Thursday, Sep. 19, 2019

La sortie ciné de la semaine – Ultimo Tango de German Kral

Ecrit par :

25 mai 2016

|

Catégorie :

María Nieves (81 ans) et Juan Carlos Copes (84 ans) ne sont pas forcément connu.e.s en France, surtout par ceux et celles qui ne connaissent pas le tango. Mais en Argentine, leur pays, ce sont des stars. Et pour le monde du tango, un couple mythique qui a révolutionné cette danse. German Kral leur consacre un curieux documentaire intitulé Ultimo Tango (sortie en salles le 25 mai) entre fiction, conversation intime et véritable film de danse. Car le tango y est partout, de chaque plan, vibrant, vivant. Une ode à cet art et à l'amour de la danse.

ultimo-tango_affiche

Ultimo Tango de German Kral

Le pitch

En 1948, María Nieves a 14 ans et Juan Carlos Copes 17 ans. Ils sont passionnés de tango et se rencontrent à un bal. Ils tombent amoureux, forcément, et se mettent à danser. Le couple révolutionne cet art, lui donne sa place en scène, en fait des shows qui vont jusqu'à Broadway. Ils rencontrent toutes les stars de l'époque, jusqu'à danser devant le Président des États-Unis pour son anniversaire à la Maison-Blanche. María Nieves et Juan Carlos Copes tournent partout dans le monde, se marient à Las Vegas. Mais le couple est orageux. Juan Carlos quitte Maria dans les années 1970 pour une jeune femme de 20 ans sa cadette et fonde une famille, chose qu'il a toujours refusée à sa partenaire. Le couple se maintient tout de même en scène, avant finalement de faire route séparée après 50 ans de carrière. À plus de 80 ans, ils se remémorent leur parcours, d'une pauvre milonga à la gloire, véritables mythes dans leur pays.

Ultimo Tango de German Kral

Ultimo Tango de German Kral

Le film

Le réalisateur German Kral n'a pas vraiment voulu choisir de forme pour Ultimo Tango et mélange les façons de faire. Le film mixe ainsi des interviews très intimes de María Nieves, revenant des étoiles plein les yeux sur son parcours hors du commun, qu'elle a encore du mal à réaliser à plus de 80 ans. German Kral en fait aussi une fiction, faisant jouer le couple par de jeunes danseurs et danseuses de tango, en costumes d'époque, au son sépia assumé. La danse évidemment est très présente, avec de nombreuses chorégraphies remontées pour l'occasion. Le récit mêle aussi des moments de répétition, María Nieves expliquant son spectacle avec la jeune génération. Les images d'archives se mêlent aux danses d'aujourd'hui, le tango est aussi une histoire de passation. Le résultat est un peu foutraque, on passe d'un genre à l'autre sans transition. Rien n'est sage, mais c'est à l'image de l'histoire du couple.

ultimo-tango

Ultimo Tango de German Kral

La star

Ultimo Tango est donc l'histoire d'un couple... Pourtant, incontestablement, la star du film reste María Nieves. Elle est là, face caméra, sa coupe courte à la Zizi Jeanmaire, son air gouailleur, se replongeant avec la plus grande sincérité du monde, et parfois de l'impudeur, dans ses souvenirs. Sa vie n'a été faite que de passion. D'abord celle de la danse : "La première fois que j’ai dansé le tango, je l’ai senti monter de mes pieds vers mon corps, transpercer ma peau pour rejoindre mon sang et se déverser directement de mon sang vers mon cœur". Puis la passion de Juan Carlos, cet homme qui l'a trompée, laissé tomber, et dont elle est toujours définitivement amoureuse. La passion de la transmission, quand elle remonte les chorégraphies pour la jeune génération. Enfin la passion du public, qui l'acclame pour ses 80 ans dans d'immenses et chaleureux applaudissements, que la danseuse reçoit avec l'émotion de la surprise. Ce soir-là, Juan Carlos Copes est sur scène mais reste en retrait. Comme dans le film.

Ultimo Tango de German Kral

Ultimo Tango de German Kral

La danse

La danse est partout, et c'est clairement ce qui fait la réussite du film. Elle s'immisce entre chaque parole de María Nieves, elle est de chaque plan. Filmer la danse n'est jamais chose facile, German Kral y arrive d'une belle façon, comme si le tango avait été faite pour être capturée par l'image. Chaque geste est rendu dans toute sa passion et sa chaleur. "Pour moi, le tango est la seule danse qui embrase l’imagination et la créativité au point qu’elle peut raconter sans mots, en seulement trois minutes, une grande histoire d’amour ou de haine", dit Juan Carlos Copes. La caméra fait honneur à cette citation.

 

Ultimo Tango de German Kral, avec María Nieves, Juan Carlos Copes, Pablo Verón (Juan Carlos Copes adulte), Alejandra Gutty (María Nieves adulte), Ayelen Álvarez Miño (María Nieves jeune), Juan Malizia (Juan Carlos Copes jeune), Pancho Martínez Pey (Turco José) et Johana Copes (Danseuse principale). Sortie dans les salles françaises le mercredi 25 mai 2016.

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial