Monday, Sep. 23, 2019

Asa Nisi Masa – José Montalvo

Ecrit par :

16 octobre 2014

|

Catégorie :

Asa Nisi Masa ! C’est à Federico Fellini et son film Huit et demi que José Montalvo emprunte le titre de sa nouvelle création, présentée au Théâtre National de Chaillot dans le cadre de La Belle Saison avec l’enfance et la jeunesse. Cette formule - accompagnée de gestes rituels - le jeune héro du film Guido l’échange avec une petite fille le soir avant de s’endormir. Devenu adulte, l’entendre à nouveau le replonge dans son enfance. C’est à ce même voyage que nous convie José Montalvo. À travers une suite de brefs contes chorégraphiques, inspirés par ses propres souvenirs ou la tradition orale africaine, il invite le jeune public à un rêve merveilleux et les adultes à retrouver les émotions de leurs premières années.

Asa Nisi Masa - José Montalvo

Asa Nisi Masa - José Montalvo

Avant même que le spectacle ne commence, une foule de chouettes et de hiboux, hululant sur un écran tendu en fond de scène, accueille le public dans la petite salle Maurice Béjart. Des girafes, chevaux et autres lions en ombres chinoises défilent quant à eux sur les murs latéraux. Puis les danseur-se-s, vêtus de drôles d’uniformes de collégiens anglais, viennent se placer juste devant le public pour lui apprendre les gestes de Guido et de la petite fille. C’est après ce prélude initiatique que débute 50 minutes d’un spectacle virevoltant et jubilatoire.

Il est devenu inutile de présenter José Montalvo qui, après avoir créé de nombreuses pièces avec Dominique Hervieu (Paradis, Porgy and Bess, Lalala Gershwin…) est devenu artiste permanent du Théâtre de Chaillot. On retrouve dans Asa Nasi Masa tous les ingrédients qui font son style et son succès : le jeu entre les danseur-se-s, bien présents sur le plateau, et les projections vidéo ; la confrontation ludique de nombreuses disciplines (ici danses classique, contemporaine, africaine, hip hop et flamenco). Là où Josette Baïz incorpore tous ces styles pour créer son propre vocabulaire, José Montalvo les fait dialoguer dans un joyeux métissage. S'en suivent de réjouissantes joutes entre danse africaine et danse classique, mais aussi entre un coq géant et un danseur de flamenco ou entre un flamand rose et une ballerine. Car les animaux sont omniprésents dans Asa Nasi Masa. Outre la petite fille alitée et ses gestes, qui ouvre le spectacle et revient régulièrement comme un refrain, de multiples images d’animaux sont projetées. Parfois réels, parfois en peluche, ne sont-ils pas les invariables compagnons de l’enfance ?

Asa Nisi Masa - José Montalvo

Asa Nisi Masa - José Montalvo

José Montalvo dit qu’il a d’abord écrit cette pièce pour lui et son neveu de 8 ans, "Pour laisser résonner l’extravagance de mes émerveillements". Et c’est ce qu’il réussit parfaitement. Il embarque le public avec lui dans ce charmant bestiaire où l’on croise tour à tour une drôle de scène de cirque, une arche de Noé, des peintures rupestres qui prennent vie et tant d’autres belles surprises sorties de l’imagination sans limite du chorégraphe.

"Que communiquer aux enfants sinon le plaisir, l’émerveillement de la vie à travers la danse ?". Du plaisir, les danseur-se-s en prennent visiblement beaucoup en jouant Asa Nasi Masa. Et le tout jeune public aussi qui égraine ses rires tout au long du spectacle. En sortant de la salle, la tête encore pleine de ce nouveau mantra joyeusement entêtant Asa Nasi Masa, on se dit qu’il ferait décidément bon vivre dans l’imagination de José Montalvo. On vient de trouver le meilleur des remèdes à la morosité.

Asa Nisi Masa - José Montalvo

Asa Nisi Masa - José Montalvo

 

Asa Nisi Masa de José Montalvo au Théâtre de Chaillot. Samedi 11 octobre 2014. 

 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial