Wednesday, Dec. 11, 2019

[Photo] Retour sur les adieux de Muriel Zusperreguy et Alessio Carbone / Body and Soul de Crystal Pite

Ecrit par :

25 novembre 2019

|

Catégorie :

Le Premier danseur Alessio Carbone et la Première danseuse Muriel Zusperreguy ont fait leurs adieux à la scène du Ballet de l'Opéra de Paris le 23 novembre, lors de la dernière représentation de la création Body and Soul de Crystal Pite.

Retour en images sur les adieux d'Alessio Carbone et Muriel Zusperreguy :

Native du Pays basque, Muriel Zusperreguy entre à l'École de Danse de l'Opéra en tant que stagiaire en 1988, avant d'intégrer la sixième division quelques mois plus tard. Elle effectue toutes ses classes sans encombre et est reçue dans le corps de ballet de l'Opéra de Paris en 1994, à 17 ans, en même temps que Karl Paquette. La danseuse monte Coryphée en 1999 puis Sujet en 2001. Elle danse de plus en plus les pas de trois et secondes rôles des ballets classiques, tout en étant de plus en plus demandée par les chorégraphes contemporains. Elle crée ainsi Appartement de Mats Ek, Siddharta d'Angelin Preljocaj ou Rain d'Anne Teresa de Keersmaeker. Alors que personne ne l'attendait forcément, elle passe Première danseuse en 2008. Elle a continué depuis à mêler répertoire contemporain et seconds rôles des ballets classiques, comme Olga (Onéguine de John Cranko), Prudence (La Dame aux camélias de John Neumeier), la maîtresse de Lescaut (L’Histoire de Manon de Kenneth MacMillan), Amour (Orphée et Eurydice de Pina Bausch). Muriel Zusperreguy a aussi pu danser quelques premiers rôles, comme Lise, Kitri ou Naïla. Pour la suite de sa carrière, Muriel Zusperreguy se prépare à remonter Le Lac des cygnes de Rudolf Noureev à La Scala et aimerait continuer son travail de répétitrice. La danseuse coache en effet depuis quelques saisons des ballerines pour le Concours de promotion.

Alessio Carbone a un tout autre parcours. Né en Italie dans une famille d'artistes (et sa soeur est aussi danseuse), il rentre à l'école de la Scala de Milan en 1991. Diplômé en 1996, il est engagé dans la compagnie milanaise. Alors qu'il commence à avoir des opportunités, Alessio Carbone tente toutefois le Concours d'entrée du Ballet de l'Opéra de Paris l'année suivante, où il obtient un poste de surnuméraire (remplaçant). Titularisé la saison suivante, il connaît une carrière très rapide, en montant Coryphée en 2000, Sujet en 2001 et Premier danseur en 2003. Il danse beaucoup de rôles de caractère dans les ballets classiques, comme Rothbart (Le Lac des cygnes), le Producteur (Cendrillon), Mercutio (Roméo et Juliette), l'Idole dorée (La Bayadère) ou Zaël (La Source). Il s'épanouit beaucoup dans le répertoire néo-classique en devenant un interprète incontournable de Jerome Robbins ou Roland Petit (notamment L'Arlésienne). Moins visible sur scène depuis quelques années pour cause de blessure, il s'est depuis pus tourné vers le répertoire contemporain. Depuis plusieurs saisons, Alessio Carbone a monté la troupe Les Italiens de l'Opéra de Paris, qui tourne un peu partout en France et dans le monde.

Les adieux de Muriel Zusperreguy et Alessio Carbone

Alessio Carbone et Muriel Zysperreguy ont fait leurs adieux à la scène dans Body and Soul de Crystal Pite. La chorégraphe était très attendue pour cette nouvelle création, après le succès de The Seasons Canon. Les critiques ont été plutôt déçues - chez DALP, nous sommes restés indulgents face à une pièce certes décousue, mais qui donne à danser à la compagnie. Mais le public a répondu présent.

Retour en images sur la création Body and Soul de Crystal Pite : 

 




 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial