Tuesday, Jun. 15, 2021

Political Mother Unplugged d’Hofesh Shechter – Retransmission en direct

6 janvier 2021

|

Catégorie :

Le Théâtre de la Ville, sous la direction d'Emmanuel Demarcy-Mota, a décidé de ne pas renoncer à l'étape parisienne de la compagnie junior d'Hofesh Shechter, qui devait venir pour la reprise d'une pièce devenue emblématique dans le répertoire du chorégraphe israélo-britannique. Créée en 2010 alors qu'il vient de fonder sa propre compagnie, Political Mother installa d'emblée Hofesh Shechter parmi les chorégraphes importants de ce début de siècle. La pièce a fait le tour du monde et n'a pas toujours pas épuisé, dix ans plus tard, sa capacité de séduction du public. Hofesh Shechter a décidé de la revisiter pour sa compagnie de jeunes danseuses et danseurs dans une version fidèle à l'originale, sans être non plus un pur copier-coller. Les représentations n'ont pu avoir lieu devant le public puisque les théâtres n'ont pas rouvert leurs portes mais le Théâtre de la Ville a maintenu la tournée en proposant des séances diffusées en direct du Théâtre des Abbesses. DALP a pu assister depuis la salle à une de ces représentations qui se prolongent jusqu'au 9 janvier.

Political Mother Unplugged - Hofesh Shechter

La solution la plus simple - et la moins coûteuse - eut été d'annuler ni plus ni moins cette tournée en attendant des jours meilleurs. Emmanuel Demarcy-Mota a fait un autre choix, celui de maintenir le spectacle en inventant une formule inédite : des directs et non pas une captation. Les dix danseuses et danseurs se retrouvent ainsi dans les conditions d'une représentation... face à un théâtre vide. Le public que l'on appelle parfois le quatrième mur a été transféré de l'autre côté de l'écran et est devenu invisible. Le Théâtre des Abbesses n'est pourtant pas désert : techniciens et ingénieurs du son s'activent pour que chacune de ces représentations se déroule dans des conditions optimales. Cette initiative permet donc à la compagnie junior d'Hofesh Shechter de danser presque tous les soirs, d'autant plus que le Théâtre de la Ville a même ajouté des représentations pour prolonger la fête. Ces dix interprètes (dont quelques Français.ses) ont été auditionnés parmi un millier pour faire partie de cette compagnie éphémère. Les priver de spectacles eut été encore plus douloureux.

Ils sont toutes et tous trop jeunes pour avoir vu la version originale de Political Mother. C'est tout l'interêt de ces représentations qui sont davantage qu'une reprise. Hofesh Shechter a conservé la matrice de son spectacle initial composé comme une succession d'ensembles qui se construisent et se défont, créant des performances en solo, en duos ou en quintette sur la musique composée par Hofesh Shechter lui-même. Jouée en direct lors de la création, elle est dans cette version enregistrée, d'où l'ajout Unplugged au titre initial. Le chorégraphe aurait pu ajouter Reloaded car il a coupé et remonté le spectacle, ajouté une superbe scénographie en introduisant pour la première fois la vidéo sous forme d'incrustations en noir et blanc, le plus souvent abstraits mais à l'occasion figuratifs, superbement réalisés par Shay Hamias.

Political Mother Unplugged - Hofesh Shechter

La question se posait pourtant de savoir comment ce spectacle avait résisté au temps. Ce qui parait novateur voire révolutionnaire à un instant donné peut aussi très vite s'essouffler ou devenir un tic stylistique. Political Mother n'a pas pris une ride. Il retrouve même une modernité nouvelle avec ces jeunes interprètes, tous excellents. L'art et la manière d'Hofesh Shechter sont déjà là dans ce spectacle : des ensembles percutants où chacun et chacune semble se nourrir de l'énergie de l'autre, des changements de rythmes perpétuels sur un tempo de base endiablé, le geste qui est tremblement et regarde du côté de la transe, un glacis oriental et folklorique qui inonde la danse. Hofesh Shechter s'acharne constamment avec virtuosité à organiser et désorganiser le plateau comme une syncope permanente, qui happe sans relâche et ne laisse aucun moment pour souffler.

Mais il y a dans cette version nouvelle une douceur qui n'existait pas à la création. Certes, le chorégraphe n'abandonne rien de la violence de son propos inhérente à ses pièces. Il y a toujours une forme de combat dans le travail d'Hofesh Shechter, qui est tout autant chorégraphe que musicien. Il maitrise l'art de la batterie et ses compositions sont charpentées autour d'une partition qui s'appuie sur les percussions, et n'hésite jamais à pousser les curseurs et saturer le spectacle de sons. La version Unplugged de Political Mother apparait plus apaisée grâce entre autres à ces incrustations vidéos qui sont comme des vagues et ondulent pour se dissoudre en une multitude de points en noir et blanc.

Political Mother Unplugged - Hofesh Shechter

Political Mother a une place particulière dans le parcours d'Hofesh Shechter. Il en avait déjà livré une deuxième version avec un Choréographer's Cut deux ans seulement après sa création. Cette pièce mêle tout à la fois la vie intime du chorégraphe, son destin compliqué en Israël qu'il a quitté il y a 20 ans pour Londres, l'absence de la mère qui déserta lorsqu'il il était enfant. De ce passé douloureux, Hofesh Shechter a fait son miel dans une expérience magnifique de sublimation. Gageons que ce n'est pas là l'ultime reprise d'un création qui fait déjà partie du répertoire.

 

Political Mother Unplugged de Hofesh Shechter au Théâtre des Abbesses, avec Jared Brown, Jack Butler, Chieh-Hann Chang, Marion de Charnacé, Evelyn Hart, Charles Heinrich, Evelien Jansen, Rosalia Panepinto, Jill Goh Su-Jen et Niek Wagenaar. Mercredi 30 décembre 2020. 

À voir en direct du Théâtre des Abbesses jusqu'au 9 janvier - Classe ouverte le 9 janvier à 10h 

 




 

Share This Article

Related News

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial