vu en soliste, et j’ai donc beaucoup de mal à me faire une opinion sur sa danse. Sarah Kora Dayanova a fourni un travail très intéressant sur Gamzatti lors de la répétition publique. Ces deux jeunes solistes seront entourées de Stéphane Bullion, dommage pour Florimond Lorieux, le remplaçant du rôle.

Au final, voilà cinq trios qui ne manquent pas d’intérêt, même si chacun-e a toujours ses préférences subjectives. Par le jeu des retours, je pourrais les voir toutes, sauf celle des jeunes espoirs, faute de temps.


Les rôles secondaires

Dans La Bayadère, il n’y a pas seulement les trois rôles forts, mais aussi une multitude de seconds rôles, qui peuvent être très marquants lorsqu’ils sont bien dansés. La Bayadère, c’est ainsi vraiment un ballet de troupe : étoiles, solistes, demi-solistes, corps de ballets, élèves de l’Ecole… Chacun a sa place.

L’Idole Dorée : Emmanuel Thibault (les 7, 17, 20 et 22  mars, les 2 et 4 avril), Florimond Lorieux (les 10 et 27 mars), Allister Madin (le 19 mars, les 11 et 15 avril), François Alu (le 24 mars en matinée, le 9 avril) et Mallory Gaudion (les 24 et 28 mars).

Là encore, les jeunes ont la part belle. Sauf Emmanuel Thibault, mais formidable dans ce rôle si court mais si percutant. Florimond Lorieux et Allister Madin devraient y montrer toutes leurs qualités techniques. François Alu, le tout jeune espoir, sera aussi à observer de près, tout comme Mallory Gaudion, plus discret.

Manou : Mathilde Froustey (les 7, 17, 20 et 22 mars), Charline Giezendanner (les 10, 19, 24 et 27 mars, le 2 avril), Aubane Philbert (le 24 mars en matinée,  le 4 avril), Eléonore Guérineau (le 28 mars, le 9 avril) et Marine Ganio (les 11 et 15 avril).

Manou, c’est une seule variation au deuxième acte, mais qui ne manque certainement pas de piquant. Pour les danseuses, c’est aussi une occasion de briller. Mathilde Froustey a déjà dansé pas mal de fois ce passage, et devraient être très à l’aise. Charline Giezendanner était délicieuse lors de la répétition publique. Aubane Philbert, et à plus forte raison Eléonore Guérineau et Marine Ganio, ne sont pas souvent distribués seules en scène, voilà une belle occasion de les voir de plus près.

La-Bayadere_Mathilde-Froustey.jpg
Les petites filles accompagnants Manou. Deux élèves de cinquièmes division dansent (et sur pointes) autour de la danseuse soliste. Anouck Vallez et Louise Ducreux danseront ainsi en alternance avec Philippine Flahault et Charlotte Meier. Ces quatre apprenties danseuses avaient terminé en tête de leur examen de 6e division l’année dernière.

Toutes les distributions détaillés et tous les autres seconds rôles sont à retrouver sur le site de l’Opéra de Paris.

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(10) commentaires

  1. Cams
    6 mars 2012 at 21 h 16 min

    C'est vrai que les distributions font envie! j'ai hâte d'y être!!
    Je regrette quand même de ne pouvoir voir Héloïse Bourdon dans le rôle mais on ne peut pas tout voir!!
    J'attendrai tes impressions sur la paire Cozette/ Paquette avec intérêt!
    D'autant plus que les l'une des distributions avec les seconds rôles les plus intéressants!

  2. Estelle
    6 mars 2012 at 21 h 32 min

    Si seulement je pouvais toutes les voire !

  3. lame
    6 mars 2012 at 21 h 59 min

    Je regrette tellement que vous ne puissiez pas assister à la représentation du 24 mars en matinée ! J'aurais tant aimé connaitre vos impressions sur cette distribution de jeunes tellement prometteuse ! Meme avec un petit effort d'emploi du temps ?.. c'est si râre et une telle opportunité ne se rate pas ! Vous allez le regretter sèrieusement ....d'autant qu'on trouve des places au final, même si il faut s'investir un peu. Ce site est tellement agréable et pertinent que vos commentaires absents du 24 vont vraiment nous manquer.... Bourdon ! Bullion ! Alu ! Dayanova ! A ne rater sous aucun prétexte . Un petit effort.... c'est l'AVENIR ....Merci.

  4. Audrey
    7 mars 2012 at 9 h 10 min

    C'est vrai que les distributions sont très chouettes ! Je ne verrai que celle du 2 avril, et même si j'ai hâte de découvrir Svetlana Zakharova, que je ne connais pas, j'ai un petit pincement au coeur en pensant à la première distribution, à Myriam Ould-Braham, et à cette fameuse matinée du 24 mars...
    Et maintenant que tu en parles, j'ai aussi hâte de voir danser les deux élèves de 5e division, je suis sûre que je vais encore être scotchée :)

  5. Lisa
    7 mars 2012 at 13 h 06 min

    J'y vais ce soir !
    Impatiente de voir cette belle distribution, avec des premiers rôles excitants ! Héloïse Bourdon dansera la 1e variation des ombres, pour moi aussi, c'est enfin l'occasion de la voir un peu seule sur scène. Charline Giezendanner en 2e variation, j'adore cette danseuse qui a beaucoup de charme, je regrette de la voir si peu ! Pour Mathilde Froustey en Manou, ça devrait être un beau moment plein de piquant. Anouck et Louise (5e div) dansent autour d'elle ce soir, j'ai hâte de les voir, surtout qu'Anouck semble avoir beaucoup progressé cette année.
    Bref, une belle soirée en perspective ! =D>

  6. emilie
    7 mars 2012 at 13 h 46 min

    Pour ma part j'y vais juste une fois, et même si j'aurais préféré une soirée avec Aurélie Dupont ou Myriam Ould Braham j'ai vraiment hate !!!
    Et je me console en me disant qu'il y aura de belles descriptions sur ce site ;)
    J'attends avec impatience tes différentes impressions !

  7. Anne-Laure
    7 mars 2012 at 14 h 15 min

    J'adore tes commentaires sur les distributions, cela me rappelle ton billet sur le/a balletomane et ses avis tranchés ; )
    Myriam Ould Braham était au gala donné dimanche dernier en souvenir d'Anna Pavolova... Un très beau moment auquel j'ai pu assister ( et dont je parlerai sur mon blog d'ici la fin de semaine)...
    Cela t'aurait plu je pense.

  8. Amélie
    7 mars 2012 at 17 h 26 min

    @ Cams : J'avoue que ce sont en grande partie les seconds rôles qui m'ont poussés à prendre cette place.

    @ Estelle : Comme nous tous !

    @Lame : C'est adorable... Mais je crois qu'au bout d'un moment, il faut se résigner aux lois de la science, et comprendre qu'on ne pourra pas mathématiquement être dans deux lieux à la fois en même temps ;) . J'attends vos commentaires sur cette matinée avec impatience !

    @ Audrey : Ce qu'il faut se dire, c'est qu'il y aura d'autres occasions. Ce ne sont pas des artistes en fin de carrière, et La Bayadère est régulièrement reprise. Pour les élèves de l'Ecole, elles ne font pas un truc très difficile techniquement, mais c'est vrai que c'est impressionnant de voir ces si petites filles sur cette grande scène, et bien à l'aise sur leurs pointes. Chapeau !

    @ Lisa : Moi aussi j'ai hâte ! Plus que quelques heures...

    @ Emilie : Et bien je suis déjà impatiente de les partager :)

    @ Anne-Laure : Myriam Ould-Braham en cygne blanc, nul doute que cela m'aurait plu :)

  9. ssx
    7 mars 2012 at 23 h 22 min

    Soirée exceptionnelle. J'ai croisé Mme Lefèvre au détour d'un couloir (porte 8) et là je me suis dit que ça devait être un signe, et hop, nomination. :D
    J'aurais tout de même adoré faire plus de dates!

  10. lame
    18 mars 2012 at 17 h 10 min

    Impossible de trouver un strapontin pour la matinée du 24 .. ! Cette distribution fait le plein assurémrent surtout depuis qu'en coulisses on entend que c'est une pure merveille. Le dernier filage, très applaudi par le corps de ballet , était semble t'il très très convaincant et l'interprètation de Bourdon époustouflante du haut de ses 20 ans....Dixit les Maîtres de Ballet eux mêmes ! J'ai hâte...

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial