Tuesday, Apr. 13, 2021

Saison 2012-2013 : le Théâtre du Châtelet

Ecrit par :

4 juillet 2012

|

Catégorie :

Et oui, je sais, tout le monde connaît déjà la saison 2012-2013 du Théâtre du Châtelet. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas m'y pencher à mon tour, et finir ainsi la boucle de la saison prochaine des principaux théâtres de danse.

Si l'année prochaine s'annonce très intéressante du côté du Châtelet (la 150e du théâtre en passant !), il faut bien dire néanmoins que c'est plus grâce aux musicals qu'à la danse véritablement. Cette dernière reste finalement assez peu présente, même si elle accueille la série la plus excitante de ces 12 prochains mois à Paris, à savoir la venue du Ballet de l'Opéra de Vienne. Côté comédie musicale, il y aura plusieurs petits bijoux, en anglais sous-titré français (et ça reste rare en France), parfait pour se familiariser avec ce genre plutôt galvaudé ces dernières années dans l'Hexagone.

West Side Story

Comédie musicale de Leonard Bernstein (musique), Arthur Laurent (Livret), Stephen Sondheim (chansons) et Jerome Robbins (chorégraphie).

Avec Liam Tobin / Christopher Behmke (Tony) et Elena Sancho-Pereg / Jasmina Sakr (Maria).

Du 26 octobre 2012 au 1er janvier 2013, 81 représentations.

Alors faut-il encore présenter West Side Story, la comédie de légende de Broadway ? Petite piqûre de rappel : voici Roméo et Juliette, mais dans le New York des années 1950. Deux clans s'affrontent, les Jets (Américain de la seconde génération) et les Sharks (immigré-e-s portoricains). Et forcément, un garçon de l'un et une fille de l'autre vont tomber amoureux... La musique est absolument géniale, vivante, jazzy, tout le monde la connaît sans même sans rendre compte. Idem pour la danse de Jerome Robbins, célèbre chorégraphe américain qui avait délaissé les théâtres pour Broadway et le cinéma le temps de ce musical (d'autres ont suivit). A voir. Et sur plus de 80 représentations, vous n'aurez pas d'excuse pour rater votre coup.

west-side-story.jpg
Street Scene

Comédie musicale de Kurt Weill (musique), Elmer Rice (livret) et Langston Hughes (chansons).

Avec l'Orchestre Pasdeloup et le Choeur du Châtelet, direction musicale Tim Murray.

Du 25 au 31 janvier 2013, quatre représentations.

Si l’œuvre est plus ancienne que West Side Story (elle date des années 1930), le lieu est le même : New York, quartier pauvre. Par un soir de grande chaleur, les habitant-e-s d'un vieil immeuble se racontent les potins du moment, et sans tout vous dire, ça ne va pas bien finir. La musique est signée de Kurt Weil, souvent plus connu pour son Opéra  de quat'sous. J'aime beaucoup ce compositeur, dont j'ai eu la chance de chanter l'un de ses opéras, même si je ne connais pas Street Scene précisément. Tout en tout cas me fait envie dans ce spectacle.

Carousel

Comédie musicale de Richard Rodgers (musique), Oscar Hammerstein II (livret et chansons) et Agnes de Millz (chorégraphie).

Avec l'Orchestre de chambre de Paris et le Choeur du Châtelet, direction musicale Kevin Farrell.

Du 18 au 27 mars 2013, huit représentations.

Alors le duo Rodgers/Hammerstein II, ça ne vous dit pas forcément grand chose comme ça sur le papier, mais en fait vous les connaissez : ce sont eux qui ont créé La Mélodie du Bonheur. Je ne connais de Carousel que quelques extraits, c'est encore l'un des grands classiques de Broadway. Billy Bigelow tient le carrousel de la fête foraine. Sans argent, il se laisse séduire par l'idée d'un cambriolage. Mais celui-ci tourne mal, et Billy meurt. 15 ans plus tard, il est autorisé à revenir sur Terre pour redonner le sourire à sa fille, née après son décès. Tout ça doit être tout plein de bons sentiments, mais ça ne fait pas de mal de temps en temps.


Sunday in the Park with George

Comédie musicale de Stephen Sondheim (musique et chansons) et James Lapine (livret).

Avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France et le Choeur du Châtelet, direction musicale David Charles Abell.

Du 15 au 25 avril 2013, neuf représentations.

Ce duo de compositeurs a créé de nombreuses comédies musicales phare de Broadway, mais leurs œuvres restent assez peu connues en France. Après Little Night Music et Sweeney Todd (excellent), le Châtelet continue de faire connaître leur répertoire. L'histoire de Sunday in the Park with George se passe entre Paris et les Etats-Unis, avec comme personnage principal le peintre Georges Seurat, trop plongé dans son art pour savourer la vraie vie. J'avais beaucoup apprécié Sweeney Todd l'année dernière, qui maniait avec beaucoup de finesse les sentiments et le second degré. A noter que c'est Lambert Wilson, habitué des musicals en anglais, qui jouera le rôle principal.

Let's Make a Musical

Comédie musicale composée par trois élèves des classes de compositions du CNSMDP, sur un livret de Géraldine Keiflin, d'après le roman de Roy Lewis Pourquoi j'ai tué mon père.

Une représentation le 18 mai 2013.

Voilà un projet pour le moins intéressant : créer une comédie musicale de bout en bout, en faisant participer des futurs professionnels et des amateurs de collèges parisiens. Chacun des trois compositeurs en herbe venus du CNSMDP  (deux en classe d'harmonie et arrangement et l'un en classe de jazz et musique improvisées) aura un acte à élaborer. Ils auront à disposition quatre chanteurs et chanteuses solistes, un orchestre classique, une formation jazz (non imposée), 20 danseurs et danseuses du CNSMDP et un chœur de 50 ados amateurs. Le tout sous la houlette de Jean-Philippe Delavault pour la mise en scène. A mon avis, ça va swinger.


L.A. Dance Project

Trois ballets : un solo pour Benjamin Millepied de William Forsythe (création mondiale), Winterbranch de Merce Cunningham et Theme and Variations de Benjamin Millepied.

Du 23 au 25 mai 2013, quatre représentations.

L.A. Dance Project, la toute nouvelle troupe de Benjamin Millepied, a déjà beaucoup fait parler d'elle avant même de monter sur scène. Le Danseur Etoile du New York City Ballet, et accessoirement bientôt mari de Natalie Portman, a mis fin à a carrière de danseur pour son consacrer à la chorégraphie. Sa troupe mélange ses oeuvres et celles de grands chorégraphes, et c'est vrai que le programme est assez alléchant. Pour ma part, je n'ai jamais vu danser Benjamin Millepied, et j'ai plutôt hâte de le voir dans du Forsythe, même si je suis moins réceptive aux récentes créations de ce chorégraphe. Intéressant aussi de voir que le danseur a eu l'autorisation de reprendre une pièce de Cunningham, peu de troupes ont cette chance. La dernière pièce, une création de Millepied, fait évidemment référence à Balanchine, avec un "concept visuel" (??) créé pour la pièce par Christopher Wool. L'une des bases du L.A. Dance Project est de faire collaborer danse et art visuel avec des articles d'aujourd'hui, nous en auront donc le premier essai de leur part.

I was looking at the ceiling and then I saw the sky

Songplay de John Adams et June Jordan (livret).

Du 11 au 19 juin 2013, quatre représentations.

Vous aussi bous aimez les titres à rallonge, n'est-ce pas ? Ce songplay, créé en 1995, trace le parcours de sept personnages, confrontés d'une part à l'injustice sociale, et de l'autre, en cours de spectacle, au tremblement de terre de 1984 à Los Angeles. Ne vous laissez pas impressionner par la date de création, John Adams est un compositeur contemporain parfaitement accessible, dans la lignée de Steve Reich. Je n'ai jamais entendu ses œuvres chantées ceci-dit, ça sera l'occasion.

Ballet de l'Opéra National de Vienne (Les Etés de la Danse)

Quatre programmes : une soirée de gala hommage à Noureev (du 4 au 6 juillet), La Chauve-Souris de Roland Petit (du 9 au 13 juillet), un programme mixte (du 16 au 20 juillet) et Don Quichotte de Rudolf Noureev (du 23 au 27 juillet).

Et voilà l'événement danse de la saison ! En six mois, le Ballet de l'Opéra de Vienne est passé d'une troupe ringarde qu'on ne voyait qu'au Concert du Nouvel An en rigolant à la compagnie à voir en Europe. Le tout grâce à Manuel Legris qui a pris sa direction il y a deux ans. J'ai découvert le Ballet cette année, avec le discutable Marie-Antoinette. Si la pièce ne m'a pas laissé de souvenir impérissable, il était claire que nous avions à faire à de très bons danseurs et danseuses classiques. J'ai vraiment hâte de découvrir la troupe plus en profondeur, surtout que le programme s'annonce chargé.

A noter que la plupart de ces séries seront précédées d'une conférence à l'heure du déjeuner.

Petit rappel également, il n'existe plus d'abonnement pour le Châtelet, ce que je trouve être une très bonne idée. Les places sont en vente toute l'année, ce qui permet plus facilement de se décider à la dernière minute. Plusieurs cartes de fidélité (famille, solo, jeunes...) sont aussi en vente tout le temps, offrent des réductions autour de
10 % tout au long de la saison, et permettent d'accumuler des points. J'ai testé il y a deux ans, et j'approuve, on y est gagnants dès le troisièmes spectacle.

La saison complète du (concert, opéras...) est à retrouver sur le site du Théâtre du Châtelet.

Et vous, sur quoi se portera votre choix ?

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. PBernhardt_
    4 juillet 2012 at 22:34

    D'ores et déja prévu de voir le ballet de Vienne pour les étés de la danse même si c'est dans très longtemps, et le prg Millepied pour ne pas rester sur une mauvaise appréciation (son dernier spectacle à l'opéra de Lyon incluant Sarabande et The part in darkness m'avait un peu déçu). Et aussi Jiuta de Tamasaburo Bando, les solos de danse Kabuki parce que ça reste assez rare et que je n'en ai encore jamais vu. West side story m'effraie un peu, beaucoup trop de publicité à mon gout. Sinon j'ai misé sur la carte jeune, j'espère que ça vaudra le coup, mes dernières incursions au chatelet pour les étés de la danse ont été catastrophiques

  2. gc
    5 juillet 2012 at 18:49

    je confirme, il ne faut surtout pas rater le ballet de l'Opéra de Vienne!
    J'ai passé 6 mois à Vienne pour un erasmus et j'ai donc eu l'occasion de découvrir la troupe et de la voir dans de très nombreuses représentations (Don Quichotte notamment). Il y a de très bons éléments, notamment parmi les jeunes danseurs. Dans Don Quichotte, il faut absolument voir le danseur étoile Denys Cherevychko, il allie une technique excellente (notamment une très grande souplesse) et un très bon jeu d'acteur dans le rôle de Basile! En espérant qu'il fasse partie de la tournée!

  3. Amélie
    8 juillet 2012 at 19:43

    @ PBernhardt_ : Ah non, il ne faut pas avoir peur de la pub envahissante autour de West  Side Story, c'est vraiment une belle oeuvre.

    @ Gc : Denys Cherevychko, le nom est noté !

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial