Thursday, Oct. 17, 2019

Suresnes Cités Danse : soirée Berki/Casadei/Blanca Li

Ecrit par :

31 janvier 2012

|

Catégorie :

Vendredi 27 janvier. Suresnes Cités Danse au Théâtre Jean Vilar de Suresnes. Vaduz 2036 de Farid Berki, Rigoletto, Sventura de Monica Casadei et Elektro Kif de Blanca Li.

suresnes-cites-danse-2012.jpg
Vraiment, il faut rassurer les parisien-ne-s. Le voyage vers la lointaine Suresnes n’est non seulement pas compliqué (et le chauffeur de la navette est vraiment adorable), mais la soirée est également fort agréable, et très intéressante.

Suresnes Cités Danse, seul grand festival réservé au hip hop, marque l’institutionnalisation de ce style de danse. Née dans la rue, elle est maintenant dans les salles de théâtre et s’apprend dans une salle de danse. Danger ou coup de chance ? La spontanéité peut se perdre avec cette dérive. Mais la technique, outil indispensable à l’émotion, peut aussi s’en trouver renforcée.

Véritablement "in" depuis quelques années, le hip hop attire maintenant les grands chorégraphes contemporains qui rêves de s’y frotter. Et mêmes certains néo-classique. Après tout, Marie-Agnès Gillot a fait remarquer dans une récente interview que les danseur-se-s de hip hop goûtaient eux-elles aussi aux joies de la pointe, en se hissant sur le bout de leurs baskets.

Mais apprivoiser ce style, qui est lui-même depuis si peu de temps institutionnalisé, n’est pas la plus évidente des choses. Face aux chorégraphes contemporains, c’est l’œuvre de  Farid Berki, figure majeure du mouvement hip hop depuis le début des années 80, qui est de loin la plus intéressante de cette soirée.

Vaduz-2036_Farid-Berki.jpg
Sa chorégraphie, Vaduz 2036, est tout simplement brillante. Pas d’esbroufe, pas de prouesse. Juste le mouvement, de pures formes du hip hop étudiées et décortiquées à leur maximum. Le professionnalisme leur a apporté une rigueur et une précision qui ne les rendent que plus hypnotisantes. Avec cinq danseurs et deux danseuses formidables, voilà une véritable leçon de ce style.

Farid Berki a de plus une véritable sciences des déplacements et du jeu de lumière. Un carré blanc, projeté sur la scène et le mur, à la taille changeante, devient le huitième élément de ce ballet protéiforme. Cette touche d’humour apporte une sympathique dose de surprise, sans laquelle la pièce aurait peut-être semblé un peu froide.

Rigoletto, Sventura de Monica Casadei apparait ensuite comme plus anecdotique. Deux danseurs s’amusent à imiter les mimiques d’un ténor, sur les airs célèbres de Rigoletto de Verdi. Passés quelques moments de rires, le tout semble bien répétitif. Vite vu et vite oublié.

Elektro Kif de Blanca Li ne manque par contre pas d’intérêt. Mais la chorégraphe semble être un peu prise à défaut. Si la pièce regorge d’idées visuelles et d’humour, la danse en elle-même paraît plus faible. Il y a quelques références au hip hop, mais le style reste trop en surface. Et tout cela paraît bien répétitif, et finalement bien plat, à côté de la richesse des pas de Vaduz 2036. Comme si Blanca Li ne maîtrisait pas encore assez bien le hip hop pour laisser véritablement part à sa créativité avec ce style.

Electro-kif_blanca-li.jpg
Si le fond déçoit, reste la forme, bien sympathique tout de même. Huit lycéens, au relents de tektonik (n’ayez pas peur), décident de transformer leur lycée en cours de danse. Place aux impros en cours de math et aux battles à la cantine ! Le tout avec une belle énergie et un sens rythmique ultra-efficace. Les nombreux-ses lycéen-ne-s dans la salle adorent, et je les comprends. Qui n’a jamais eu envie de faire pareil ?

Suresnes cité danse continue jusqu’au 13 février. Le programme complet sur le site du festival.

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(4) commentaires

  1. alliceines
    1 février 2012 at 05:44

    Tout d'abord (il n'est jamais trop tard pour bien fiaire!!!) je viens de découvrir votre blog, et merci millle fois merci pour sa qualité!!!!
    Je vais voir jeudi soir, dans ma bonne ville de Montluçon, Elcto Kiff de Bianca Li... peut être aurai-je kle courage de vous en parler......
    Nous sommes mère et filles (4!!!) fans absolues de tout ce qui touches à la danse...

  2. Amélie
    3 février 2012 at 14:52

    @alliceines:Je serais ravie de lire vos impressions sur Electro Kiff :D

  3. alliceines
    4 février 2012 at 02:35

    oulala, vu la qualité des commentaires que je peux lire sur ce blog, je ne sais pas, mais bon....Déjà une précision, je ne suis pas insomniaque(cqfd l'heure de mon post mais je travaille de nuit..)
    Donc hier Electro Kiff à Montluçon (allier 03)... tout d'abord le public: jeunes, très jeunes, beaucoup de jeunes, ce qui fait super plaisir pour une région souvent qualifiée de "plus vieille de France", des écoles de danse bien sur, et puis des adultes un peu perdus, il me semble au tout debut de l'arrivée sur scène de ces jeunes danseurs...Alors là evidemment, c'était vif, gai, joyeux, presque violent, drole, avec des moments de calme carrément etonnant,(ou détonant!!), de l'humour à revendre....sur la technique, perso , je suis très bon public!!! alors c'est compliqué..mais surtout une petite Emma de 5 ans, que je n'ai jamais vu autant captivée, et la bougeotte toute la soirée sur son siège...rien que pour ça j'aurai fait le tour du monde!!!

  4. Amélie
    5 février 2012 at 20:07

    @alliceines: Merci de votre avis :D Ce ballet plaît beaucoup au jeune public, l'humour de Blanca Li est imparable. 

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial