Friday, Oct. 30, 2020

Le premier concours chorégraphique depuis chez soi remporté par Nicolas Rombaut

Ecrit par :

25 mai 2020

|

Catégorie :

Le confinement et les restrictions qui ont suivi ont, entre autres, reporté la finale du troisième Concours de jeunes chorégraphes classiques et néo-classiques, organisé par le Malandain Ballet Biarritz. La compagnie a toutefois souhaité organisé une autre opération pendant cette période si particulière, pour garder un esprit créatif : le premier concours chorégraphique depuis chez soi. Et c'est Nicolas Rombaut, danseur au Ballet du Capitole, qui a remporté la première place avec sa pièce Emporté, un quatuor confiné inspiré du cinéma sur une musique de Michel Legrand. 

 

Chorégraphier confiné ? Pourquoi pas ! C'est en tout cas ce pari un peu fou qu'a lancé le Malandain Ballet Biarritz au début du confinement, à tous ceux et celles qui avaient envie de créer. Une seule règle : proposer une création dansée d'une minute en vidéo. Thierry Malandain, Richard Coudray (maître de ballet au Malandain Ballet Biarritz) et Martin Harriague se sont réunis le 9 mai dernier, et parmi les 205 propositions envoyées, en ont retenu 7, au lieu des 5 prévus par le règlement. Et c'est finalement la création Emporté de Nicolas Rombaut, danseur au Ballet du Capitole, qui l'emporte. Il a imaginé un quatuor confiné inspiré par L'Hymne à l'amour revisité par Michel Legrand. Il a réuni autour de lui deux co-locataires ainsi qu'un ami danseur au Ballet de l'Opéra de Bordeaux, revenu à Toulouse pour le confinement. Le tout autour d'un plan-séquence en noir et blanc hommage au cinéma.

L'inspiration n'est pourtant pas venue tout de suite, "Je n'avais pas d'idées, c'est difficile entre quatre murs". Tout est finalement parti de la musique, écoutée peu de temps avant la date limite du concours. "Ça a été un coup de coeur. J'aime cette forme de beauté nostalgique qui se dégage de la musique, ce brun de mélancolie, le son des cuivres très expressif, le tourbillons des instruments à vents qui s'entremêlent...". Nicolas Rombaut aime la danse, il aime aussi cinéma et affectionne marier les deux. Son genre préféré ? Les comédies musicales, "parce qu'il reste toujours quelque chose quand on sort d'une salle de cinéma en ayant vu une comédie musicale : la musique et la danse ! Grease en est l'exemple parfait : on met la musique chez soi et on y est !" Il admire toute particulièrement celles de l'âge d'or de Hollywood, des années 1930/1940, où "il y avait une attention toute spéciale à la danse". Même si son coup de coeur absolu reste... West Side Story, qui arrive 30 ans plus tard. "Mais c'est grâce à tout le travail fait dans les années 30-40 qu'elle a pu exister ! Et c'est le grand chef-d'oeuvre,  aussi bien pour le cinéma que la chorégraphie, et qui amène la comédie musicale dans une veine plus dramatique". 

Emporté de Nicolas Rombaut (capture)

Nicolas Rombaut remporte une semaine au Temps d'aimer de Biarritz, avec une journée de travail avec les danseurs et danseuses du Malandain Ballet Biarritz. En attendant, la reprise dans les studios au Ballet du Capitole, sa compagnie, est prévue pour le 27 mai.

Six autres vidéos ont été sélectionnées 

Deuxième prix : Isolation par Graham Kotowich (danseur à l’Opéra-Théâtre de Metz)

Troisième prix : Dessine-moi un arbre par Maylis Arrabit (danseuse dans la compagnie InterDanse)

Quatrième prix : Ô maître carré ! par Iban Garat (danseur au collectif basque Bilaka)

Cinquième prix : Remotely Equal par Carlos Kerr Jr et Valeria Marangelli (artistes du Tanz Luzerner Theatre)

Sixième prix : Window Diaries par Laura Engholm (performeuse et photographe)

Septième prix : Une histoire de masques par Ari Soto (danseur au Ballet de l’Opéra Grand Avignon)

 




 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial