Monday, Jul. 22, 2019

Karma Dance Project – La chair de mon âme

Ecrit par :

8 mars 2015

|

Catégorie :

Créé en 2011, le Karma Dance Project est une compagnie d’interprètes, qui invitent chaque année des chorégraphes à travailler avec eux. Ceux et celles qui étaient à la soirée des 30 ans des CCN ont pu les voir en scène, puisqu’ils représentaient le chorégraphe Gigi CaciuLeanu avec la pièce Cinq, créé pour le Karma Dance Project. Place cette fois-ci à la version intégrale du ballet, dans l’agréablement intimiste théâtre Berthelot de Montreuil, pour un spectacle intitulé La chair de mon âme.

The Light

The Light d'Alice Valentin

Première constatation : le Karma Dance Project porte bien sa définition de "compagnie d’interprètes". Les sept danseurs et danseuses qui la composent sont tous et toutes formidables, formé-e-es au classique, passé-e-s par la Scala, le Ballet National de Nancy-Lorraine ou le Ballet de l’Opéra de Paris (Niccolò Balossini, surnuméraire, que certain-e-s ont déjà remarqué).

Gigi CaciuLeanu met efficacement la qualité des interprètes en avant avec sa pièce Cinq. C’est un chassé-croisé dans une veine néo-classique, où se déploient mouvements d’ensemble et duos. Un peu trop attendu mais pas désagréable, les artistes se plaisent visiblement beaucoup dans cette danse qui s’amuse avec la musique de Mozart. Surtout que, petit à petit, l’humour s’invite dans le propos et questionne sur la place du chorégraphe. Quelques clins d’œil, des surprises, une belle qualité de danse, la pièce séduit dans son ensemble.

Cinq

Cinq de Gigi CaciuLeanu

Le programme était complété par deux pièces d’Alice Valentin, l’une des interprètes du Karma Dance Project. The Light, sur une musique de Philippe Glass, met là encore les danseurs et danseuses en valeur dans une danse sur-mesure pour leurs qualités. Si la pièce ne déborde pas d’originalité, elle évite cependant certains poncifs de la danse-néoclassique-sur-du-Philippe-Glass. Quand il serait si facile de faire partir tout le monde en manèges quand la musique s’affole, la pièce cherche plus la profondeur du mouvement.

Etude n.2, sur les pièces pour clarinette d’Igor Stravinsky est un joli solo, toujours signé d’Alice Valentin, pour le superbe danseur Niccolò Balossini. Avec une écriture simple mais efficace et sans fioriture, la pièce permet au jeune danseur de montrer une belle profondeur et un joli jeu de musicalité. Une troupe et des artistes à suivre décidément.

Etude n2 d'Alice Valentin

Etude n2 d'Alice Valentin

 

La chair de mon âme par le Karma Dance Project au Théâtre Berthelot de Montreuil. The Light et Etude N.2 d'Alice Valentin, Cinq de Gigi CaciuLeanu. Avec Louise Chapovaloff, Isabelle Horovitz, Alice Valentin, Ivo Bauchiero, Niccolò Balossini, Ikki Hoshino et Daniel Victor Pop. Jeudi 5 mars 2015. 

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial