Friday, Oct. 7, 2022

Danse avec les stars, le débrief – S12 EP01

Ecrit par :

11 septembre 2022

|

Catégorie :

Danse avec les stars, c'est reparti pour une douzième saison ! Lors de notre avant-débrief, il faut bien le dire, l'on était un peu circonspect sur ce qui sonne comme une dernière saison pour ce show de danse de salon. On aurait aimé être démenti lors du premier prime... Mais on a eu du mal. Entre un jury qui cherche encore sa cohésion et sa place, des performances très - trop - marquées par Tik Tok et des candidats et candidates un peu faibles dans l'ensemble, le prime a eu du mal à trouver ses marques (et nous aussi). Mais place toutefois à notre indispensable débrief, pour un coup de cœur : Billy Crawford et la sublime Fauve Hautot, déjà bien partie pour la finale. Comme quoi, il y a des choses qui ne changent pas.

Danse avec les stars - Amandine Petit et Anthony Colette

Danse avec les stars, c'est l'émission paillettes et tenues improbables ! Et le niveau est donné de ce point de vue là dès le début de l'émission avec le jury. La tenue de Chris Marques ne se regarde qu'avec des lunettes de soleil, c'est Chris. Marie-Agnès Gillot est sublime tout en strass et noir - et vraie entrée de star sur un tableau de danse très réussi. Sublime. Bilal Hassani a sorti sa perruque blanche et semble déjà bien à l'aise dans son nouveau fauteuil de juge. Enfin François Alu nous a choisi une chemise, bon, c'est un choix artistique on va dire. Jury qui, autre que son look, n'a pas été beaucoup entendu durant ce premier prime. Ils sont deux à parler pour chaque candidat-e-, il n'y a eu que six personnalités... Mais oui, quand j'ai eu l'impression que MAG (Marie-Agnès Gillot pour les intimes) n'a sorti que trois phrases dans la soirée, ce n'est pas qu'une expression. Forcément, Chris Marques, le seul vrai spécialiste des danses de salon, prend le dessus, même si François Alu sait imposer aussi son point de vue, mais les deux autres se sont faits plus discrets. On va dire qu'il faut prendre le rythme. 

Passons aussi sur les chorégraphies un peu décevantes de ce premier prime. Les spécificités des danses de salon - quand même l'intérêt de cette émission - ont été souvent gommées pour des performances ne sachant pas très bien dans quel style aller. Influence Tik Tok ? Cela a joué en tout cas sur l'intérêt du prime, avec des chorégraphies qui avaient du mal à trouver une direction et qui se ressemblaient toutes un peu... et empêchaient aussi les danseurs et danseuses pro d'être mises au maximum en valeur. Passons enfin sur les règles bien trop compliquées, entre un buzz d'immunité, un buzz rouge, un hot seat et trois manches. Trois danses quand on arrive en quart de finale, pourquoi pas, c'est challengeant pour les bons candidats. Mais trois manches pour décider qui va partir entre Anggun et David Douillet, c'est clairement deux de trop.

 

Anggun avec Adrien Caby - Un chacha

Ahhh, Anggun, la candidate qu'on adorerait aimer ! Elle est bonne esprit, de bonne humeur, se lâche sur le parquet, n'a peur de rien et a envie de s'amuser. Mais niveau danse, elle confond un peu trop les effets de cheveux avec la technique. Dommage, on sent qu'elle ne pourra pas aller bien loin, mais on l'aime bien. Adrien Caby a aussi un peu de mal à se lancer dans la compétition, un peu en retrait, peut-être pour mettre avant tout sa partenaire en valeur. Mais le duo a ainsi du mal à bien fonctionner d'emblée. François Alu - "On l'a quitté Premier danseur, il revient Danseur Étoile", on t'aime Camille pour cette présentation - a craqué sur les mains de la chanteuse. MAG parle d'adducteur. Tout est dans les adducteurs, on le sait bien.

 

Amandine Petit et Anthony Colette - Un tango argentin

Ah ce couple, mais quel potentiel sur le papier ! On aime bien Amandine Petit dans son portrait, rigolote et bosseuse, franche. Et avec Anthony Colette, on monte très vite dans l'échelle de la sexytude. Surtout si c'est pour danser un tango argentin sur Brûler le feu de Juliette Armanet. Et bien, bon, ce n'était pas raté, mais on a eu du mal à avoir chaud. Anthony Colette avait prévu une chorégraphie pas forcément ébouriffante, mais précise, dans la technique de base. Plutôt intelligent d'un peu de vue pédagogique, mais ça passe ou ça casse. Et l'on voyait un peu trop la concentration et les comptes, bien plus qu'un couple caliente. Dommage, parce que la théâtralité était là au début. Il y a de l'idée... Mais il y a du boulot aussi.

 

David Douillet et Katrina Patchett - Un american smooth

Alors je ne sais pas vous, mais moi, je n'ai vu que Katrina Patchett. Sublime Katrina, toute en émotion et retenue. David Douillet n'a pas créé la surprise, dans le sens où on l'a senti très peu à l'aise sur le parquet - même s'il a fait attention à son cadre, à noter. Avec intelligence, Katrina a inventé une chorégraphie où c'est surtout elle que l'on voit dans de beaux portés, même si le porté du Parc, ah non, c'est réservé à la finale et aux bons candidat-e-s. Instant larmes avec sa femme qui arrive sur le plateau, cela n'arrive pas à sauver la performance. Dommage pour Katrina !

Danse avec les stars - David Douillet et Katrina Patchett

Thomas Da Costa et Elsa Bois - Un tango Argentin

Beau gosse lisse aux dents blanches, Thomas Da Costa se révèle pourtant sur le parquet. Incisif, présent, sexy avec sa partenaire Elsa Bois survoltée, voilà un duo qui démarre bien. Même sans la chemise ouverte, l'acteur a des qualités à mettre en avant. Oui, il faut encore apprendre à ne pas ouvrir grand les yeux et la bouche pour exprimer quelque chose quand il danse, mais la marge de progression a l'air intéressante. Dommage cependant que la chorégraphe ne soit finalement que peu composée de tango Argentin, mais surtout de danse pseudo-contemporaine à vrai dire pas des plus inspirée. Mais l'ensemble est toutefois plutôt prometteur. À nos yeux en tout cas, pas à celui du jury assez sévère, le couple se récolte 4. Notre buzz rouge à nous : le scénario autour de la jalousie de Michou (ex candidat de la saison dernière et partenaire de Elsa Bois, et depuis ils sont ensemble, il faut suivre un peu). Déjà gonflant au bout d'un prime. On arrête tout de suite.

 

Billy Crawford et Fauve Hautot - Un chacha

Billy Crawford, on le voyait déjà finaliste avant même de le voir danser. Mais alors en sachant qu'il était associé à la sublime Fauve Hautot, il passe carrément à potentiel vainqueur. Et sur le parquet, l'impression ne se dément pas. Le duo est au top, déjà très complice, avec une énergie sexy et groovy qui fait plaisir à voir. Techniquement, ça envoie aussi, c'est rapide, bien enlevé, ça prend des risques... et c'est vraiment un chacha ! Bon, d'accord, Billy est peut-être un tout petit peu raide des hanches. Mais enfin, pour quelqu'un qui "n'a pas dansé depuis 15 ans", il a de bons restes ! (en tout cas de meilleurs que moi. Nous avons le même âge avec Billy, et clairement, nous ne sommes pas égaux face à l'inéluctable vieillissement). Marie-Agnès Gillot veut déjà faire un trio avec eux. Je suis pour. Et quatre buzz d'immunité pour le duo.

Danse avec les stars - Billy Crawford et Fauve Hautot

Eva et Jordan Mouillerac - Une valse contemporaine

Rien que le titre de leur danse résume bien le problème des chorégraphies de cette saison. Au final, ce n'était ni une valse, ni une danse contemporaine, mais un entre-deux qui n'avait pas beaucoup de sens. On connaît le sens de la pédagogie de Jordan Mouillerac. Néanmoins, avec la chanteuse Eva, le feeling a du mal à passer. On sent la chanteuse pas du tout à son aise, soucieuse de bien faire mais vraiment trop stressée pour vraiment en profiter. Explications après la performance : Eva a été opérée du dos et a 18 vis dans la colonne vertébrale. Alors respect d'y être aller tout de même, il faut avoir du courage ! Son challenge : arriver à contourner cet handicap pour donner tout de même de la fluidité du haut du corps. Difficile, mais pas impossible. On attend l'avis de Marie-Agnès Gillot, qui a aussi un scoliose, mais Camille Combal oublie de l'interroger. Camille, révise tes fiches !

 

Les deuxième et troisième manches, et le verdict

Bien, à l'issue de ces premières prestations, l'on sait déjà que c'est David Douillet qui va partir - accompagné par la sublime Katrina Patchett qui tire la tronche à chacun des plans, la pauvre, le boulet était pour elle cette année. Donc tout le monde le sait. Mais non, il faut quand même deux manches de plus pour se décider. Encore plus compliqué qu'un Concours de promotion. Bref, quatre couples s'affrontent pour une "chorégraphie challenge", inspirée par Tik Tok (on n'en peut déjà plus). Amandine Petit et Anthony Colette, Thomas Da Costa et Elsa Bois, Anggun avec Adrien Caby et Eva avec Jordan Mouillerac. Les performances sont égales à ce que l'on a vu plus tôt, à savoir que Thomas Da Costa est clairement au-dessus du lot. Mais non, le jury attribue la meilleure note à Amandine Petit raide comme un piquet.

Cela ne change pas aux couples présents à l'ultime face-à-face, au cas où nous aurions encore un doute sur qui allait partir. Anggun avec Adrien Caby et Eva avec Jordan Mouillerac sont rejoints pour un ultime face-à-face par David Douillet et Katrina Patchett, qui donne tout pour cette dernière danse. Le public sauve la jeune chanteuse, le jury sauve Anggun. Et c'est donc en toute logique que le sportif David Douillet quitte l'émission. Avec quelques réflexions montrant qu'il n'est pas franchement un bon perdant. Pas de regret pour lui, mais beaucoup pour Katrina Patchett, que l'on espère revoir dans des chorégraphies lors des prochains primes.

 



Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial