Thursday, Dec. 12, 2019

Prix de Lausanne 2014 – Écoles et compagnies choisies par les gagnant-e-s

Ecrit par :

6 mai 2014

|

Catégorie :

Le Prix de Lausanne s'est tenu en février dernier. Haruo Niyama avait remporté cette édition 2014, mais plusieurs autres distinctions ont été distribuées. Pour les participant-e-s, il s'agissait de bourses d'étude dans de prestigieuses écoles ou de contrats professionnels. À l'issue de la finale, chaque jeune danseur et danseuse a reçu plusieurs propositions. Voici leur choix.

Lauréats et finaliste du Prix de Lausanne 2014

Lauréats et finaliste du Prix de Lausanne 2014

Les compagnies

Precious Adams (USA), étudiante à la prestigieuse école du Bolchoï en Russie, a eu un contrat de danseuse avec l'English National Ballet. Cette danseuse ne s'était pas forcément fait remarquer avec sa variation classique, elle avait par contre remporté tous les suffrages avec sa variation contemporaine, y montrant une forte personnalité, remportant d'ailleurs le prix d'interprétation contemporaine. Une qualité qui a dû plaire à Tamara Rojo.

David Fernando Navarro Yudes (Espagne), étudiant à l'Académie Princesse Grâce de Monaco, a un contrat de danseur avec le Royal Ballet de Londres. Candidat brillant, sa quatrième place semblait presque injustifiée. Il démarre donc sa carrière avec la compagnie dont rêvent les jeunes danseurs et danseuses d'aujourd'hui, et devrait y trouver un répertoire pour s'y épanouir.

Kato Mikio (Japon), autre élève de l'Académie Princesse Grâce de Monaco (l'école qui monte en ce moment), a un contrat de danseur avec Les Ballets de Monte-Carlo. Sa variation de Siegfried reste l'un des meilleurs souvenirs de la finale. Le jeune danseur a néanmoins choisi une voie plus néo-classique, en faisant ses premiers pas de professionnel dans la troupe de Jean-Christophe Maillot.

Precious Adams

Precious Adams

Les écoles

Haruo Niyama (Japon), élève de la Hakucho Ballet Academy, part étudier à la San Francisco Ballet School. Ce jeune danseur, qui a remporté cette édition 2014 du Prix de Lausanne, avait marqué la finale avec sa variation de Solor. Il rejoint une grande école internationale, et pourquoi pas dans un ou deux ans la compagnie mère. Un jeune talent à suivre.

Maeda Sae (Japon), élève au Mayumi Kinouchi Ballet Studio, part étudier à la Royal Ballet School de Londres. Arrivée deuxième du concours, elle y avait montré une technique solide dans sa variation classique et de l'engagement dans sa variation contemporaine. Elle rejoint l'une des écoles les plus demandées (si ce n'est la plus demandée) des apprenti-e-s danseurs et danseuses.

Garegin Pogossian (France), élève au CNSM de Lyon, rejoint l'ABT’s Studio Company, le jeune ballet de l'American Ballet Theatre. Le danseur avait aussi eu une proposition de la Royal Ballet School, il a préféré partir outre-Atlantique. L'ABT’s Studio Company a formé plusieurs solistes actuels de l'ABT. C'est dans ce groupe qu'évolue aujourd'hui Cesar Corrales, le vainqueur du Prix de Lausanne 2013.

Garegin Pogossian - Finale du Prix de Lausanne (variation classique)

Garegin Pogossian - Finale du Prix de Lausanne (variation classique)

D'autres bourses d'étude ont été distribuées, notamment grâce au Networking Forum. Jusqu'à 50 % des participant-e-s au Prix de Lausanne reçoivent ainsi une proposition. Les choix de ces élèves devrait être dévoilés un peu plus tard.

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. petit voile
    7 mai 2014 at 11:04

    Le Royal Ballet.... compagnie dont rêvent les jeunes danseurs..... C'est surtout la compagnie d'où partent le plus de danseurs..... Le rêve du moment des jeunes danseurs c'est l'OdP et oui, le Het d'Amsterdam et l'English National.

  2. Estelle
    8 mai 2014 at 21:23

    J'aime bcp le fait que Garegin Pogossian n'est pas choisi la Royal. Son choix révèle une personnalité riche et solide qui transparaissait déjà dans sa variation contemporaine. Jeune homme à suivre !

    • Amélie
      12 mai 2014 at 12:13

      @ PetitVoile : Jamais dans la demi-mesure décidément. ;). Si le Het et l'ENB brille en ce moment, on ne peut pas non plus dire que tout va mal pour le RB, qui reste l'une des compagnies les plus brillantes en Europe. Et c'est un fait, quand on interroge un jeune danseur ou une jeune danseuse, deux compagnies ressortent : le RB et l'ABT.

      @ Estelle : Je crois que l'ABT Studio est un vrai jeune ballet, qui permet donc de beaucoup danser. Peut-être la raison de son choix.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial