Thursday, Sep. 19, 2019

Le Parc – Aurélie Dupont et Nicolas Le Riche

Ecrit par :

20 décembre 2013

|

Catégorie :

Joliment dansé, gentiment décadent, pas forcément passionnant. Voilà les premiers mots qui me sont venus à l'esprit en revoyant Le Parc d'Angelin Preljocaj, pièce qui fête ses 20 ans.

Le-Parc_2

Inspiré par La Princesse de Clèves, le chorégraphe a voulu offrir au Ballet de l'Opéra de Paris une Carte du Tendre dansée. Une nuit, un jardin royal, quelques courtisans, une rencontre. La pièce en divise en trois actes, comme autant d'étapes amoureuses : la rencontre, la résistant et l'abandon, sur fond de Mozart. Quatre jardiniers sont chargés de jouer les Cupidon, incursion contemporaine aussi bien sur le geste que dans la musique. Le tout se situe dans un jardin contemporain d'inspiration Versailles, parfait clin d'oeil aux origines de la troupe.

Tout est absolument impeccablement dansé. Une dizaine de danseurs jouent aux chats et à la souris avec tout autant de danseuse, glamoureusement déguisées en garçons. Les prémisses de l'amour se dessinent comme dans une cours de récré. À écrire, cela semble presque sulfureux. À regarder, c'est très joli, mais pas vraiment emportant (le climax du coquin étant atteint par un smack sonore et gentillet entre deux hommes). Les interprètes savent parfaitement présenter leurs talons en avant, être gracieux en redingote ou faire de jolis saute-mouton sur leur chaise. Mais le tout a du mal à dépasser l'agréable. Il manque comme de la théâtralité, un grand frisson, et peut-être - même si c'est paradoxale - un peu moins de pure perfection. Cette vision de l'amour en paraît presque niaise (même s'il n'y a pas plus niais qu'un jeune couple d'amoureux, mais je ne suis pas sûre que cela soit l'effet voulu). Disons que l'on s'y ennuie vaguement et poliment, sans que cela soit franchement pénible.

le-parc_3

Le Parc n'est en effet pas désagréable à regarder. La chorégraphie gentiment (décidément c'est l'adjectif de ce spectacle) moderne d'Angelin Preljocaj a bien résisté au temps, la scénographie est très bien pensée et le tout a un certain charme. Il arrive même parfois quelques moments de grâce, quand les interprètes laissent tomber leur jolie danse pour tomber véritablement amoureux. C'est ainsi le deuxième pas de deux, celui de la résistante. Aurélie Dupont repousse de la tête Nicolas Le Riche qui ne comprend pas le refus. C'est une femme amoureuse mais dont la pudeur reste la plus forte. C'est fugace, mais c'est beau. Aurélie Dupont joue également merveilleusement l'abandon avec les quatre jardiniers, laissant peu à peu tomber ses carcans. Et elle s'envole littéralement dans le dernier pas de deux, beau à couper le souffle (même si on se demande s'il fallait vraiment 1h30 pour en arriver là).

1483149_557508267667777_955376589_n

Le reste du temps, Aurélie Dupont joue un peu la belle froide, contrairement à Nicolas Le Riche passionné dès la première seconde. Le corps de ballet a choisi de suivre la première option. Je reste curieuse de voir ce que cela peut donner avec des interprètes plus dramatiques ou tragédiennes, comme Isabelle Ciaravola, et si le corps de ballet suit. Le spectacle pourrait changer radicalement de visage.

 

Le Parc d'Angelin Preljocaj, par le Ballet de l'Opéra de Paris, au Palais Garnier. Avec Aurélie Dupont et Nicolas Le Riche. Mercredi 11 décembre 2013.

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(7) commentaires

  1. Audrey
    20 décembre 2013 at 18:28

    Pour ma part j'ai vu danser Isabelle Ciaravola et Karl Paquette le 13 et j'ai été tout à fait convaincue par l'association. Elle est touchante dans ce rôle et joue très bien je trouve la pudeur, le trouble et la passion (je parle ici des 2e et 3e parties, je ne l'ai pas vue dans la 1e partie, étant du mauvais côté de la salle et un pilier me bloquant la vue de la moitié de la scène). J'ai aussi apprécié l'interprétation de Karl Paquette, que je trouve parfois un peu fade dans d'autres rôles. Ici il m'a paru tout à fait convaincant en séducteur/séduit, plus expérimenté que sa "proie" mais finalement tout aussi troublé par ce qui se joue entre eux. Bref, j'ai été prise par leur interprétation :)

  2. MUC
    20 décembre 2013 at 19:42

    Je découvrais Le Parc. Je pense qu´il ne faut pas trop se prendre la tête et "intellectualiser" l´argument ! J´ai été surprise (par les jardiniers), amusée par de petites touches droles par ci par là (entre autre le gros poutoux sonore) et je me suis laissé porter par le tout. Je ne me suis pas ennuyée.L´interprètation d´Aurélie Dupont et Nicolas le Riche m´a beaucoup plu. Les autres danseurs étaient parfaits (les jardiniers absolument synchrones).Ce fut une belle soirée et je suis contente d´avoir vu Le Riche (peut être pour la dernière fois). J´espère avoir l´occasion de revoir Aurélie Dupont. Bonnes fêtes a tous !

  3. Fate-biscuit
    20 décembre 2013 at 19:44

    Ou comment (re)tomber amoureuse de Nicolas Le Riche...

  4. Alexandre Arenine
    21 décembre 2013 at 21:30

    Absolutely fascinated by the lasr Pas de Deux. Aurelie and Nicolas,magical ,aMoment.unhappily quite rare,We run back to see their last performance!

    • Nanarinauk
      3 janvier 2014 at 22:27

      I went to see this on the 28th December with Aurelie and Nicholas, it was wonderful, I have loved this ballet for years, and think it is by far the best of his creations.

  5. Joelle
    4 janvier 2014 at 13:37

    Nous les avons vus lors de la première et nous avons beaucoup été séduits. C'est un couple de danse qui fonctionne très bien aussi !!!! Ce n'est pas juste (pour nous public) de les mettre à la retraite dans si peu de temps... :(

  6. Corpely.com
    22 août 2019 at 22:55

    garde sa fraicheur et l'enthousiasme des danseurs pour l'interpreter est intact. «Angelin est revenu travailler le ballet avec nous, ce qui rend sa modernite toujours plus aigue», dit Aurelie Dupont, qui l'interprete avec Nicolas Le Riche, apres l'avoir danse avec Manuel Legris et Laurent Hilaire, les deux createurs du ballet.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial