Sunday, Nov. 17, 2019

L’hymne à Taïwan de Lin Hwai-min pour le Cloud Gate Dance Theatre

7 juin 2018

|

Catégorie :

Le Cloud Gate Dance Theatre of Taïwan a présenté dans la Grande Halle de la Villette la dernière création de Lin Hwai-min, dans le cadre de la programmation du Théâtre de la Ville hors les murs. Intitulée Formosa, l'ancien nom de Taïwan, c'est un spectacle hypnotisant, d'une beauté évidente qui parle à la fois de l'histoire tourmentée de la Chine divisée en deux, de la présence de la nature dans l'île de Taïwan ou encore de la violence des éléments. Spectacle total, plastique et poétique qui se joue en neuf tableaux au rythme de la récitation d'un long texte évoquant la vie à Formose.

Formosa de Lin Hwai-min - Cloud Gate Dance Theatre

Lin Hwai-hin a adopté une démarche artistique singulière pour cette dernière création. Il a rassemblé les oeuvres de poètes célèbres et choisit les vers évoquant l'histoire de Formose, mais aussi ceux exaltant sa nature, ses montagnes, ses rivières. Il a enregistré les auteurs lisant leurs propres vers et créé les vidéos qui accompagnent le spectacle et où se dessinent les caractères chinois. Ils arrivent ainsi sur le fond de scène blanc et forment à leur tour des massifs et des torrents. C'est un flot ininterrompu d'idéogrammes qui  dévalent du haut de l'écran, se chevauchent et se bousculent. Une traduction nous livre une partie de leur secret mais qu'importe. Il n'est pas nécessaire de comprendre ce qui s'écrit pour s'enivrer de la beauté de cette scénographie.

Spectacle visuel ! Trop, diront certain.e.s mais ce dispositif ne fait aucune ombre à la danse. Les 20 danseuses et danseurs de la Cloud Gate ne s'économisent jamais durant les 70 minutes de Formosa. Leur technique est à la fois capables de sauts déviant la gravité et d'un jeu de bras fabuleux propre au style de Lin Hwai-min. Le chorégraphe taïwanais possède aussi une véritable science des entrées et des sorties : les tableaux s'enchainent ainsi presque sans interruption dans un long mouvement fluide. Il a tout autant l'art des ensembles qui sont toujours un point de fort de ses oeuvres, qu'il s'agisse de former des chaines humaines ou de simuler un combat.

Formosa de Lin Hwai-min - Cloud Gate Dance Theatre

Formosa n'est pas un simple plaidoyer écologique. Il n'y pas de naïveté dans la chorégraphie de Lin Hwai-min mais une forme de candeur face à la nature dans un pays où il pleut 200 jours par an. En revanche, il y est question de politique et du sort des peuple autochtones de Taïwan qui sont, dit-il,  bien traités. Mais quel que soit le propos, Lin Hwai-min distille dans Formosa le style qu'il a forgé à la tête de de Cloud Gate et qui fait sa force : sa capacité à créer une fusion, incorporant des gestes empruntés au ballet classique, aux arts martiaux et notamment le tai-chi ou encore le les danses rituelles aborigènes de Taïwan. Avec cet arsenal chorégraphique, il offre quelques solos magnifiques, intenses et explosifs.

Lin Hwai-min a 71 ans et il affirme depuis le début de la tournée mondiale de Formosa que ce sera sa dernière pièce pour la Cloud Gate, envisageant de prendre sa retraite. Il semble un peu moins affirmatif dans le programme distribué à la Villette où s'est glissé dans son discours l'épithète "probablement". Il ne serait pas le dernier des grands maitres à revenir sur une décision aussi rédhibitoire. Mats Ek fera bien sont retour de manière grandiose au Théâtre des Champs-Élysées et à l'Opéra de Paris. Il faut espérer qu'une compagnie internationale arrive à le convaincre de poursuivre son oeuvre. L'on se souvient de son incursion sublime dans le spectacle d'Akram Khan Sacred Monsters dans lequel il avait conçu un solo pour Sylvie Guillem. Lin Hwai-min, très attaché à son île,  a toujours décliné toutes les offres pour diriger une compagnie occidentale. Mais qui sait !

Formosa de Lin Hwai-min - Cloud Gate Dance Theatre

 

Formosa de Lin Hwai-min (chorégraphie), Chiang Hsun (récitation des textes), Kaija Saariaho, Gérard Grisey, Liang Chun-mei, Sangpuy Katatepan Mavaliyw (musiques), Lulu W.L. Lee (lumières), Apu Jan (costumes), Chou Tung-yen et Very Maintstream Studio (conception des projections), Chang Hao-jan (Vidéo). par le Cloud Gate Dance Theatre of Taïwan à la Grande Halle de la Villette. Avec Chou Chang-ning, Huang Mei-ya, Huang Pei-hua, Tsai Ming-yuan, Hou Tang-li, Ko Wan-chun, Su I-ping, Yang I-chun, Chen Mu-han, Kuo Tzu-wei, Lin Hsin-fang, Wong Lap-cheong, Cheng Hsi-ling, Chou Chen-yeh, Fan Chia-hsuan, Huang Li-chieh, Chen Lien-wei, Huang Yu-ling apprentis Hsu Chen, Lin Yun-cheng, Lu Wen-shan et Tu Shang-ting. Vendredi 1er juin 2018. 

 

Share This Article

Related News

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial