Friday, Oct. 19, 2018

Mamma mia, here I go again…

Ecrit par :

1 mars 2012

|

Catégorie :

Mardi 21 février 2012. Mamma Mia ! de Bjorn Ulvaeus, Benny Anderson et Catherine Johnson, au Théâtre Mogador. Avec Gaëlle Gauthier (Sophie), Sophie Delmas (Donna), Francis Boulogne (Paul), Jérôme Pradon (Sam) et Alain Wilmet (Henri).

mamma-mia_1.jpg
Mamma Mia !... We were in Greece. We danced, I was gay and we were happy”. Le discours de Colin Firth lors de la dernière cérémonie des Oscars est plutôt approprié pour démarrer cette review de Mamma Mia ! Une comédie musicale sucrée, légère, où le second degré est obligatoire pour passer une plutôt bonne soirée.

Stage Entertainment, la maison de production, a appliqué à Mamma Mia ! les mêmes méthodes infaillibles qui ont fait le succès du Roi Lion. A savoir :

- un spectacle international, compréhensible par les touristes, pouvant donc se poser pour plusieurs mois dans un même théâtre, et avoir ainsi plus de moyens.

- Des chansons ayant déjà prouvé leur efficacité depuis au moins une dizaine d’années (on est plutôt dans la bonne trentaine pour ce cas présent, le temps passe les enfants).

- Un vrai bon casting. En France, les véritables artistes de comédie musicale, donc des gens capables de chanter, danser et jouer la comédie, sont rares. Et c’est simple, ils-elles sont tous et toutes et toutes engagé-e-s dans les productions de Stage Entertainment.

- Une adaptation française intelligente. Pas facile de traduire en français des chansons aussi connues, le travail de Nicolas Nebot (chansons) et Stéphane Laporte (livret) reste toujours réussi. J’avais pu interviewer ce dernier il y a quelques temps, ses propos sont très intéressants.

- Une mise en scène copiée-collée sur la version originale. Pas de prise de risque, pas de propos politiquement incorrect mais beaucoup de bon sentiments… et un minimum d’humour.

mamma-mia_4.jpg
Le résultat donne un spectacle pour le moins efficace. Chacun-e  connait l’histoire avant de venir. Une jeune femme, vivant sur une île grecque paradisiaque, va se marier. Elle invite trois anciens compagnons de sa mère, dont l’un doit être son père. Sa mission ? Savoir qui est son géniteur en 24 heures, pour lui tenir le bras devant l’autel. Le tout sur les chansons dAbba.

L’histoire reste bien ficelée, et il faut reconnaître que l’énergie – et le bon niveau – de la troupe mettent irrémédiablement de bonne humeur. Des pointes d’humour, une touche de gay friendly et des chorégraphies sympathique emportent le tour facilement.

mamma-mia_2.jpg
Mais même si les tubes d’Abba sont d’une efficacité redoutable, musicalement, cela reste parfois difficile. On se prend à regretter les thèmes jazzy des comédies musicales à l’ancienne, ou la certaine finesse de la partition d’Avenue Q vue récemment. Surtout que la sonorisation, poussée à fond sans beaucoup de nuance, ne facilite pas l'écoute. C'est vite l'overdose de synthés et de guitares électriques grésillantes.

Cams le faisait remarquer justement en commentaire de la chronique de Shrek. Même si ces musicals restent bien ficelés, quel dommage que les productions françaises se contentent d’importer les grands succès commerciaux d’aujourd’hui, en laissant de côté tous ces petits bijoux des années 1960. Les véritables classiques des comédies musicales.

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(6) commentaires

  1. le schpountz
    1 mars 2012 at 19 h 21 min

    Grand bravo pour votre site , qui prouve qu on peut aimer le classique sans êre borné. Gros merci pour les artistes de la troupe de Mama mia qui en général ont fait des années de danse et de comédie et de chant ( j en connais1 ou 2 ). Mais je ne supporte plus les vieilles comedies musicales historiques je prefere encore mieux regarder les vieux films de Fred Astaire , Rita Hayworth , Gene Kelly ou Cyd Charisse. Salutations à tous

  2. Audrey
    1 mars 2012 at 19 h 43 min

    Je ne suis pas allée voir Mamma Mia, mais j'y ai expédié mes parents il y a un peu plus d'un an, ils avaient adoré. J'avoue que j'avais un peu de mal à les croire quand ils me disaient que l'adaptation en français était pas mal, mais ça a vraiment l'air d'être le cas.
    Pour le moment je me suis juste contentée du film, mais j'imagine que ça n'a pas la même saveur ;)

  3. Amélie
    2 mars 2012 at 16 h 46 min

    @ Le schpountz : Merci :) Pour voir une comédie musicale historique sur scène, il faut un-e très bon-ne directeur-directrice artistique, capable de redonner toute la modernité au spectacl.

    @ Audrey : J'étais septique aussi, mais la traduction est vraiment très très bien faite. Et, je l'avoue, je n'ai pas vu le film ;)

  4. Une passionnée
    3 mars 2012 at 19 h 02 min

    J'adore le film (et je te conseille vivement de le voir! ;) ). J'hésitais vraiment à y aller, les traductions françaises me bloquent toujours. Mais si tu dis que ça passe, je tenterai bien le coup ! :)

  5. Romain
    4 mars 2012 at 9 h 59 min

    Ah Mamma Mia!
    C'est la première vrai comédie musicale que j'ai vu sur scène (sinon avant j'avais Mozart et autres Dix Com mais je les considère comme des spectacles musicaux plutôt que des comédies musicales) s'en ai suivi une longue série qui n'est pas prête de s'arrêter!
    Par contre je ne suis pas d'accord avec le fait que tous les bons artistes complets français sont rare, à y regarder de plus près il y en a plein! Ils n'ont certes pas de couverture médiatique, mais à chaque comédie musicale que j'ai vu j'ai trouvé le niveau d'ensemble excellent!

    Bon c'est malin maintenant j'ai envie de revoir Mamma Mia! ^^

  6. Amélie
    4 mars 2012 at 17 h 34 min

    @ Une Passionnée : Je me demande encore comment j'ai pu rater ce film, qui a tout pour me plaire. :D


    @ Romain : C'est assez addictif Mamma Mia ! ;) Pour le niveau français, je trouve quand même que cela s'épuise vite. Sur Mamma Mia ! et Avenue Q, tout le monde était très bon en tout (chant, comédie et danse), mais sur Shrek, il y avait des manques chez certain-e-s assez flagrants. C'est normal après tout, ce genre de formation pluridisciplinaire n'existe vraiment que depuis 5-6 ans en France, cela prend du temps. 

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial