Thursday, Sep. 19, 2019

Saison 2012-2013 : le Théâtre de Chaillot

Ecrit par :

10 mai 2012

|

Catégorie :

Après l’Opéra de Paris, l’Opéra de Lyon, la Maison de la Danse de Lyon et le Théâtre des Champs-Elysées, place à la saison 2012-203 du Théâtre de Chaillot.

Cette saison, j’ai passé de nombreuses et excellentes soirées à Chaillot, avec une programmation riche et variée. J’avoue que la saison prochaine me séduit moins. Il manque des grands noms internationaux, des compagnies étrangères, des indispensables, comme ce fut le cas cette année. Finalement, on reste dans une veine assez française, et j’avoue que la danse contemporaine française a tendance à me faire un peu peur.

Il est dommage également que l’ensemble reste assez pointu, à l’image du Théâtre de la Ville, alors que cette saison restait globalement grand public (dans le bon sens du terme). On peut également regretter l’absence de troupes de cirques contemporains, qui m’ont en général laissé de très bons souvenirs.

Reste toutefois quelques beaux spectacles à ne pas rater, et de nombreuses découvertes à venir, ce qui est toujours agréable. Passage en revue de cette saison 2012-2013, de façon assez succincte, je connais très peu de chorégraphes présenté-e-s.

Theatre-de-Chaillot_2012-2013.jpg
Danseurs et musiciens de Sebatu

Une nuit balinaise.

Du 21 au 29 septembre 2012, huit représentations.

"En 1931, le poète et homme de théâtre Antonin Artaud découvrit, dans le cadre de l’Exposition universelle de Paris, un programme de danse et théâtre de Bali. Une nuit balinaise entend reconstituer une partie de ce programme". Après le choc esthétique du Legend Lin Dance Theatre de Taiwan, je suis plutôt ouverte aux danses du monde proposées par le Théâtre de Chaillot.

 

Paul-André Fortier

Solo 30x30.

Du 21 septembre au 20 octobre 2012, trente représentations.

Attention, performance en vue. Le chorégraphe canadien Paul-André Fortier a élaboré ce solo en 2006. Le concept : une performance de 30 minutes, donnée 30 jours d’affilée sur l’esplanade du Trocadéro. "Résister à la foule urbaine ou dialoguer avec l’espace des capitales".

 

Système Castafiore 

Les Chants de l’Umaï de Marcia Barcellos.

Du 4 au 6 octobre 2012, trois représentations.

"Le souvenir recomposé de ces divinités rêvées ou imaginaires nous est transmis par cinq chants, librement réorchestrés à partir de mélodies venues d’Inde ou d’Afrique. Chacun d’eux, à la façon du théâtre antique, introduit une geste poétique. Marcia Barcellos joue de tous les effets – vidéo, lumières, hologrammes ou accessoires". Je ne connais pas du tout cette chorégraphe, mais le propos m’a l’air plutôt intéressant.

 

Annabelle Bonnéry et François Deneulin

Exquises.

Du 12 octobre au 7 décembre 2012, trois représentations.

D’après ce que je comprends, Exquises est à la fois un spectacle et un dîner, auquel seront conviés un minimum d’invité-e-s (trois performances en tout et pour tout). Miam-miam ! "À chaque mouvement dansé va correspondre une saveur sucrée ou salée concoctée par le chef Thierry Moyne. Autour d’une table-scène, les danseuses au centre, les convives autour, Exquises décline le dîner en autant de phrases chorégraphiques".

 

Arkadi Zaides

Quiet.

Du 17 au 26 octobre 2012, huit représentations.

Quatuor masculin pour "un univers très physique et puissant, comme en écho aux tensions vécues dans son pays, Israël". Quitte à passer pour la blasée-sans cœur de service, j’avoue que les œuvres autour du conflit israélo-palestinien me fatiguent. Vu, vu, vu, vu, vu, vu et revu depuis 20 ans.

 

Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape

Basics (titre provisoire) de Yuval Pick.

Du 25 au 27 octobre 2012, trois représentations.

"Pour moi, la danse est avant tout une manière d’être au monde. À travers elle, je tente de préserver quelque chose d’essentiel. J’entends autour de moi beaucoup de discours qui dénoncent. Cela peut avoir son utilité mais je ressens aujourd’hui la nécessité de proposer autre chose pour pouvoir continuer à être là. Sans naïveté et sans désespoir. En résistance. Je voudrais que cette pièce soit comme un diamant brut dont émane une lumière".

 

Catherine Diverrès

Stances II + Ô Sensei…

Du  7 au 10 novembre 2012, quatre représentations.

"La chorégraphe et danseuse honore la mémoire de Kazuo Ohno, un des maîtres du butô". Je fais une allergie au butô.

 

ECO/Emilio Calcagno

Peau d’âne d’Emilio Calcagno.

Du 8 au 10 novembre 2012, quatre représentations.

"Empruntant à Perrault ses trois robes, aux frères Grimm leurs chasseurs menaçants dans la forêt et à Jacques Demy sa lumière, le chorégraphe mélange délibérément les esthétiques au profit d’un contemporain très glamour, voire volontiers 'bling-bling'". Comme ça à chaud, ça me tente plutôt bien.

 

Luigia Riva

Deux ballets : Incorpore(o) et Inedito 2.

Du 15 au 17 novembre 2012, trois représentations.

"Incorpore(o) : Le cœur, la rate, les intestins et autres organes de la danseuse, fascinants moulages de plastique comme échappés de l’intérieur, sont livrés à la vue et exposés tels des trophées par un étrange acolyte. Dans Inedito 2, au contraire, les corps sont contenus, empêchés. Danser sans utiliser les bras, ou les jambes". La première pièce me fait assez peur… Open your mind…

 

Mathilde Monnier et Dominique Figarella

Soapéra.

Du 21 au 24 novembre 2012, quatre représentations.

"Sur le plateau, une matière à la blancheur irréelle – en fait une sorte de mousse – devient le territoire des interprètes qui s’y frayent un chemin, s’y dissimulent aussi". Mathilde Monnier est une figure importante dans le paysage chorégraphe actuelle, mais je n’ai jamais eu l’occasion (ni forcément la folle envie) d’aller découvrir son travail. A voir.

 

Ballet de l’Opéra de Lyon

Cendrillon de Maguy Marin

Du 29 novembre au 1er décembre 2012, trois représentations.

J’ai déjà parlé de ce ballet lors de la présentation de la saison 2112-2013 du Ballet de l’Opéra de Lyon. Comme je l’expliquais, j’ai déjà vu ce ballet, il doit y avoir plus de 15 ans, en vidéo. Je suis très très curieuse de voir quelles impressions la pièce me laissera autant de temps après. Voici un Cendrillon au découpage classique, les filles sur pointes… mais tout le monde le visage couvert d’un masque de poupée, ne laissant pas voir les visages.

 

Compagnie DCA

Octopus de Philippe Decouflé.

Du 6 au 18 décembre 2012, 11 représentations.

Un spectacle vu la saison dernière, et bien apprécié. Philippe Decouflé voyage en huit tableaux très visuels, et en profite pour rendre hommage au Boléro de Maurice Béjart. Le tout lié par la superbe musique rock de Labyala Nosfell, un coup de cœur. Ce dernier donnera d’ailleurs un concert au théâtre, le 19 décembre.

media_265_2415.jpg
José Montalvo

Trocadéro (titre provisoire), création.

Du 13 janvier au 8 février 2013, 21 représentations.

Hein, quoi, José Montalvo crée sans Dominique Hervieu ? Avec ce chorégraphe, c’est un peu toujours pareil. Le synopsis me séduit sur le papier, mais je ressors toujours de la salle un peu déçue. L’idée de cette création ? Réactualiser le genre de la commedia dell'arte. Vaste programme !

 

Dominique Dupuy

Acte sans paroles I.

Du 1er au 9 février 2013, sept représentations.

"Témoin et acteur de la création contemporaine depuis plus d’un demi-siècle. Dominique Dupuy poursuit inlassablement son acte de création et nous ouvre à l’univers et à la pensée de Beckett".

 

Ensemble l’Abrupt

Pléiades d’Alban Richard.

Du 13 au 15 février 2013, trois représentations.

"Pléiades en est une illustration magistrale qui confronte, dans un même espace partagé, les forces telluriques des instruments de percussion avec la puissance intérieure, sereine et tranquille, des corps des danseurs". J’aime beaucoup en générale la danse sur des percussions, je trouve qu’il y a une force peu commune de ce mélange. Une pièce très intriguante.

 

Compagnie TPO

Babayaga de Davide Venturini et Francesco Gandi.

Du 20 au 28 févier 2013.

Ahhh, Babayaga, l’un des contes de mon enfance.  Donc curieuse de voir cette interprétation. "La sorcière du folklore russe, devient l’archétype de toutes les méchancetés auxquelles Michette, incarnation symbolique de l’innocence, doit se confronter pour grandir". Le public pourra interagir avec le spectacle, en pouvant jouer sur les éclairages.

 

Marion Muzac et Rachel Garcia

Le Sucre du printemps.

Les 6 et 7 mars 2013, deux représentations.

2013, l’année du Sacre du Printemps, mettons-vous bien ça dans la tête. Le Théâtre de Chaillot ne pouvait pas passer à côté. Cette version sera dansée par une trentaine d’enfants et d’adolescent-e-s entre 10 et 18. Vous voulez y participer ?  Toutes les infos sur cette page Facebok.

 

O Vertigo

KHAOS de Ginette Laurin.

Du 4 au 6 avril 2013, trois représentations.

Cette compagnie du Québec vient présenter sa dernière création. Dans O Vertigo, la chorégraphe Ginette Laurin promet de "saisir le chaos, en jouer et en jouir, le déjouer".

 

Système Castafiore

Renée en botaniste dans les plans hyperboles de Marcia Barcellos.

Du 11 au 13 avril 2013, quatre représentations.

Envoyer cinq danseurs en exploration sensorielle jusqu’au plus profond de la mémoire d’une femme. La magie de la scène, qui rend visible grâce à la lumière, l’image, les accessoires et autres machineries anciennes ou du dernier cri, les infimes mouvements de l’inconscient”.

 

Compagnie Michèle Noiret

Hors-champ de Michèle Noiret.

Du 14 au 16 mai 2013, trois représentations.

Cet artiste résidente au Théâtre National de Bruxelles se penche dans cette pièce aux liens particuliers qui lient danse et cinéma. Un sujet intéressant, mais peut-être un peu trop intellectualisé au vu du propos sur le programme.

 

Les ballets C de la B

Dans Dans de Lisi Estaras.

Du 15 au 25 mai 2013, neuf représentations.

Rien ne coule de source. Le moindre geste, le plus simple mouvement doivent être remémorés. D’une manière enfantine et naïve, les danseurs partent à la recherche de sens, pour eux-mêmes et pour eux tous”. Ce  n’est pas très Open Your Mind, mais j’ai tendance à avoir un peu peur des spectacles des ballets C de la B.

 

Béjart Ballet Lausanne

Light de Maurice Béjart.

Du 6 au 15 juin 2013, neuf représentations.

Quelle belle façon de finir la saison ! Le Béjart Ballet Lausanne est toujours un plaisir à voir sur scène, si investi dans sa mission de faire perdurer le répertoire de Béjart. Light a été remonté cette année, pour tourner un peu partout. Une belle redécouverte en perspective.

 

Festival Sur les frontières

Dix spectacle du 10 au 28 avril 2013

Ce festival accueille pendant 15 jours des chorégraphes du bassin méditerranéen. Le thème sera bien sûr le Printemps arabe (les programmateurs et programmatrices parisiens débordent décidément d'imagination). Entre autre prévus : Abou Lagraa, la Batshva Dance Company, Ali Moini ou les Derviches tourneurs.

 

Biennale d'art flamenco

Huit spectacles du 19 au 29 juin.

Je n'ai encore jamais eu l'occasion d'y aller, mais la biennale de flamenco du Théâtre de Chaillot remporte toujours un franc succès, et beaucoup d'enthousiasme. A voir cette année : Carmen Linares, Eva Yerbabuena, une rencontre avec Carolyn Carlson et trois chorégraphes, Carmen Lilith, un défilé de mode...

Le Théâtre de Chaillot se centre surtout sur la danse. Mais l’institution propose aussi une intéressante programmation de théâtre, marquée la saison prochaine par le centenaire de Jean Vilar, directeur historique du théâtre, ainsi que quelques concerts. Tous les spectacles sont à retrouver sur le site du Théâtre de Chaillot, ainsi que les formules d’abonnement, plutôt intéressantes.

Et vous, qu’est-ce qui vous intéresse dans cette saison ? Quels spectacles avez-vous envie d’aller voir ?

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. fabparisien
    11 mai 2012 at 00:11

    Un peu le même ressenti. Je suis beaucoup moins attiré par la saison 12/13 que par la saison actuelle. Rien qui ne me donne vraiment envie, juste un soupçon de curiosité sans plus.
    Pas d'abonnement à Chaillot en vue pour moi cette année.

  2. PBernhardt_
    11 mai 2012 at 09:08

    J'ai été moi aussi un peu déçu au premier abord en découvrant la liste de noms qui allaient se succéder, puis ensuite petit à petit j'ai commencé à l'apprécier follement. Je remarque surtout les nombreuses compagnies étrangères et la diversité des origines particulièrement dans le cadre du festival sur les frontières. J'ai déja cédé à la tentation en prenant une première vague d'abonnement, un peu de théâtre et bcp de danse mais j'attends aussi pour certains qqs critiques pour m'orienter. En revanche les deux gdes manifestations frontières+flamenco me font follement envie si je n'étais pas raisonnable je céderais à la tentation de tous les voir.

  3. Amélie
    12 mai 2012 at 16:20

    @ Fabparisien : Moi aussi, plus de la curiosité que de l'envie. Espérons que les bonnes surprises soient au rendez-vous.

    @ PBernhardt : Oui, les deux festivals semblent être les deux gros temps forts de la saison. je suis vraiment curieuse de voir celle sur le flamenco.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial