Wednesday, Jul. 18, 2018

L’agenda danse – Novembre 2013

Ecrit par :

2 novembre 2013

|

Catégorie :

Quels spectacles de danse voir au mois de novembre ? Un hommage à Noureev (2013, c'est l'année Noureev, ne l'oublions pas), un Casse-Noisette en avance, Jean-Claude Gallotta ou Mikhail Baryshnikov qui remonte sur les planches, mais en tant qu'acteur.

 

Danse classique

Dans les pas de Noureev par le Ballet du Capitole

2013, c'est l'année Noureev n'est pas encore complètement terminé. Le Ballet du Capitole de Toulouse lui rend hommage en ce mois de novembre, à travers une soirée mixte présentant des extraits de ce ballet. Au programme : l'acte III de La Bayadère (les Ombres) et celui de Don Quichotte, le pas de trois du Cygne Noir, un pas de deux de La Belle au bois dormant et de Roméo et Juliette. Un programme plutôt ambitieux pour cette compagnie qui ne danse pas souvent les classiques académiques, et une bonne occasion de voir ses très bons Premiers et Premières solistes. Une exposition sur Rudolf Noureev est aussi organisée dès le 10 novembre.

Du 28 novembre au 1er décembre au Théâtre du Capitole de Toulouse.

 

Casse-Noisette par le Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre

Le Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre n'est pas la meilleure compagnie classique de Russie, mais allez, elle se défend. Surtout pour les danseuses, avec en premier lieu son Étoile Irina Kolesnikova. Tournant souvent en France, la troupe présente son Casse-Noisette, soit un petit avant-goût de Noël dès le mois de novembre.

Du 8 au 10 novembre au Théâtre des Champs-Élysées.

casse-noisette_saint-petersbourg-ballet-theatre


Roméo et Juliette
par le CNSMDP

Les élèves des Juniors Ballet du CNSMDP présentent comme premier spectacle de la saison Roméo et Juliette, dans la version de Paul Chalmer. La musique de Sergueï Prokofiev a été adaptée pour piano et deux altos. Une bonne occasion de découvrir les grands élèves du Conservatoire, ainsi que le premier spectacle mis en place sous l'ère Clairemarie Osta.

Du 26 au 29 novembre à la Salle d'art lyrique du CNSMDP.

 

Danse contemporaine

Soirée Teshigawara/Brown/Kylián par le Ballet de l'Opéra de Paris

C'est une soirée très contemporaine - et plutôt difficile d'accès - que propose le Ballet de l'Opéra de Paris. Doux mensonges est une pièce formidable de Jiří Kylián, pleine d'émotion et d'invention. La création de Saburo Teshigawara, Darkness is hiding black horses, est très visuelle mais perplexe. Glacial Decoy de Trisha Brown laisse de marbre. Certain-e-s glissent en douce qu'il ne faut venir que pour le premier ballet (donné en fin de soirée), mais l'oeuvre de Teshigawara est plus complexe qu'on ne le croit.

À lire - Rencontre avec  Jiří Kylián, Rencontre avec Saburo Teshigawara, Répétition avec Nicolas Le Riche.

Jusqu'au 14 novembre au Palais Garnier.

Doux mensonges

Doux mensonges


Partita 2 Sei Solo
d'Anne Teresa De Keersmaeker et Boris Charmatz

Sûrement la grande soirée de danse contemporaine du mois pour les amateurs. Anne Teresa De Keersmaeker invite Boris Charmatz s'assemblent pour cette création autour de l'oeuvre de Bach. Cette sorte d'improvisation, qui évolue au fil des représentations, se veut être une architecture du dialogue dansant des corps. Anne Teresa De Keersmaeker propose une danse unique, austère mais tranchante et sans concession, à découvrir. Boris Charmatz me semble plus être la tendance du moment. Mais la pièce a visiblement été construite sous l'impulsion de la première.

Du 26 novembre au 1er décembre au Théâtre de la Ville.

 

Yvan Vaffan de Jean-Claude Gallotta

Cela fait 30 ans que Jean-Claude Gallotta a créé son Yvan Vaffan. Le chorégraphe remonte sa pièce avec de nombreux interprètes dont la plupart n'étaient pas né-e-s en 1984, lors de la première. "J’éprouve depuis toujours le besoin de voir revivre mes pièces, d’en constituer le répertoire, de les relier entre elles, de défier l’éphémère, de confronter mon travail au temps", déclare Jean-Claude Gallotta. L'idée ? Une tribu de danseurs venus d'une contrée inconnue tout à la joie de s’étreindre, de "distribuer des caresses". À voir si elle a résisté aux années.

Du 19 au 23 novembre au Théâtre de Chaillot.

 

M¡longa de Sidi Larbi Cherkaoui 

Véritable touche-à-tout, Sidi Larbi Cherkaoui s'intéresse pour ce nouveau spectacle au tango. Danseurs contemporains et de tango se réunissent ainsi sur scène, pour dépoussiérer les clichés de cette danse latine tout en l'inscrivant dans le XXI siècle.

Du 27 novembre au 7 décembre à la Grande halle de La Villette.

 

In a world full of butterflies, it takes to be a caterpillar…some thoughts on falling… de Robyn Orlin

Pendant la création de L’Allegro, il Penseroso ed il Moderato à l’Opéra de Paris en 2006, Robyn Orlin avait pensé utiliser l’image d’un homme qui saute des tours jumelles le 11 septembre 2001. Mais les danseurs de l’Opéra se mirent en grève et elle retira la vidéo par souci d’apaisement. Pourtant cette chute n’est-elle pas le pendant moderne du mythe d’Icare, aussi poétique, et tragique ? S’associant avec les performers danseurs chorégraphes que sont Élisabeth Bakambamba Twambe et Éric Languet, Robyn Orlin revient sur ce drame, sorte d’allégorie de la catastrophe, fondatrice de nos mythologies actuelles.

Du 21 novembre au 1er décembre au Théâtre de la Bastille.

Le spectacle sera aussi présenté lors du festival Instances Chalon-sur-Saône.

Festival

Festival des arts de la scène Novart

Théâtre, danse, musique, cirque, performance, marionnettes... Pendant 15 jours, le festival Novart met Bordeaux en effervescence. Pour la danse, on retrouve entre autres le spectacle Cartel, avec Cyril Atanassoff et Jean Guizerix, Bataille de Pierre Rigal ou le Cirque Aïtal.

Du 14 au 30 novembre à Bordeaux.

novart_2013_affiche

Spectacle

The old woman de Daniil Kharms, mis en scène de Robert Wilson

Cette pièce de théâtre devrait passionner le public danse, puisqu'elle verra s'opposer deux acteurs : Willem Dafoe et un certain Mikhail Baryshnikov. Ce dernier a raccroché ses chaussons mais pas la scène, qu'il arpente désormais en tant que comédien. La pièce fait revivre l'oeuvre du poète russe Daniil Kharms (1905-1942), spécialiste d’une forme "d’absurde" avant la lettre.

Du 6 au 23 novembre au Théâtre de la Ville.

 

Le Bal des Intouchables par Les Colporteurs

La troupe de cirque Les Colporteurs revient avec son nouveau spectacle, Le Bal des Intouchables. Avec humour et insolence, au fil de prouesses circassiennes (Fil, trapèze, mât chinois, corde lisse...) portées par la partition des quatre musiciens, Les Colporteurs s'interrogent sur les thèmes de la marginalité et de la différence.

À partir du 7 novembre à l'Espace Chapiteaux de La Villette.

bal-des-colporteurs

 

Et vous, quel est votre programme danse pour ce mois d'octobre 2013 ?

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. Borsberg Stéphane
    3 novembre 2013 at 12 h 12 min

    Dans le genre difficile d'accès Anne Teresa De Keersmaeker se pose là en effet. J'avais vu "En atendant", j'avais adoré mais ce n'était pas le cas de 80% de la salle qui dormait.

  2. David
    3 novembre 2013 at 12 h 20 min

    Bonjour, Il y a également le festival "Dança em Trânsito" - http://www.alabriqueterie.com/index.php/75-saison-2013-2014/agenda-programme/au-programme/347-danca-em-transito qui propose un panorama de la scène contemporaine brésilienne.

  3. Anne-Laure
    3 novembre 2013 at 17 h 59 min

    Pour la soirée Teshigawara/Brown/Kylián à l'Opéra de Paris, je fais partie de ceux qui se demandent si on peut venir après l'entracte pour voir juste Doux mensonges de Kilian... D'ailleurs la salle ne s'y est pas trompée entre un accueil poli pour les 2 autres ballets et enthousiaste pour Kilian...

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial