Friday, Jul. 19, 2019

Kader Attou et Mourad Merzouki – Danser Casa

21 juin 2019

|

Catégorie :

Danser Casa, ce sont des retrouvailles joyeuses : celles de Kader Attou et Mourad Merzouki, maîtres chorégraphes du hip hop qui. Vingt ans après leur dernière collaboration, ils se sont lancés dans une aventure singulière avec des jeunes artistes marocains, réunis pour un spectacle éphémère créé en 2018 à Casablanca et qui va encore aller à la rencontre du public durant quelques mois, avant que chacun ne se disperse pour poursuivre son chemin artistique. Sept garçons et une fille sélectionnés parmi 186 candidats, qui depuis la première brûlent les planches et enflamment la scène.

Danser Casa de Kader Attou et Mourad Merzouki

Quand on les voit entrer sur le plateau de la Grande Halle de la Villette, on ressent un grand moment de solitude pour Stella Keys, unique danseuse du groupe. À tort ! La jeune femme n’est pas du genre à s’en laissé conter dans cette débauche d’énergie survitaminée. Pourtant, tout commence en demi-teinte, dans la pénombre où l’on discerne à peine les huit interprètes pieds nus, bermuda et tee-shirt, arpentant la scène en pas chassés comme un exercice d’échauffement. Et de fait, il ne faut se fier à ce calme précaire, simple prélude à un show qui dynamite tout sur son passage.

Kader Attou et Mourad Merzouki ont passé près de deux mois au Maroc pour préparer et peaufiner un spectacle qui se veut un reflet du dynamisme de la jeunesse marocaine. Avec une sélection aussi rigoureuse, les huit interprètes sont des virtuoses, chacune et chacun dans leur style : ça saute, ça tourne, ça vrille dans tous les sens sans trembler. On repère évidemment les standards du hip-hop : la dialectique entre le groupe et l’individu, l’affrontement, le défi. Ces gimmicks du genre sont là mais intégrés dans un spectacle qui est bien autre chose. Kader Attou et Mourad Merzouki ont hissé le hip hop pour en faire un genre majeur, l’écartant du risque de n’être qu’une démonstration virtuose. Danser Casa, c’est ainsi aussi le récit d’une ville et de ses opportunités, ses rencontres, le danger qui peut surgir. Et les deux chorégraphes ont fait appel à Régis Baillet, collaborateur régulier de Kader Attou, pour écrire une musique truffée de références arabo andalouses.

Danser Casa de Kader Attou et Mourad Merzouki

Kader Attou et Mourad Merzouki ont extirpé la danse hip hop de son univers musical attitré pour faire entendre d’autres sons et créer une musicalité différente. Tout cela est à l’œuvre dans Danser Casa qui recèle de moments superbes. Comme ce qui ressemble étrangement à un pas de deux entre deux danseurs qui dépassent l’affrontement initial pour s’apprivoiser, apprivoiser leurs corps et se livrer à une danse à deux, à coup de portés sur-acrobatiques. Mais Danser Casa montre aussi un goût prononcé pour la danse en groupe, tous les huit sur scène même si surgit la tentation de se mettre en avant en gonflant ses biscoteaux ! On perçoit évidemment que la violence fait partie du quotidien de la jeunesse marocaine, qu’elle peut à tout moment frappe, mais la danse est là pour tout sublimer et se dépasser.

Dans un geste final, les interprètes viennent déposer leurs chaussures alignées à l’avant-scène pour un faux au revoir. Sans guère se laisser prier, ils se lancent dans une fausse improvisation, une battle à coup de défis avec force surenchères techniques. Ça pulse à tout berzingue dans une ambiance festive. Danser Casa, définitivement un spectacle joyeux et généreux.

Danser Casa de Kader Attou et Mourad Merzouki

 

Danser Casa de Kader Attou et Mourad Merzouki à la Grande Halle de la Villette. Avec Ayoub Abekkane, Mosab Belhajali, Yassine El Moussaoui, Oussama El Yousfi, Aymen Fikri, Stella Keys, Hatim Laamarti et Ahmed Samoud. Mardi 18 juin 2019. À voir jusqu'au 22 juin puis en tournée.

 

Share This Article

Related News

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial