Sunday, Oct. 21, 2018

Soirée Gillot/Cunningham : qui voir danser sur scène

Ecrit par :

31 octobre 2012

|

Catégorie :

Dès le 31 octobre démarre le deuxième programme de la saison du Ballet de l'Opéra de Paris : une soirée contemporaine, composée d'une création de Marie-Agnès Gillot, Sous Apparence, et d'Un jour ou deux de Merce Cunningham, qui n'est plus dansé depuis plus de 15 ans. A quelques heures de la première, un point sur les distributions, cette fois-ci assez simples (Chouette, pas de casse-tête d'agenda pour le public addict) (et presque que cela nous manquerait) (rassurez-vous, avec Don Quichotte et la soirée Forsythe en même temps, il y aura de quoi faire).

Sous Apparences de Marie-Agnès Gillot

Laëtitia Pujol, Alice Renavand et Vincent Chaillet : toutes les dates

Pour sa création, Marie-Agnès Gillot a choisi une unique équipe. A priori, elle restera la même pour toutes les représentations,

Alice Renavand et Vincent Chaillet sont des artistes proches de la chorégraphe, souvent distribué-e-s dans des oeuvres contemporaines. Avec Laëtitia Pujol, cela forme de toute évidence un beau trio, avec de fortes personnalités. En tout, 19 personnes seront sur scène, dont Audric Bézard, Aurélie Houette, Maxime Thomas, Sébastien Bertaud, Aurélia Bellet, Amandine Albisson, Laurène Lévy, Letizia Galloni ou Caroline Bance. Là encore, le corps de ballet est composé de danseurs et danseuses que l'on voit régulièrement dans le répertoire contemporain, et qui se démarquent sur scène. Un groupe qui donne envie.

Affiche-Gillot-Cunningham.jpg

Un Jour ou deux de Merce Cunningham

Emilie Cozette, Hervé Moreau et Nicolas Paul : le 31 octobre, les 3, 4, 6, 7, 9 et 10 novembre.

Voilà la distribution doublement étoilée pour la Première. Hervé Moreau avait fait un beau retour sur scène avec la soirée Balanchine, et devrait être toujours aussi en forme. Emilie Cozette revient également après de longs mois sans spectacle, en tout cas en France. S'il n'est pas Etoile, Nicolas Paul s'est déjà illustré dans des premiers rôles contemporains, dans le Roméo et Juliette de Sasha Waltz par exemple. Cela semble être un trio assez équilibré. J'avoue ne pas avoir plus d'opinion que ça, connaissant assez mal Cunningham ( et n'ayant pas forcément eu le coup de foudre pour ce que j'en ai vu).


Stéphanie Romberg, Florian Magnenet et Fabien Revillion : les 1er, 3, 8 et 10 novembre.

Sentiment partagée sur cette distribution. Stéphanie Romberg est une artiste attachante, qui n'est pas montée sur scène elle non plus depuis un bout de temps, et c'est avec plaisir que je l'y verrais. Les habitué-e-s d'ici connaissent mon opinion sur Florian Magnenet, inutile d'y revenir, mais il peut après tout créer la surprise dans un répertoire dans lequel le public n'est pas habitué à le voir. Quand à Fabien Revillion, je le connais assez peu, mais je reste plutôt curieuse de le voir à l'oeuvre.


Laurence Laffon, Florian Magnenet et Fabien Revillion : le 2 novembre.

Le trio ci-dessus sera légèrement changé sur une date, pour laisser place à Laurence Laffon, dont c'est l'un des répertoires de prédilection. Les admirateur-rice-s de Cunningham choisiront peut-être cette distribution, s'il n'en fallait qu'une. Dommage que le corps de ballet, qui a une belle place dans cette oeuvre, ne soit pas indiqué.

Voilà pour ce (très) petit tour des distributions. Vous tentent-elles ?

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial