Wednesday, Sep. 18, 2019

Passion de Stephen Sondheim – Théâtre du Châtelet

Ecrit par :

17 mars 2016

|

Catégorie :

Passion de Stephen Sondheim fait partie des comédies musicales qui ont de quoi déstabiliser (comme souvent pour les oeuvres de ce compositeur). Pas de grandes mélodies faciles à retenir, pas de claquettes, pas de numéros de danse jazzy. Mais une partition aux multiples sonorités, aux multiples envolées, aux multiples portes d'entrée vers l'imaginaire, aux multiples possibilités pour les personnages. Il faut se laisser séduire par Passion, ne pas s'attendre à quelque chose d'attendu pour rentrer dans cet univers. D'autant plus que l'oeuvre est - comme d'habitude au Théâtre du Châtelet - portée par une troupe anglo-saxonne habituée de l'exigence de Broadway, aussi juste dans le chant que dans la comédie.

Passion - Natalie Dessay (Fosca), Ryan Silverman (Giorgio Bachetti) et Erica Spyres (Clara)

Passion - Natalie Dessay (Fosca), Ryan Silverman (Giorgio Bachetti) et Erica Spyres (Clara)

Passion, forcément, c'est une histoire d'amour, ou plutôt deux. Le capitaine Giorgio Bachetti et Clara s'aiment d'un amour fou. Mais Clara est mariée, et Giorgio muté dans une caserne loin de Milan. Ils font vivre leur passion par des lettres enflammées, effet joliment rendu par la mise en scène simple et efficace de Fanny Ardant, où les personnages se parlent par-dessus une épaule avant de s'éclipser face à la réalité. Dans la caserne, Giorgio se trouve face à Fosca, la cousine du Colonel. Malade, en proie à des crises d'hystérie, elle ne s'est jamais remise de la profonde tromperie de son mari. Pourra-elle de nouveau aimer un jour ? Quand elle croise le regard de Giorgio, Fosca décide que oui et tombe éperdument amoureuse du capitaine.

Mais l'amour de Fosca n'est-il que le résultat d'une folie ? La partition laisse le doute, Natalie Dessay a choisi : sa Fosca est folle et inquiétante. Un jeu parfois surprenant de la chanteuse, véritablement méconnaissable dès qu'elle entre en scène, les joues creusées, le dos courbé. Natalie Dessay se plonge avec délice dans la partition de Stephen Sondheim et y fait des merveilles. Mais son jeu manque parfois de justesse et surtout de finesse. Vous l'aurez compris, à la fin, Giorgio tombe éperdument amoureux de Fosca. Mais le personnage de pure folie que dresse Natalie Dessay ne rend pas vraiment l'histoire crédible. Qu'importe finalement, Ryan Silverman (Giorgio) sauve la mise par un engagement total.

Passion - Ryan Silverman (Giorgio Bachetti) et Charlotte Arnould (Fosca jeune fille)

Passion - Ryan Silverman (Giorgio Bachetti) et Charlotte Arnould (Fosca jeune fille)

Le Théâtre du Châtelet a habitué à des mises en scène et scénographies très classiques de ses musicals - souvent réussies mais aussi souvent sans surprise. Passion donne le change. Si les costumes sont on ne peut plus d'époque (et superbes !), les décors jouent dans la modernité et la simplicité. Un fond noir, sur lequel naviguent de grandes toiles graphiques en noir et blanc, suffit à planter le décor. Uu choix qui ne met que mieux en avant la musique, tout en laissant l'imaginaire de chacun.e se faire une place. Passion n'est ainsi pas forcément une oeuvre totalement facile d'accès au premier abord, et la mise en scène n'a pas envie de mâcher le travail du public en lui facilitant la tâche. Les artistes, dans leur engagement, donnent la clé d'entrée : ils donnent vie à des personnages attachants et racontent une histoire. C'est par cet empathie que l'oeuvre touche au coeur.

Passion - Ryan Silverman (Giorgio Bachetti) et Natalie Dessay (Fosca)

Passion - Ryan Silverman (Giorgio Bachetti) et Natalie Dessay (Fosca)

 

Passion de Stephen Sondheim au Théâtre du Châtelet. Avec Natalie Dessay (Fosca), Ryan Silverman (Capitaine Giorgio Bachetti), Erica Spyres (Clara), Shea Owens (Colonel Ricci), Karl Haynes (Docteur Tambourri), Michael Kelly (Sergeant Lombardi, Cook), Nicholas Garrett (Lieutenant Barri & le père de Fosca), Franck Lopez (Major Rizzolli), Damian Thantrey (Count Ludovic), Matthew Gamble (Private Augenti), Tara Venditti (La mère de Fosca) et Charlotte Arnould (Fosca jeune). Mercredi 16 mars 2016.

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial