Tuesday, Oct. 23, 2018

Remise des Prix AROP de la Danse 2013

Ecrit par :

19 novembre 2013

|

Catégorie :

La soirée des Prix AROP de la Danse, outre le fait de récompenser deux jeunes danseur-s-es du Ballet de l'Opéra de Paris, est l'un des événements mondains que tout addicts de la danse ne raterait pas. Un Foyer de Garnier ouvert rien-que-pour-nous (le "nous" devant bien représenter 400 personnes, mais qu'importe), deux trois une coupette de champagne, une flopée de spectateurs et spectatrices avec qui discuter et de nombreux danseurs et danseuses éparpillé-e-s dans la foule, voilà qui suffit largement à rendre une soirée agréable.

prix-arop-2013_1

Le rite est pratiquement immuable, et la cérémonie des Prix de l'AROP 2013, qui ont d'ailleurs été remis à Amandine Albisson et Pierre-Arthur Raveau, n'a pas dérogé à la règle. Le Président de l'AROP Jean-Louis Beffa démarre par un petit discours jouant sur le suspens. Mais qui va donc recevoir le Prix ? En vrai, les deux noms sont affichés à Garnier depuis trois semaines, il n'y a donc pas une personne dans la salle qui ne sache pas qui sont les deux heureux élus, mais faisons comme ci. Brigitte Lefèvre,  très en forme ce soir, prend ensuite la parole pour remercier l'AROP. La Directrice de la Danse aime bien manier l'ironie. Mais ce soir, son ton était dénué d'humour et ses "certains ne me regretteront pas" sonnaient de façon particulièrement amère. C'est le dernier Prix de l'AROP auquel Brigitte Lefèvre assistait. Dans moins d'un an, elle sera partie. Laisser les rênes après 20 ans n'est visiblement pas chose facile.

Mettant fin au suspense insoutenable, Jean-Louis Beffa annonce la première gagnante : Amandine Albisson. Petit discours de présentation, puis petit discours de Brigitte Lefèvre. "Cette année nous fêtons le tricentenaire de l'École française de danse..." Quoi ? Encore ?  Ah non, elle embraye vite sur le parcours de la danseuse, qu'elle couvre de compliments. "Merci pour ta belle ambition", conclut-elle, ce que je trouve très joli. Entre autres qualités, Amandine Albisson a l'art de s'imposer sur scène. Quand elle est distribuée dans un second ou première rôle, elle n'est pas timorée, elle ne s'excuse pas d'être là, elle se lance. Ce soir, en petite jupe noire et chemisier bleu à paillettes, la nouvelle Première danseuse semblait pourtant toute timide. Son discours fut bref, remerciant ses professeurs et sa famille. L'émotion perçait avec évidence. Elle finit par un remerciement spécial à Carole Arbo, Aurélie Dupont et Pierre Lacotte. Bouquets, photos, sourire, Au suivant.

prix-arop-2013_2

C'est donc au tour du deuxième lauréat, Pierre-Arthur Raveau. Brigitte Lefèvre conclut son discours par un "Merci pour ta fantaisie. Elle existe", élu meilleur vanne de la soirée. La directrice a eu plus de mal à dresser un portrait du danseur, qui semble plus distant. Le discours de ce dernier était plus intello poétique. Pierre-Arthur Raveau a commencé en évoquant sa première apparition sur la scène du Palais  Garnier, il y a maintenant dix ans. Puis il a égrené les professeurs qui ont compté pour lui, les maîtres de ballet, en terminant par Pierre Lacotte. La Sylphide en juin dernier reste décidément comme une grande expérience pour ces deux jeunes artistes.

Jean-Louis Beffa termine par un petit discours hommage à Brigitte Lefèvre, qui reprend à son tour le micro pour quelques dernières paroles d'amertume. "Mais où est Benjamin ?", souffle ma voisine de derrière. Chuuuuut.

Les discours terminés, place au sport favori des membres de l'AROP : la chasse aux petits fours. Déception de ce côté-là. 2013, c'est la crise. Les toasts au foie gras et les macarons à la framboise ont donc été remplacés par des cacahuètes et des tomates cerise. Le champagne étant lui aussi rationné, tout le monde s'éloigne bien vite des buffets pur s'éparpiller dans le Grand Foyer. Dans la foule, pas forcément beaucoup de Danseurs et Danseuses Étoile, mais une invitée de marque : Evgenia Obraztsova, toujours aussi lumineuse. Beaucoup de danseurs et danseuses de la nouvelle génération sont là, pour applaudir leurs deux ami-e-s récompensé-e-s. François Alu est félicité presque autant que les lauréats. Les jeunes filles se pressent autour d'Amandine Albisson, les dames respectables de l'AROP autour de Pierre-Arthur Raveau. Tous les deux se plient avec le sourire à quelques autographes et séances photos.

Le Grand Foyer bruisse des bruits des conversations, mais les couloirs de Garnier sont déserts, petit plaisir de se promener silencieusement dans cet escalier de spectacle. Dernière information avant de partir, le nom de la personne en charge du compte Twitter de l'Opéra de Paris est dévoilé. Et là, tout s'éclaire.

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(15) commentaires

  1. Joelle
    19 novembre 2013 at 18 h 29 min

    Mon cher époux va être très triste, mais nous n'avons pas vu la charmante Evgenia... :-( Et c'est qui la personne en charge du compte Twitter de l'Opéra ? Dame Brigitte, Jean-Louis Beffa ? Benji (en pigiste) ??? :-)

  2. georges
    19 novembre 2013 at 20 h 07 min

    "Dernière information avant de partir, le nom de la personne en charge du compte Twitter de l'Opéra de Paris est dévoilé. Et là, tout s'éclaire." Mais c'est qui !!!!!!!!!!!!!!! C'est un supplice de ne pas savoir.

  3. Anne
    19 novembre 2013 at 21 h 13 min

    A lire les tweets d'@operadeparis j'ai l'impression que le compte est tenu par un petit stagiaire peu encadré tellement ça manque de professionnalisme. C'est un peu (beaucoup) la honte pour une telle institution.

  4. Joelle
    20 novembre 2013 at 11 h 24 min

    @Anne : ils en seraient effectivement capables :-) Ou alors c'est Amélie qui s'est fait embaucher chez eux ???? :-) :-) :-)

  5. Estelle
    20 novembre 2013 at 11 h 48 min

    Moi aussi j'ai pas compris la chute ! C'est qui la personne en charge du compte Twitter ??

    • georges
      20 novembre 2013 at 12 h 01 min

      Ben, il me semble avoir compris.

      • Alessandra
        24 novembre 2013 at 16 h 32 min

        Moi, j'ai pas encore compris!

  6. Alessandra
    24 novembre 2013 at 16 h 37 min

    Aaaaah attendez! D'accord, j'ai compris, je pense! Haha

  7. Jiyeon
    24 novembre 2013 at 17 h 13 min

    Quelqu'un devrait ouvrir un blog de potins sur L'opéra de Paris et ses danseurs....Que quelqu'un le fasse! :)

    • georges
      24 novembre 2013 at 17 h 25 min

      Je propose le PPDo, Les Petits Potins de la Danse opéra. Je promets d'être un lecteur fidèle.

      • Alessandra
        24 novembre 2013 at 19 h 34 min

        Haha oui, on a besoin de ça!

    • Alessandra
      26 novembre 2013 at 16 h 43 min

      Il y a beaucoup de choses que je voudrais savoir mais j'arrete ma curiosité tout le temps parce qu'il semble illicite! Hahahahahah

  8. Mathilde
    24 novembre 2013 at 22 h 38 min

    Moi j'ai pas compris... un indice?

    • Amélie
      25 novembre 2013 at 19 h 53 min

      @ tous et toutes : Pas de stagiaire pour tenir le compter de l'ONP, plutôt quelqu'un très proche du sommet de la pyramide.

  9. Alessandra
    26 novembre 2013 at 16 h 20 min

    Oui, j'avais presque deviné ça, je pense, hah... en effet, le compte twitter m'a aidé, car à l'heure actuelle il semble indiquer le nom dans son addresse! Peut etre que je me trompe mais je suis presque sure que j'ai deviné!

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial