Sunday, Dec. 8, 2019

Danse avec les stars, le débrief – S09 EP09

Ecrit par :

25 novembre 2018

|

Catégorie :

Pour cette demi-finale de Danse avec les stars saison 9, DALP s'est rendu sur le plateau pour assister à l'émission. Une spéciale Michel Sardou - pas forcément notre but ultime dans la vie - mais avec la curieuse envie de découvrir comment un tel show se vit en direct. Comme l'invitation précisait "tenue de soirée obligatoire", on a sorti la petite robe noire et les escarpins.  Sobre mais chic, face à un déluge de paillettes, de sequins et de strass (le spectacle est aussi dans les gradins). Assise au quatrième rang, derrière le jury (donc invisible à l'écran), je me suis prêtée aux nombreuses exigences du chauffeur de salle, comme le reste du public, tout en n'oubliant pas de scruter à la loupe les prestations des trois derniers candidat.e.s. Mais trêve de bavardages, c'est parti pour l'indispensable débrief comme chaque semaine !

 

Clément Rémiens et Denitsa Ikonomova - Une valse et un jazz Broadway

Pour une fois, il revient au jeune comédien Clément Rémiens d'ouvrir la soirée. Pendant le temps du magnéto, ça s'affaire sur le plateau pour monter les décors, chambre de bonne et toits de Paris, qui vont servir de cadre à une valse interprétée sur Je vole. Le jury est sous le charme, nous aussi. On n'a vu que la jolie jupe corolle rose de la belle Denitsa virevolter au rythme de la chorégraphie. La danseuse volait littéralement portée par son jeune partenaire

Pour sa deuxième danse, ambiance comédie musicale sur la Java de Broadway. Là encore, la scénographie est soignée et la chorégraphie jazz Broadway joliment élaborée. Le jeune homme se risque même en début de numéro à quelques pas sur une table de bistro tandis que Denitsa minaude à la manière de Debbie Reynolds. C'est pétillant comme une coupe de champagne. Clément Rémiens prend visiblement beaucoup de plaisir à interpréter cette danse avec sa partenaire. Et son plaisir est communicatif. "Voilà une danse qui devrait aller en finale", affirme Chris Marques tout excité. Même sans chauffeur de salle qui nous enjoint à manifester notre enthousiasme, je me lève pour ce jazz Broadway !

 

Terence Telle et Fauve Hautot - Une danse contemporaine/paso doble/ruma/valse/ et une valse viennoise

Et qui a décroché la timbale des Lacs du Connemara ? Terence Telle et Fauve. Pour incarner l'un des plus grands tubes de la carrière de Michel Sardou, le duo doit enchaîner pas moins de quatre danses : rumba, danse contemporaine, valse et paso doble. Pas un peu too much en trois minutes ? Chris salue la prestation, mais constate "une petite erreur de désynchronisation". On aimerait bien vous y voir  : c'est plus une choré, c'est une salade russe ! Reste que Fauve dégage une énergie de dingue. Il faut voir comme elle mène la danse. C'est encore plus impressionnant quand on se trouve à quelques mètres. Cette fille-là, c'est une machine de guerre ! Terence y met tout plein de bonne volonté, mais là franchement on attend autre chose à ce stade de la compétition. Tiens, voilà que je me mets à parler comme les juges !

Une valse viennoise sur La Maladie d'amour (une des chansons de Sardou qui, j'avoue, trouve grâce à mes oreilles), c'est apparemment une bonne idée. Sauf que je pressens la grosse séquence émotion en découvrant le magnéto où apparaît la grand-mère de Terence. À l'évocation de son grand-père décédé, le jeune homme s'effondre littéralement. À deux minutes du début de sa prestation, on frôle la cata. Fauve soutient son partenaire du mieux qu'elle peut. Et là, place au direct et le jeune homme reprend ses esprits et se lance dans la danse avec professionnalisme. Chapeau ! Une pluie de cœurs rouges en papier s'abat sur le plateau. Love, love, love... Du coup, tout le monde, ou presque, laisse tomber la technique pour privilégier l'émotion.

 

Iris Mittenaere et Anthony Colette - Une rumba et un cha-cha

Décidément cette neuvième saison de Danse avec les stars a été marquée par de nombreux soucis médicaux. Au point que des candidat.e.s ont même dû déclarer forfait durant une semaine. Demi-finale oblige, Iris Mittenaere n'a pas d'autres choix que de danser pour espérer décrocher sa place dans le dernier round. Pourtant, sa chute sur le coccyx a fait le buzz durant toute la semaine. Il faut dire qu'on a mal pour elle quand les images défilent. The show must go on donc. Miss Univers est sur le plateau, sourire aux lèvres. Je vais t'aimer lui a été attribuée et cette rumba est assurément très bien exécutée. Pour ce que je peux en juger malgré la steadicam présente sur le plateau qui fait écran (vivement le replay !). "Même quand tu ne bouges pas, tu danses !", lance Patrick Dupond dans une de ces emphases dont il a le secret.

Brushing année 1980, tailleur strict et talons hauts, tous les clichés de l'executive woman sont réunis pour ce deuxième tableau sur la chanson Être une femme. Pour parler de la danse, le cha cha est bien maitrisé. Dommage, on aurait aimé voir Iris dans un autre style car ça reste dans le même registre. Peut-être les péripéties de la semaine ont contraint Anthony Colette à revoir ses ambitions. En tous cas, toute blessure semble n'être plus qu'un mauvais souvenir.

 

 Le Mégamix

Grand retour de cette épreuve disparue depuis la saison 5. Franchement elle ne m'avait pas manqué. Le principe ? S'affronter sur un programme de 3 minutes composé de trois danses (une valse, un tango et une rumba), le tout, faut-il le rappeler, sur trois titres de Michel Sardou. J'essaie de regarder les trois couples de manière équitable, mais c'est juste impossible.  Ça va trop vite. Trois danses, trois couples, comment peut-on juger ? Mystère. Les juges, eux, semblent très bien y arriver. Au final, c'est Clément qui s'impose. Ok, ok...

 

Verdict

Premiers roulements de tambour pour désigner le premier finaliste. Le public vote pour Clément Rémiens. C'est mérité : le jeune homme a vraiment fait beaucoup de progrès en neuf semaines de compétition. Sans avoir les qualités des autres jeunes hommes au même profil qui l'ont précédé (Rayane Bensetti et Loïc Nottet), il possède de sérieux atouts pour gagner, le premier étant évidemment sa coach, l'insubmersible Denitsa ! Reste à trouver qui va se mesurer à lui, cette saison inaugurant un duo de finalistes au lieu du trio habituel. Place alors au face-à-face entre Terence et Iris. La danse choisie pour l'épreuve est un foxtrot sur En chantant. C'est propre, mais pas inoubliable. Terence ne se départit pas de son sourire tout ne mettant pas beaucoup de conviction dans cette ultime épreuve. Iris, la battante, ne lâche rien et chaloupe avec élégance. C'est elle qui mérite de décrocher son ticket pour cette finale. Bingo !

Qui de Iris Mittenaere ou de Clément Rémiens succèdera à Agustin Galiana ? Réponse la semaine prochaine. Pour ma part, il faut que je tienne encore pendant l'after. Arrivée à 19h, repartie à minuit, au final, une TRÈS longue soirée. Je repars sans mon selfie avec Patrick Dupond (j'ai pourtant tenté deux fois...), et avec la conviction que Danse avec les stars (quand on préfère la danse aux stars), c'est définitivement mieux devant sa télé !

 

Share This Article

Related News

About Author

(2) commentaires

  1. Karine
    28 novembre 2018 at 13:29

    Merci pour ce debrief en situation réelle ! J'ai juste une petite question, pour satisfaire ma curiosité : Il se passe quoi pendant les pauses pub ? Est-ce que le public a droit à des démonstrations par les danseurs professionnels ? Ou est ce qu'il se tourne les pouces en attendant que ça passe ?

    • Claudine Colozzi
      3 décembre 2018 at 23:28

      On assiste aux changements de décor quand il y en a. Et on essaie de faire un selfie avec un membre du jury... en vain pour ma part ;)

Réagissez

Répondre à Karine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial