Tuesday, Oct. 23, 2018

Programme Forsythe/Maliphant/Millepied – Ballet de l’Opéra de Lyon

Ecrit par :

8 février 2018

|

Catégorie :

Après deux programmes mettant en avant toute la compagnie, le Ballet de l'Opéra de Lyon débute son année 2018 à domicile avec une série en tout intimité, composée de deux quatuors et un duo à la scénographie toute simple, au Radiant-Bellevue, plus petit que l'Opéra de Lyon. Les œuvres de William Forsythe, Russell Maliphant et Benjamin Millepied qui composent le programme sont vues et revues du côté de Lyon. Difficile cependant de faire la fine bouche tant les interprètes sont à couper le souffle dans ce répertoire. Précision extrême, engagement total, musicalité hors-paire, complicité de chaque instant : les danseurs et danseuses ont proposé pendant ces deux heures une danse sur le fil d'une forte intensité.

Quelle que soit la qualité du programme, il reste difficile de parler du Ballet de l'Opéra de Lyon sans évoquer la situation de son directeur Yorgos Loukos. Il a été condamné en novembre 2017 à six mois de prison avec sursis pour discrimination et harcèlement envers une de ses danseuses. Il est toujours en poste aujourd'hui.

Steptext de William Forsythe - Ballet de l'Opéra de Lyon

On le sait, William Forsythe et le Ballet de l'Opéra de Lyon, c'est une grande histoire d'amour qui dure. Le chorégraphe n'aime rien de plus que de déconstruire le langage classique, tout en s'appuyant dessus. Et les interprètes de la compagnie lyonnaise ont tous et toutes été formé.e.s à la danse classique avant de passer à un répertoire plus contemporain. Steptext est l'une des œuvres emblématiques du maître de cette façon de déstructurer la danse, l'une de ses premières pièces aussi, créée en 1985. Sur scène, une femme en rouge vif, entourée de trois danseurs. Pendant 20 minutes, elle et ils jouent avec le jeu du déséquilibre, du mouvement classique poussé à l'extrême, du pas de deux construit-déconstruit, de l'énergie débordante toujours à la limite de casser mais sans jamais dépasser la ligne. La danse peut s'amuser et se transformer, elle revient toujours sur ses pattes, posée sur le socle du geste académique. Déjà repérée en début de saison, et toujours dans une pièce de William Forsythe (The Second detail), la nouvelle recrue du Ballet de l'Opéra de Lyon Julia Weiss se plaît décidément dans ce répertoire, avec une remarquable intelligence de la construction chorégraphique, tout en donnant toujours l'impression que tout vient spontanément.

Critical Mass de Russell Maliphant s'appuie de façon moins évidente sur la danse classique. Ce duo masculin est plutôt un mélange des genres, entre danse contemporaine, latine, art martial ou capoeira. Le chorégraphe aime souvent se servir avec force de la lumière, créant avec de nouveaux espaces en scène, presque un autre personnage. Ici, la scénographie lumineuse se fait plus discrète, encadrant doucement le duo et créant une ambiance un peu différente au fil du duo. La danse dans toute sa simplicité est là encore au cœur de tout, sans aucun jeu de séduction. Adrien Delépine et Roylan Ramos font preuve d'une évidente et profonde complicité dans ce long duo de 30 minutes, qui explore tous les codes du pas de deux. Malgré une inventivité constante, avec comme l'impression de toujours une nouvelle façon de porter l'autre, l'oeuvre tire un peu en longueur. Le propos aurait peut-être mérité d'être plus ramassé, plus percutant, certaines idées s'étirent plus qu'elles ne le méritent. Restent quelques moments où l'humour affleurant donne un relief séduisant à la danse, notamment quand l'inspiration se fait sud-américaine.

Critical Mass de Russell Maliphant - Ballet de l'Opéra de Lyon

En créant Sarabande en 2009 pour sa petite troupe Danses Concertantes, Benjamin Millepied veut rendre un hommage assumé à son maître Jerome Robbins. Plus tôt dans sa carrière, il a eu la chance de danser le chef-d'oeuvre A Suite of Dances. Pour Sarabande, il reprend la musique de Bach, cette fois-ci les Sonates et Partitas pour flûte et violon seuls plutôt que les Suites pour violoncelle choisies par Jerome Robbins. Tout démarre par un solo, qui devient duo, puis trio et quatuor. À moins que cela ne soit un sextuor, avec la flûtiste et le violoniste. Comme dans l'oeuvre du chorégraphe américain, la danse classique est là dans sa plus grande simplicité. Elle écoute la musique, y prend son élan, la fait vivre, la complète. La danse est classique, se mêle de gestes plus contemporains ou de clins d'oeil folkloriques. Les quatre interprètes masculins du Ballet de l'Opéra de -Lyon y amène un côté plus terrien, plus brut, donnant un sel particulier à cette pièce qui dit, dans sa formidable simplicité et luminosité, tout le bonheur de danser.

Sarabande de Benjamin Millepied - Ballet de l'Opéra de Lyon

 

Programme Forsythe/Maliphant/Millepied par le Ballet de l'Opéra de Lyon au Radiant-Bellevue. Steptext de William Forsythe, avec Julia Weiss, Edi Blloshimi, Sam Colbey et Tyler Galster ; Critical Mass de Russell Maliphant, avec Adrien Delépine et Roylan Ramos ; Sarabande de Benjamin Millepied, avec Sam Colbey, Alvaro Dule, Albert Nikolli et Raúl Serrano Núñez. Dimanche 4 février 2018. À voir en tournée le 21 février à l'Espace des Arts de Chalon-sur-Saône, et du 2 au 12 mai à l'Espace Cardin/Théâtre de la Ville.

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial