Tuesday, Nov. 12, 2019

Saison 2012-2013 : le Ballet de l’Opéra de Bordeaux

Ecrit par :

28 mai 2012

|

Catégorie :

Après le Ballet du Capitole, restons dans le sud de la France pour découvrir la saison 2012-2013 du Ballet de Bordeaux.

Charles Jude continue de valoriser le répertoire en proposant une programmation essentiellement classique. La saison danse reste toutefois équilibrée, avec quelques compagnies invitées plutôt centrées sur le contemporain.

Commet à son habitude, le Ballet de Bordeaux ne donnera que quatre séries à la maison dans toute sa saison, mais avec à chaque fois un bon nombre de dates. La compagnie sera aussi en tournée, avec plusieurs dates prévues en France, en Espagne et au Maroc. J'espère que Paris sera dans l'agenda, cette troupe propose en tout cas une saison 2012-2013 qui me fait envie à plus d'un titre.

 


Le Ballet de l'Opéra de Bordeaux

 

 

Giselle

Chorégraphie et mise en scène de Charles Jude, d’après Jean Coralli et Jules Perrot.

Du 26 octobre au 4 novembre 2012, huit représentations.

Orchestre National Bordeaux Aquitaine, direction musicale Paul connelly.

Ahh Giselle, ses tutus romantiques, les Willis, l'amour, la folie et la mort. C'est un ballet dont je ne me lasse pas. Un classique à voir au moins une fois.

Giselle.jpg
La Belle au bois dormant

Chorégraphie et mise en scène de Charles Jude, d’après Marius Petipa.

Du 14 au 31 décembre 2012, 14 représentations.

Orchestre National Bordeaux Aquitaine, direction musicale Nathan Fifield.

La Belle au bois dormant, cela fait longtemps que le public parisien l'attend. En 2012, il faudra aller à Bordeaux pour la voir. Autre grand ballet classique, voilà un spectacle exigeant, qui nécessite, outre un très bon couple principal, de nombreux solistes. Une bonne occasion de voir la troupe dans toute son excellence, et un beau spectacle pour les fêtes.

La-Belle-au-bois-dormant.jpg
Soirée quatre tendances

Quatre ballets : Il est de certains cœurs... d'Itzik Galili (création mondiale), Tam-tam et Percussion de Félix Blaska, Petite Mort de Jirí Kylián et Parfois une hirondelle de Claude Brumachon (création mondiale).

Du 16 au 25 mars 2013, huit représentations.

Voilà la soirée contemporaine de la troupe. Je ne peux pas dire grand chose des deux créations mondiales, ne connaissant pas les chorégraphes. La deuxième, Parfois une hirondelle, sera dansée sur du Beethoven, il y aura au moins une belle musique à écouter (quoique, comme aucun orchestre n'étant indiqué, je pense que cette soirée se fera sur des musiques enregistrées). Je suis très septique sur Tam-tam et Percussion, ce ballet vu sur une vidéo des années 1980 m'a paru affreusement démodé. Reste Petite Mort de Jirí Kylián, une petite merveille.

Petite-Mort_Jiri-Kylian.jpg
Coppélia

Chorégraphie et mise en scène de Charles Jude.

Du 27 juin au 4 juillet, neuf représentations.

Orchestre National Bordeaux Aquitaine, direction musicale Ermanno Florio.

Coppélia, encore un ballet qui a traversé les âges. Cette version, qui sent bon les 50's et les robes à la Mad Men, s'inspire tout particulièrement de l'âge d'or des comédies musicales américaines. Je ne connais pas cette version, mais les photos font plutôt envie.

Coppelia.jpg
A noter pour les habitant-e-s de la région, plusieurs rencontres, dont certaines pour les enfants, sont organisées autour de chaque série. Saluons également la politique tarifaire sympathique de l'Opéra de Bordeaux. La place la plus chère pour voir un ballet coûte 40 euros, et de nombreuses réductions sont proposées pour les moins de 26 ans. Aucune raison donc de se priver.

 

 

Les compagnies invitées

 

 


L.A. Dance Project

Ballet de Benjamin Millepied rendant hommage au compositeur John Cage, dont on célèbre le centenaire.

Du 20 au 21 novembre 2012, deux représentations au Pin Galant de Mérignac.

La L.A. Dance Project sera la compagnie à suivre de la saison 2012-2013. Après avoir créé pour de nombreuses compagnies, Benjamin Millepied a monté sa propre troupe cette année, et devrait parcourir le monde avec durant les mois à venir (dont à Paris en avril). Un spectacle qui sera scruté par les amateurs et amatrices de danse. Les ballets de Benjamin Millepied sont en général dans un style néo-classique très accessible et agréable, à défaut peut-être de révolutionner la danse.

 

Grupo Corpo

Deux ballets : Parabelo et Sem Mim, chorégraphie de Rodrigo Pederneiras.

Le 4 décembre 2012, une représentation au Théâtre Olympia d'Arcachon.

Grupo Corpo est une compagnie de danse contemporaine, venue du Brésil. Si je n'ai jamais eu l'occasion de voir l'un de leur spectacle sur scène, les avis sont en général enthousiastes, comme celui d'A petits pas qui a vu la troupe en 2010. "Au-delà de son évident savoir-faire technique, cette troupe a véritablement incarné ce soir la joie de danser".

 

Compagnie Rosas

Deux ballets : En Atendant et Cesena d'Anne Teresa De Keersmaeker.

Du 11 au 12 janvier 2013, au Grand Théâtre de Bordeaux.

Figure emblématique de la danse contemporaine d'aujourd'hui, Anne Teresa De Keersmaeker propose une œuvre forte, mais pas forcément facile d'accès. Sa dernière création Cesena, présentée au Théâtre de la Ville il y a quelques semaines, a reçu un accueil plutôt froid, et de la part du public et de celui de la presse.

En-atendant.jpg
Le Poème harmonique

Le carnaval baroque de Vincent Dumestre.

Le vendredi 29 mars2013, une représentation au Théâtre Olympia d'Arcachon.

Troupe baroque inconnue au bataillon, alors je vous recopie le petit résumé. "Hérité des fêtes païennes précédant le Carême, le carnaval vénitien était au XVIIe siècle une sorte d’exutoire. De cet univers de liesse, de faste et d’extravagance, Le Carnaval Baroque s’inspire. Avec cette frénésie nourrie de théâtre visuel, d’acrobaties,  de chaconne, danse, mime, Commedia dell’arte…"

 

Compagnie Sankai Juku

Tobari, comme dans un flux inépuisable de Sankai Juku.

Du 23 au 25 avril 2013, trois représentations au Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine.

Là encore, compagnie et chorégraphe inconnues pour moi. "Héritier du Bûto, Ushio Amagatsu propose avec sa compagnie Sankai Juku — exclusivement
masculine —, une danse organique, précise, aux origines du monde où la sauvagerie et la grâce se côtoient dans une poésie infinie. Avec Tobari, il chorégraphie l’épure et l’apaisement sur le thème du passage du jour à la nuit ou du voile séparant deux espaces où évoluent, sur une des sonorités variées, les huit corps poudrés et rasés".

Toute la programmation - opéra, concert, danse - est à retrouver sur le site officiel de l'Opéra National de Bordeaux.

Et vous, qu'est-ce qui vous tente dans ce programme ?

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. Elle
    31 mai 2012 at 09:55

    Ayant vu Coppélia et Giselle du ballet de Bordeaux, j'attends maintenant leur Belle et le contenu des 4 Tendances surtout les créations ...
    A propos de Belle ci-joint la vidéo de Neven Ritmanic (que je crois vous aimez bien) engagé comme supplémentaire dans cette compagnie tout comme Claire Teisseyre

    [http://www.youtube.com/watch?v=rhrXmvdKm10]

  2. Amélie
    2 juin 2012 at 21:13

    @Elle: Merci pour la vidéo ! En effet, j'aimais beaucoup ce danseur à l'Ecole de Danse, j'espère qu'il aura bientôt un contrat "en dur", il le mérite.

  3. acedvert
    26 décembre 2012 at 20:56

    Je pense de regarder un ballet chaque samedi soir sur une chaîne de télévision numérique française. TF1 ou ARTE serait parfait :lol:

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial