Tuesday, Sep. 17, 2019

Le petit bilan d’actu, S05 EP34

Ecrit par :

1 juillet 2012

|

Catégorie :

Cette semaine, gros plan sur la tournée du Ballet de l'Opéra de Paris, sa future direction, les Etés de la Danse, Montpellier Danse, Fanny Fiat... Encore beaucoup de choses en ce début juillet.

COTE ACTU

- Qui à la succession de Brigitte Lefèvre ?

Après 17 ans à la tête du Ballet de l'Opéra de Paris, Brigitte Lefèvre laisse finalement sa place. Comme elle l'a annoncé elle-même lors d'une rencontre avec le public, elle partira dans deux ans, à la fin de la saison 2013-014. Un article, ou plutôt une chronique extrêmement assassine, est parue dans Le Nouvel Obs cette semaine sur le bilan de Brigitte Lefèvre. Le ton est spécialement hargneux, et l'on sent plus à travers ces lignes une envie de régler quelques comptes qu'une analyse objective. Ce qui est dommage, car quelques unes des critiques prononcées sont loin d'être infondées, mais le ton globalement très virulent de l'article bloque d'office toute possibilité de débat.

Une info intéressante est toutefois donnée, à savoir que 132 des 154 danseurs et danseuses de la compagnie ont signé en mai dernier une lettre pour le Ministre de la Culture, plutôt contre Brigitte Lefèvre. la réaction de cette dernière, racontée dans l'article (de façon exagérée ou non ?) laisse entrevoir en tout cas une ambiance sous tension au sein de la troupe.

La chronique pose également la question de la succession de Brigitte Lefèvre, en prenant partie clairement pour Laurent Hilaire. Celui-ci est numéro 2 de la compagnie, et maître de ballet de qualité. Mais cela lui donne-t-il assez de charisme pour diriger une si importante compagnie ? La deuxième personne évoquée est Nicolas Le Riche. Exceptionnel danseur (même s'il n'a "bien peu de cette puissance dramatique qui fait les grands interprètes" selon Le Nouvel Obs', nous ne devons pas voir le même danseur sur scène), sa volonté de prendre la tête la compagnie paraît plutôt surprenante. Durant sa carrière, Nicolas Le Riche n'a en effet jamais franchement montré son envie de diriger un groupe, comme par exemple en créant des ensembles de jeunes solistes.

Mais ces deux personnalités ne seraient pas forcément le choix de la compagnie, qui se porterait plutôt sur Manuel Legris, tout comme le public. Cet ancienne étoile dirige aujourd'hui le Ballet de l'Opéra de Vienne. En six mois, il a fait de cette compagnie à l'image ringarde l'une des troupes à voir en Europe. Le Nouvel Obs' juge sa politique artistique "conservatrice et plan-plan", mais je pense qu'une bonne partie des aficionados de Garnier ne diraient pas non au "plan-plan" de Manuel Legris...  Ce danseur ferait à coup sûr l'unanimité.

La nomination devrait en tout cas arriver assez vite. En septembre, un choix sera déjà fait sur l'avenir de Nicolas Joël, reconduit ou non à la tête de l'Opéra de Paris (et donc éventuellement le nom de son/sa successeur-re. Ensuite sera nommé-e le nouveau directeur/la nouvelle directrice de la Danse. Sachant que Brigitte Lefèvre s'en irait en juillet 2014, il n'est pas impossible que la dernière saison soit effectuée en commun.

- Le Ballet de l'Opéra de Paris aux Etats-Unis

Mais avant d'imaginer le futur, et si nous nous penchions déjà sur le présent du Ballet de l'Opéra de Paris ? La troupe est en ce moment en tournée aux Etats-Unis, tour qui est pour l'instant un véritable triomphe, comme dirait le compte Twitter de l'institution.

La première a eu lieu à Chicago le 26 juin, avec une Giselle donné par Isabelle Ciaravola, Mathieu Ganio et Marie-Agnès Gillot. Et c'est peu dire que la presse est tombée sous le charme : "Gorgeous, fluid Paris Opera Ballet triumphs with ‘Giselle’" pour le Chicago Sun-Times, "Paris Opera Ballet's spellbinding 'Giselle'" pour le Chicago Tribune, "The dancers of Paris Opera execute with phenomenal precision" pour le Time Out Chicago. Marie-Agnès Gillot a tout spécialement eu droit à une avalanche de compliments, comme l'ensemble du second acte. Les critiques restent par contre un peu plus nuancées sur la prestation d'Isabelle Ciaraviola au premier acte, trouvant parfois qu'elle n'était pas une "grande  actrice dramatique", ce qui semble un comble vu de France.

Giselle_Isabelle-Ciaravola.jpg
Le "French program" (Lifar/Petit/Béjart), également donné cette semaine, a aussi séduit la presse, comme en témoigne encore le Chicago Tribune. Le journal retient tout particulièrement Nicolas Le Riche dans Le Boléro, absolument formidable dans ce ballet. Aurélie Dupont a aussi fait ses début dans cette œuvre ce samedi. On attend impatiemment les premiers commentaires !

Si la presse est unanime, il semble que le public aussi. Apparemment la troupe a droit à une standing ovation à chacune des représentations. 14.000 personnes ont également suivi la retransmission en direct de l'une des Giselle, à travers un grand pique-nique géant. Un initiative que l'on aimerait bien voir à Paris aussi... Reste à voir si la presse et le public new-yorkais, plus habitués aux troupes d'excellence, seront aussi enthousiastes.

Sur Twitter, le Harris Theater, qui accueille la troupe à Chicago, diffuse pas mal d'images des coulisses. N'hésitez pas à suivre aussi les comptes du Lincoln Center et du Kennedy Center ou la troupe passera dans quelques jours, et qui devraient jouer le jeu également. Et ô miracle, le Facebook de l'Opéra de Paris commence enfin à s'y mettre. Dire qu'il aura fallu attendre que le Ballet fasse 6.000 kilomètres pour avoir quelques photos en coulisses... Le rythme n'est pas encore très soutenu, mais c'est déjà mieux, en espérant que cela continue en septembre.

En français, le blog théâtre de L'Express est parti suivre la tournée des coulisses. Les articles sont tous absolument résolument positifs, ne cherchez pas la faille. Mais le tout reste vivant, et agrémentés de quelques photos des coulisses, plutôt sympa à lire. Un court reportage sur cette tournée a enfin été diffusé dans l'un des JTs de TF1.

- Des nouvelles de Philippe Solano

Le danseur classique finaliste de La Meilleure Danse sera finalement parisien la saison prochaine. Philippe Solano avait le choix entre un contrat de titulaire à Toulouse et une place de surnuméraire à Paris, il a finalement choisi la deuxième option (j'ai l'impression de parler de foot). Une décision courageuse, même si je pense qu'il est difficile pour un jeune danseur de dire non, en tout cas après un premier concours, à l'Opéra de Paris. Vu la programmation, il devrait être à peu près sûr de danser au moins en décembre, avec deux grosses soirées prévues en même temps.

Philippe_demi-finale.jpg
Le plus dur pour lui sera peut-être de se faire une place aux milieux de toutes ces jeunes recrues qui se connaissent tous et toutes depuis des années, alors que son parcours est plutôt hors-système français. Vu de l'extérieur, son image de "finaliste d'un télé-crochet" (même si bien sûr il est loin de n'être que ça), sonne en tout cas un peu comme un pavé dans la marre de la très austère et médiatiquement paranoïaque compagnie.

- Elephant Panam : ouverture en septembre

Après de nombreux mois de travaux, le centre Elephant Panam, monté par Fanny Fiat et son frère Laurent, ouvrira ses portes le 14 septembre. Le site Internet complet propose déjà de découvrir ce nouveau lieu culturel. D'après ce que je peux en voir, il ne s'agira pas vraiment d'un centre de danse "open", comme il en existe plusieurs à Paris, mais plutôt d'un lieu de répétition pour professionnels. Des expositions, concerts, répétitions publiques, une boutique un restaurant y assureront la présence des amateur-rice-s. Une exposition sur Noëlla Pontois, la professeure de Fanny Fiat pendant de nombreuses années, est ainsi organisée du 1er février au 24 mars 2013.

Noella-Pontois_exposition.jpg

COTE AGENDA

- Sur scène

Pas de nouveauté à venir cette semaine sur Paris, mais les théâtres n'en restent pas moins ouvert. Au Palais Garnier, La Fille mal gardée entame joyeusement sa troisième semaine de représentation. Les trois couples principaux seront sur scène, attention tout de même, il y a une erreur dans les distributions : ce sont Mélanie Hurel et Alessio Carbone qui danseront le 3 juillet, et Myriam Ould-Braham avec Emmanuel Thibault le 6.

La-Fillmal-gardee_Myriam-Ould-Braham_Stephane-Phavorin.jpg
Pour de la danse contemporaine, on file toujours au Théâtre du Châtelet pour voir la dynamique Alvin Ailey American Dance Theater. Une "rencontre-spectacle" a lieu le mercredi à 14 heures. Attention, il ne s'agit pas d'une répétition, mais bien d'une mini-représentation. L'un des représentants de la compagnie présente rapidement les ballets et répond aux questions du public pendant une dizaine de minute, d'une façon aussi enthousiaste que lisse. Ce n'est pas forcément là qu'on en apprendra beaucoup sur la compagnie, mais cela reste un moyen agréable et peu onéreux (10 euros) de revoir quelques pièces de très près.

On n'oublie pas non plus Philippe Decouflé, toujours à La Villette. Place désormais au spectacle Solo, dansé par le chorégraphe en personne. N'oubliez pas d'en profiter pour aller visiter son exposition Opticon. La compagnie de cirque XY est également à La Villette jusqu'au 21 juillet, pour son spectacle Le Grand C. Enfin le danseur de claquette contemporain Savion Glover est encore pour quelques jours au Théâtre de la Ville. Une enthousiaste critique est à lire sur Evene pour vous faire envie.

- Il est temps de réserver

Le temps passe vite, et il faut déjà songer à prendre ses places pour la saison prochaine. L'ouverture de la billetterie pour la soirée Balanchine de l'Opéra de Paris démarre ainsi le 2 juillet, dès 9 heures du matin. Comme les places pour Les Noces de Figaro sont mises en vente en même temps, il devrait être assez difficile d'accéder à la billetterie. Aucune info sur les distributions bien sûr, il va falloir faire confiance à votre instinct. Les deux premières représentations sont précédées du Défilé, et donc surtaxées.

agon_Karl-Paquette_Alessio-Carbone_Agnes-Letestu.jpg

COTE MEDIA

- Les Etés de la danse

La Paul Taylor Dance Compagy, qui vient de plier bagage, a globalement eu les faveurs de la presse : "Une impressionnante démonstration de rigueur dans une grande variété d’inspiration" pour AltaMusica, "La danse moderne radieuse" pour le Huffington Post, "Un peu, beaucoup d'amour dans les étreintes, encore plus d'humour dans les galipettes" s'amuse Le Monde. Seul Les Echos émet un bémol, jugeant les pièces récentes du chorégraphes moins abouties. "On préfère le Taylor enjoué des "seventies".

La troupe d'Alvin Ailey a elle-aussi droit à des échos très favorables, et notamment son ballet mythique Revelations. Pour ResMusica, cette pièce reste "le clou du spectacle, à la hauteur des espérances d’un public qui applaudit frénétiquement entre chaque tableau". Même son de clochez chez Culture Box, "Révélation justifierait à lui seul d’aller applaudir la compagnie Alvin Ailey", jugeant le reste du programme comme étant un "patchwork assez incohérent".

Revelations.jpg
- Montpellier Danse

J'avoue que je suis d'assez loin le festival Montpellier Danse, n'étant pas très sensible à la programmation. Voici néanmoins quelques articles pour se tenir au courant. Mourad Merzouki a apparemment créé l'événement avec sa pièce Yo Gee Ti. A lire : un portrait du chorégraphe dans Le Figaro  ("Il attrape tout, regarde tout, ose tout, et joue de tout") et un très intéressant reportage dans les coulisses de cette création sur Le Monde (accessible aux abonné-e-s). Un compte-rendu du spectacle, ainsi que celui de Bouchra Ouizguen, sont à lire dans le Midi-Libre.

- En vrac

Josua Hoffalt
s'est confié (en anglais) sur le site Culture Kiosque. ResMusica a trouvé le danseur "survolté" dans La Fille mal gardée, ballet qui a droit à de nombreux compliments de la part du site. Le Point a vu la nouvelle exposition de l'Opéra de Paris sur les costumes de scène, tandis que Le Nouvel Obs est allé à Moulins voir celle sur les costumes de La Source, tout comme RFI. Philippe Decouflé a fait visiter son exposition Opticon à Télé Matin, tandis que Les Echos a dressé un panorama des troupes américaines en tournée en France cet été, et que le site Dance Europe a publié un joli diaporama sur le spectacle de l'Ecole du Bolchoï.

Enfin une grande étoile a fait ses adieux à la scène américaine cette semaine. Angel Corella a dansé pour la dernière fois à l'American Ballet Theater, dans Le Lac des Cygnes. Une soirée émouvantes racontée par le New York Times. Le danseur va désormais retourner à plein temps dans son pays natal, l'Espagne, pour faire vivre le Barcelona Ballet, troupe qu'il a créée.

COTE BLOG

A lire la semaine prochaine sur Danses avec la plume, les review de Savion Glover (que j'attends décidément avec impatience, j'espère ne pas être trop déçue), un deuxième épisode de La Fille mal gardée (Zusperreguy/Magnenet, on y croit !) et un autre second épisode de l'Alvin Ailey American Dance Theater. Je ne compte plus non plus les articles en retard qui verront peut-être le jour, c'est la fin de saison. Une visite à Opticon sera peut-être au programme aussi... Bonne semaine tout le monde !

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(10) commentaires

  1. Marie-Charlotte
    1 juillet 2012 at 21:38

    Je n'ai rien de spécial à dire, juste que j'apprécie de plus en plus votre plume dansante, au ton si joliment enlevé =D>

    Plusieurs critiques profesionnels dûment patentés pourraient s'inspirer de votre franchise et de votre objectivité. Bravo et bonnes vacances à vous.

    PS: un jeune danseur du CNSM à suivre pour l'an prochain, Adrien Delépine. Il va faire mal.

  2. Pink Lady
    1 juillet 2012 at 22:29

    >> Ce qui est dommage, car quelques unes des critiques prononcées sont loin d'être infondées, mais le ton globalement très virulent de l'article bloque d'office toute possibilité de débat.

    C'est en effet ce qui me dérange le plus, je le disais sur Dansomanie, cet article fait plus de mal que de bien en décrédibilisant l'avis du public et en coupant court à toute critique constructive.

    Je ne serais pas aussi bienveillante que toi en revanche sur le blog de l'Express, d'une part assez mal écrit (le style manque de cohérence), d'autre part parce qu'il ne fait qu'accroître le sentiment de mépris du public avec ces articles inspirés sur le Champagne et les soirées VIP outre-Atlantique sans paraitre s'intéresser le moins du monde à l'objet de la tournée (si ce n'est pour égrener quelques références littéraires bon marché).
    Finalement ce blog et l'article du Nouvel Obs se ressemblent par bien des aspects et en disent long sur l'état de la critique en France !

  3. Audrey
    2 juillet 2012 at 08:55

    Je n'ai jamais vu Giselle (oui bon...), et du coup cette tournée américaine me fait vraiment envie... Je commence à brûler un cierge pour qu'on retrouve ce ballet dans la saison 2013-2014 ou je laisse tomber ?
    Et voilà, c'est reparti pour la file d'attente de l'Opéra... on ne s'en lasse pas ! Un jour je finirai par craquer et je prendrai un abonnement...

  4. Obs
    2 juillet 2012 at 09:00

    Les critiques... le plus difficile est toujours de proposer... "pas dire, faire"... Et pour "La fille mal gardée", un petit coup de coeur pour...le corps de ballet ! Fin de saison ? atmosphère de ce ballet ? Essentiel de la compagnie aux Etats Unis ? Ils sont jeunes, ils s'amusent, ils dansent bien... Une partie du charme du ballet, c'est eux !

  5. petitvoile
    2 juillet 2012 at 11:00

    @Charlotte, Adrien Delépine et Hugo Layer plus encore !

  6. Obs
    2 juillet 2012 at 11:04

    oui,.. et non... ils sont de la même génération que pas mal de ceux qui sont sur scène

  7. Diony
    2 juillet 2012 at 11:16

    Je ne vais faire que répéter ce qui a déjà été dit mais je ne me remets toujours pas de l'article sur B. Lefèvre... Je le trouve quand même d'une mauvaise foi évidente ( l'exemple que tu cites sur Nicolas Le Riche en est la preuve...). Il est dommage que les quelques critiques qui pourraient justement donner lieu à discussion en deviennent nulles et non avenues, car noyées dans un flot de hargne. Je me pose donc des questions : peut-on vérifier la véracité des propos (la lettre, la réaction de la concernée, les soi-disant opinions des danseurs étoile) ? N'est-ce pas par volonté d'attiser la haine à l'égard de B. L. et de précipiter son départ (pour la remplacer?). Je me demande si l'auteur est un membre de la troupe malheureux ou un assistant évincé... Bref... L'anonymat... Quel courage ! Il/elle a tout de même réussi son pari : en faire parler !

    @danses : Sinon, rien à voir mais a-t-on les résultats du concours pour les places de "Solo" ??? :D Je suis impatiente !!!!!!

  8. Amélie
    2 juillet 2012 at 13:29

    @ Marie-Charlotte : Merci  :) J'étais à l'examen du CNSM aussi, je confirme pour Adrien ;)

    @ Pink Lady : En fait, ce blog prendrait toute sa dimension, celle du "off", de toutes ces petites choses autour de la tournée,  s'il y avait vraiment un reportage "on", à savoir ce qui se passe sur scène. Ces blogs de journaux sont pernicieux. Souvent, ils existent parce qu'on ne laisse plus de place à la culture dans les magazines, surtout pour les sujets de fond, et qu'il faut bien que les journalistes aient un espace pour écrire. Leur blog a tendance à remplacer l'info, ce n'est pas très bon.

    @ Audrey : C'est gentil de venir commenter en attendant que le site de l'ONP arrête de buguer ;) Pour Giselle, ça me semble faisable pour 2013-2014, il faut encore attendre un peu.

    @ Obs : Mais oui, le cdb fait une bonne partie du charme de La Fille, surtout quand les solistes manquent un peu de charisme. J'apporte une mention spéciale pour les poules, tellement drôles (et qui passaient leur bac en même temps).

    @ Diony : Je pense que la lettre a vraiment existé, j'avais entendu parler d'une pétition à ce moment-là, mais c'était assez flou. Quant à la réaction, c'est là où je reste méfiante, il est si facile d'exagérer ce genre de situation... Il faudrait qu'un danseur ou une danseuse vienne nous raconter. L'article a été signé au fait, sans surprise, il s'agit du journaliste Raphaël de Gubernatis.

  9. Obs
    2 juillet 2012 at 14:44

    Oui, un :) spécial pour les petites poulettes de "La fille mal gardée" (voire pour le coq, même si le registre n'est pas le même...). Garnier le soir, épreuves du bac ou de français la journée, et le concours au milieu avec ce que cela comporte de stress. Oui, une vraie mention spéciale pour elles !

  10. Diony
    2 juillet 2012 at 17:05

    Oups.... je le pensais vraiment anonyme, je ne devais pas avoir les yeux en face des trous :shock: ! Désolée !

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial