Tuesday, Nov. 19, 2019

Scandale de Pierre Rigal – Suresnes Cité Danse

Ecrit par :

18 janvier 2017

|

Catégorie :

Pour Scandale, sa troisième création au festival Suresnes Cité Danse, Pierre Rigal a travaillé avec des danseur.se.s hip hop. Scandale, comme des cris "scandés", haletés, exultés, déformés : ceux que poussent les interprètes tout au long de la pièce. Dans un décor de banderoles encore immaculées qui se dressent à divers endroits du plateau, la virtuosité et la combativité du hip hop rencontrent le minimalisme des scènes contemporaines expérimentales.

Scandale de Pierre Rigal

Scandale s’ouvre sur un étrange personnage, sorcier majestueux dont le visage restera dissimulé. C’est lui (Gwenaël Drapeau) qui orchestre le son de la pièce, mêlant la batterie aux rires, cris et gémissements des interprètes. De derrière les banderoles surgissent alors des bras, jambes, mains invraisemblablement agencés. Extrêmement réussie, cette première séquence trouble complètement notre perception des corps.

Dans un univers en clair obscur pastel relevé de paillettes, Scandale joue sur le contraste d’un hip hop enthousiasmant de vitalité virtuose (les danseur.se.s, pour certain.e.s issu.e.s de la compagnie de Pierre Rigal, sont époustouflant.e.s) avec une esthétique beaucoup plus minimale, qui risque l’ennui du public pour l’emporter ailleurs.
Ce décalage nourrit Scandale d’un humour omniprésent. Si la pièce porte un message politique, c’est à même les corps, à même les rencontres des groupes et des individus, et ce message reste lesté d’une ambiguïté riche de sens. Quand à la fin les danseur.se.s étreignent leurs banderoles encore vierges, on pourrait se croire dans le Ballet triadique d'Oskar Schlemmer. Pierre Rigal et ses danseur.se.s explorent peut-être ici le thème de la révolte, mais sans jamais quitter le sol de la danse.

Scandale de Pierre Rigal

 

Scandale de Pierre Rigal au Théâtre de Suresnes Jean Vila, dans le cadre de Suresnes Cité Danse. Avec Julien Lepreux et Gwenaël Drapeau (musique), Steve Kamseu, Antonio Mvuani, Camille Regneault, Julien Saint-Maximin, Joël Tshiamala et Emilie Schram (danse). Dimanche 15 janvier 2017. Suresnes cités danse continue jusqu'au 4 février

 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial