Tuesday, Oct. 23, 2018

Maputo Mozambique – Compagnie Thomas Guérineau

Ecrit par :

19 février 2016

|

Catégorie :

Le Musée du quai Branly n'est pas qu'un lieu d'exposition. Une saison scénique est aussi organisée, amenant des spectacles du monde entier. Le dernier en date est un croisement entre le Mozambique et le jongleur Thomas Guérineau. Ce dernier a travaillé avec six artistes - percussionnistes, jongleurs, chanteur, danseurs - pour un spectacle de jonglage intitulé Maputo Mozambique. Le tout donne une ambiance chaleureuse et festive, même si les bonnes idées ne sont pas exploitées jusqu'au bout, et que le spectacle cherche encore son rythme.

Maputo Mozambique

Maputo Mozambique

Si Maputo Mozambique travaille sur le mélange des genres, la percussion reste finalement au centre de tout. Percussion dans la musique d'abord, tout simplement. Percussion dans la voix avec des chansons écrites pour l'occasion qui marque le rythme. Percussion dans la danse, où les frappes du pied jouent les contre-temps. Percussion dans le jonglage enfin, quand les quilles deviennent des instruments en sautant d'une main à un tambour. Le bruit des balles devient un instrument de musique à part entière C'est ce mélange qui séduit, indéniablement, tout autant que les six chaleureux danseurs et musiciens. Même si Thomas Guérineau ne creuse pas assez chacune de ses idées. Une saynète se met ainsi en place, mais reste un peu au même niveau, n'arrive pas forcément à évoluer ou à surprendre sur la durée. La pièce semble encore en work in progress, à chercher des pistes, à poser d'abord une ambiance et une relation de confiance entre des artistes et un metteur en scène avant d'aller plus loin.

Le spectacle réserve néanmoins quelques surprises. Pour la dernière scène, deux danseurs portent ainsi un tas de sac orange en plastique, tas qui ressemble presque à un tutu géant de loin (danse addict un jour, danse addict toujours). Une danse étrange et joyeuse se met en place, portée par l'art de la récup', où quand des objets inutiles et banals prennent vie d'une façon que l'on aurait pas imaginé. Les sacs semblent danser comme les deux artistes, sur la musique percussive créée du bruit des mains sur ces objets. Une dynamique nouvelle commence à se frayer un chemin sur scène. Un spectacle à creuser.

Maputo Mozambique

Maputo Mozambique

 

Maputo Mozambique de Thomas Guérineau au Musée du Suai Branly. Avec Eernesto Langa, Lourenço Vasco Lourenço, Dercio da Carolina Alvaro Pandza, José Joaquim Sitoé, Valdovino Claudio De Sousa et Dimas Carlos Tivane. Mardi 16 février 2016. À voir jusqu'au 21 février.

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial