Wednesday, Aug. 17, 2022

[Festival d’Alba-la-Romaine 2022] La Compagnie Singulière, le Groupe Acrobatique de Tanger et La Sociale K

Ecrit par :

18 juillet 2022

|

Catégorie :

Si l'on parle beaucoup des festivals de danse pendant l'été, les festivals de cirque ne sont pas en reste. DALP a donc fait une escale à Alba-la-Romaine, petit village d'Ardèche, qui s'anime depuis 13 ans de son festival de cirque en juillet, porté par La Cascade, Pôle National de Cirque de Bourg-Saint-Andéol. Pendant une semaine, troupes reconnues et émergentes se retrouvent dans les très beaux théâtres de plein air du village. Et le soir, public comme artistes se retrouvent au Carbunica, lieu de convivialité et de concerts sous les arbres et les étoiles. Un espace qui a enfin pu rouvrir après deux ans de pandémie, et qui a redonné toutes ses couleurs festives au Festival de cirque d'Alba-la-Romaine. Côté spectacle, la Compagnie Singulière étonne avec son spectacle AmalgameS autour... de la protection des données personnelles. On aurait trouvé thème plus sexy ? La troupe en fait un moment percutant, se servant des codes de l'illusion comme du funambulisme. L'on retrouve aussi avec plaisir l'énergie du Groupe Acrobatique de Tanger et l'on découvre La Sociale K pour un voyage en équilibre.

Le Festival d'Alba-la-Romaine

Ce que l'on aime dans les festivals d'été, au-delà bien sûr des spectacles en eux-mêmes, ce sont tous les à-côtés : les rencontres, une ambiance festive, les espaces de vie. Toutes ces choses qui font qu'un festival, c'est un peu plus qu'un simple condensé de propositions artistiques en quelques jours ou semaines. Pendant les deux ans de pandémie, les festivals d'été qui ont réussi à se maintenir ont dû en général réduire la voilure de tous ces "à côté". Si maintenir les spectacles est en soi un soulagement, l'état d'esprit d'un festival en a été forcément réduit, sans compter les retombées économiques. C'est donc avec un plaisir particulier que l'on retrouve pour cet été 2022 les festivals dans toute leur ampleur.

Prenons ainsi le Festival du cirque d'Alba-la-Romaine. Après deux ans entre parenthèses - l'édition 2021 avait bien eu lieu mais sans son espace de rencontre - le festival a repris ses véritables couleurs en 2022. Du 12 au 17 juillet, plus de 25.000 personnes se sont ainsi croisées dans ce petit village d'Ardèche pour vibrer avec une quinzaine de compagnies circassiennes, des plus renommées aux plus émergentes. L'on allait du Théâtre antique au Théâtre de la Roche, deux théâtres en plein air, en passant par un chapiteau à la place du village. Le tout lié par une habile scénographie, comme une façon d'habiller l'espace, pour guider le public entre les différents lieux de représentations et les glisser, tout doucement, dans l'ambiance d'un spectacle. Et entre deux représentations, ou le soir après la dernière, rendez-vous au Carbunica, vaste lieu de vie entre les chênes. Pour se restaurer ou se rafraîchir par ces temps de canicule, laisser courir les enfants dans l'espace de jeux, assister à un concert, discuter avec ses voisin.e.s de gradin ou les artistes. Bref, tous ces plaisirs de l'été qui nous avaient tellement manqué pendant ces temps de pandémie.

Le Festival d'Alba-la-Romaine

Côté spectacle, le Festival du cirque d'Alba-la-Romaine a démarré d'une façon étonnante, avec AmalgameS par la Compagnie Singulière. Le thème ? La protection des données personnelles, dont on parle tellement ces temps-ci. Que peut dire votre téléphone portable sur vous ? Est-ce qu'il est facile d'y entrer, de regarder vos textos, votre compte bancaire ? Et les caméras qui occupent les villes, que savent-elles de vous ? Autour de ces questions, c'est une sorte de spectacle d'illusion qui se met en place, avec plusieurs expériences proposées au public. Il sera difficile d'en dire plus, tant l'intérêt du spectacle repose aussi sur cet effet de surprise. Disons que, durant tout le spectacle, l'on se pose la même question : est-ce que tout ceci est vrai ou n'est-ce qu'illusion ? Je connais pourtant le fonctionnement des protections des téléphones. Mais il a fallu que je me répète à voix haute plusieurs fois "Mais non, ce n'est pas possible, je sais que ce n'est pas possible techniquement" pour garder les pieds sur terre. L'art de l'illusion, qui repose sur cette ambivalence où le public ne sait pas bien si on le trompe ou non, est vieux de nombreux siècles. Elle est ici adaptée aux problématiques de notre époque de façon étonnante et épatante, et un peu inquiétante aussi.

Entre deux expériences menées avec le public, la compagnie propose quelques numéros de funambules autour de barrière de sécurité, "un florilège de gestes-barrière" comme s'est amusé à le décrire l'un des artistes sur le plateau. Les numéros avec ces objets ne sont pas nouveaux. Mais ces barrières sont ici utilisées avec une grande inventivité, comme un personnage à part entière d'un quatuor, où chaque prise, chaque effet de glisse, va être différent. Doublé aussi d'une étrange poésie, qui amplifie cette ambiance si particulière qui plane sur AmalgameS. Alors oui, il y a parfois un peu trop d'idées sur l'ensemble du spectacle. Défaut que l'on a souvent vu cette saison, avec des spectacles parfois bloqués deux ans face à la pandémie et qui ont eu trop de temps, si l'on peut dire, pour réfléchir et se mettre en place. À répéter sans jouer pendant si longtemps, l'on veut y mettre trop de choses. La Compagnie Singulière s'empare avec talent et surprises de ce sujet si complexe des données personnelles. Les encarts sur la pandémie venaient presque d'être de trop. D'autant que l'on peut se réjouir de la présence enfin normale du public face à soi sans faire une diatribe anti-masque, ou faire de l'humour sans virer antivax. Ce ne fut que deux phrases sur les 90 minutes du spectacle, mais elles suffisent à être pénibles. Dommage pour un spectacle bien abouti, étonnant, et qui prend de vertige par toutes ces questions en suspens.

FIQ ! - Groupe acrobatique de Tanger

Un peu plus tôt, de façon plus conventionnelle, le Groupe Acrobatique de Tanger avait séduit avec FIQ! . Le spectacle a certes un peu de mal à se lancer, et l'on reste sur une forme un peu trop convenue, qui empêche souvent le plaisir de la surprise. Mais les 15 jeunes artistes du spectacle finissent par séduire et l'emporter, par leur virtuosité incroyable de l'acrobatie, ce courage crâneur face au danger, cette énergie vitale tout simplement et cette envie d'un monde meilleur. Ce sont un peu les mêmes impressions que l'on ressent face à In Bìlico de la jeune compagnie La Sociale K. Sur scène, trois funambules (une femme et deux hommes) découvrent intrigués leur agrès. Une sorte proue de voilier démultipliée, sur lequel courent des fils de funambule. Là encore, l'on attend un peu trop longtemps que l'ensemble veuille bien vraiment démarrer. Mais le quatuor - le trio de funambules complété par un formidable musicien et percussionniste - finit par nous emporter. Ils sont comme des aventuriers sur leur bateau, découvrant un monde inconnu tout en (des)équilibre. C'est un peu long, certes, mais c'est aussi poétique, étonnant, joyeux, et bien sûr virtuose dans l'art de marcher suspendu.

In Bìlico - La Sociale K

 

Festival d'Alba-la-Romaine 2022 - Mardi 12 juillet.

AmalgameS ou le "Cirque" sécuritaire de la Compagnie Singulière au Théâtre de la Roche. Avec T. Bodinier, M.Camara, L. Hillel et M. Vienot. À voir en tournée à été et l'automne : du 17 au 20 août au Festival d'Aurillac...

FIQ ! de Maroussia Diaz Verbèke par le Groupe acrobatique de Tanger au Théâtre antique. Avec Mohamed Takel (acrobate au sol), Samir Lâaroussi (porteur), Hamza Naceri (acrobate au sol), Hammad Benjkiri (porteur), Manon Rouillard (voltigeuse, équilibre, acrobate au sol), Youssef El Machkouri (porteur, acrobate au sol), Tarik Hassani (taekwendo, voltigeur, acrobate au sol), Hassan Taher (acrobate au sol, équilibre), Bouchra El Kayouri (acrobate aérienne), Ayoub Maanni (breakdanseur, acrobate au sol, équilibre), Zhor El Amine Demnati (danseuse hip-hop), Ilyas bouchtaoui (footfreestyle, danseur), Achraf El Kati(acrobate au sol), Jemma Sneddon (voltigeuse, acrobate), Jean-Mario Milanese (porteur, acrobate) et Dj DINO. À voir du 24 au 27 août à Zurich.

In Bìlico par la compagnie La Sociale K au Carbunica. De et avec Marie Le Corre, Julien Posada et Florent Blondea (funambules), Antonin Leymarie (musicien). À voir en tournée à l'été et l'automne 2022 : les 10 et 11 août à Multi-Pistes à Nexon, le 18 août au Festival Éclats de rue de Normandie...

 



 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial