Tuesday, Oct. 23, 2018

La comédie musicale Fame au Palais Garnier en janvier 2015

Ecrit par :

1 avril 2014

|

Catégorie :

EDIT 2 avril : Poisson d'Avril, bien entendu ! Tout dans cet article est inventé, y compris les citations.

La saison 2014-2015 du Ballet de l'Opéra de Paris a déjà été annoncée il y a quelques semaines. Mais un nouveau programme, rajouté à la dernière minute, viendrait d'être annoncé. La comédie musicale Fame, inspirée du film mythique des années 1980, serait ainsi donnée au Palais Garnier pour ouvrir l'année 2015.

fame

 

Cette programmation interviendrait dans le cadre de la diversification de l'Opéra de Paris, pour varier ses sources de revenus. Plus que les produits dérivés ou la captation de spectacle, c'est bien la location du Palais Garnier qui s'avère le plus rentable. Le Grand Foyer peut ainsi être réservé à des dîners d'entreprise ou des défilés de mode, tandis que la scène accueille de temps en temps des chanteur-se-s (Charles Aznavour) ou des humoristes (Gad Elmaleh). L'arrivée de Fame va encore plus loin, puisque la société de production de cette comédie musicale louerait la scène du Palais Garnier pour un mois entier. Les représentations devraient avoir lieu du 13 janvier au 15 février 2015, en alternance sur la fin avec la soirée Paul/Rigal/Lock.

Pour Christophe Tardieu, directeur adjoint de l'Opéra National de Paris, cette programmation serait à la fois naturelle et nécessaire. "Aujourd'hui, les subventions baissent", aurait-il expliqué. "Nous ne recevons plus que 94 millions d'euros de l'État, nous sommes pauvres. Il nous faut donc nous rentabiliser au maximum, et le Palais Garnier offre de multiples possibilités". Plusieurs sociétés de production auraient ainsi été contactées pour louer la scène. Et ce serait finalement le spectacle Fame qui aurait remporté le choix de la direction. "Cette comédie musicale est un excellent produit, qui conviendra parfaitement aux clients de l'Opéra de Paris", se serait félicité Christophe Tardieu.

Ce choix s'inscrit aussi dans la lignée des spectacles inspirés des films "danse" des années 1980, qui seront présents en force à saison prochaine à Paris.

Fame serait donc produit de façon indépendante, ne faisant que louer la salle de Garnier avec son équipe de techniciens. Les artistes, metteur en scène ou chorégraphes ne viendraient pas de l'institution. Benjamin Millepied se serait tout de même montré très intéressé par cette nouvelle programmation.

"Aujourd'hui, c'est vraiment très important de construire un nouveau lien avec les spectateurs et spectatrices", aurait-il expliqué. "C'est désormais à la compagnie d'aller vers le public, et non plus le public d'aller vers la compagnie. Les représentations de Fame permettront à un autre public, à un nouveau public, de venir au Palais Garnier. Cela nous interroge sur la dimension sociale de la danse, sur ce quoi doit être le ballet aujourd'hui, dans sa dimension réaliste et humaine. C'est un brassage des genres, cela nous pose la question de la place de la mixité dans la danse et des interactions entre les arts et le rapport au public".

Brigitte Lefèvre se serait également montrée ravie de voir Fame au Palais Garnier. Même si elle ne sera plus Directrice de la Danse au moment des représentations, elle aurait tenu à superviser le projet. "Vous savez, je pars bientôt, je sais que certains sont ravis de me voir partir, enfin bon c'est comme ça, mais quand même, ce que j'ai fait pendant 20 ans, ce n'est pas rien. Sans me mettre en  avant bien sûr, mais quand même, il y a eu un énorme travail en avant", aurait-elle déclaré. "Et quand je vois ce nouveau spectacle qui arrive, ces nouveaux talents si pleins de fougue, vraiment je me dis, il y a quelque chose, c'est tout de même, ces nouveaux projets qui arrivent, cette ouverture, c'est ce que souhaitait Rudolf. Je crois que c'est vraiment important de défendre ça, cette force, et en même temps cette faiblesse, c'est la force du Ballet de l'Opéra de Paris. Il faut le dire, je continuerai à le dire, il y a cette ouverture comme ça, unique. C'est ce qui permet ainsi d'accueillir ces nouveaux spectacles, et je crois vraiment que c'est une chance, voilà. Nous dansons les grands ballets, le Lac des Cygnes, Giselle, ces magnifiques ballets, et c'est très important. J'y crois vraiment, il faut toujours les danser, et vraiment, le Ballet de l'Opéra de Paris les danse d'une façon, vraiment, bon, c'est quelque chose. Mais la force de notre troupe, et c'est vraiment quelque chose d'important, et vraiment il faut le dire, et c'était aussi important pour Rudolf, c'est notre ouverture".

Le chorégraphe de cette nouvelle adaptation de Fame n'est pas encore connu, mais Benjamin Millepied aurait souhaité que l'Opéra de Paris intervienne dans la chorégraphie. Le futur Directeur de la danse va en effet monter un petit groupe de chorégraphes, qui auront du temps pour travailler leurs projets. Et il voudrait que l'un d'entre eux s'occupe d'une scène. "C'est vraiment important pour les chorégraphes d'aujourd'hui de se mélanger aux autres arts", aurait-il déclaré. "Je lancerai des projets avec des musées, des plasticiens, des peintres contemporains. Il faut croiser les regards, s'interroger sur la place de la danse dans notre société tout en s'inspirant de ce langage du ballet. Travailler sur une comédie musicale sera donc une formidable expérience pour ces jeunes chorégraphes qui se frotteront à d'autres univers, ouvriront des portes. Je veux vraiment développer cette attitude d'ouverture, tout en préservant ce qu'a fait Brigitte, en respectant les codes de incroyable belle maison qu'est l'Opéra de Paris, tout en la modernisant".

Le chorégraphe choisi de l'Opéra de Paris devrait travailler sur une scène particulière, emblématique du nouveau spectacle. Dans le film Fame, l'une des scènes mythiques reste la danse improvisée des élèves de la High School of Performing Arts dans les rues de New York, sur la célèbre chanson Fame. Cette scène serait transposée à Central Park, et plus précisément près du lac, les élèves finissant tous par un joyeux saut dans l'eau comme de véritables petits poissons.

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(6) commentaires

  1. MUC
    1 avril 2014 at 5 h 57 min

    Un très sympathique poisson d´avril......... je suppose. Très bien pensé

  2. Cams
    1 avril 2014 at 8 h 03 min

    haha! les danseurs de l'Opéra devraient participer au spectacle, ça serait chouette, je les imagine très bien! ;) »Vous savez, je pars bientôt, je sais que certains sont ravis de me voir partir, enfin bon c’est comme ça, mais quand même, ce que j’ai fait pendant 20 ans, ce n’est pas rien. Sans me mettre en avant bien sûr, mais quand même, il y a eu un énorme travail en avant« Ce qui est drôle c'est qu'elle a dit quasiment la même chose hier à la rencontre AROP avec Isabelle Ciaravola.

  3. a.
    1 avril 2014 at 8 h 24 min

    ah! je viens seulement de comprendre quel jour nous sommes!

  4. Marion
    1 avril 2014 at 9 h 40 min

    Ah ! Je viens aussi de comprendre... :-) Bravo pour l'inventivité en tout cas, c'est très réussi !

  5. Borsberg Stéphane
    1 avril 2014 at 16 h 07 min

    Beau poisson. J'aime beaucoup les interviews où sont pointés les petits travers de Millepied et Lefèvre.

    • Amélie
      2 avril 2014 at 11 h 05 min

      @ MUC,a., Marion, Stéphane : ;)

      @ Cams : BL plus vraie que nature ;)

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial